Finances locales | Val-de-Marne | 10/02
Réagir Par

Val-de-Marne: le Conseil départemental votera deux budgets en 2020

Val-de-Marne: le Conseil départemental votera deux budgets en 2020

C’est ce lundi 10 février que le Conseil départemental du Val-de-Marne vote son budget 2020. Cette année, le département votera aussi son budget 2021 dès décembre.

Encore une séance chargée en perspective au Conseil départemental du Val-de-Marne. Ce lundi 10 février, la collectivité votera son budget 2020, mais aussi la déclaration du projet Altival, les grands travaux 2020 et encore l’extension de l’éligibilité possible aux forfaits améthyste pour les jeunes bénéficiaires de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé, parmi d’autres sujets. Pour ce budget, il n’y aura pas d’augmentation de la fiscalité, confirme Christian Favier, président du du Conseil départemental.

Rendez-vous est donné à 15 heures dans la salle du conseil, à l’hôtel du département (préfecture de Créteil).

Lire aussi : Budget 2020 en Val-de-Marne: l’effet de ciseaux s’accentue

Le budget 2021 voté en décembre

Alors que se profilent les élections départementales en mars 2021, le département a aussi prévu de voter son budget 2021 largement en amont de l’échéance électorale pour libérer l’exécutif de ce dossier pendant la campagne. Celui-ci devrait donc être voté en décembre. « Nous commençons déjà à travailler dessus », indique le président. La nouveauté en 2021 sera la suppression de la perception de taxe foncière par les départements, remplacée par une fraction de la TVA. « Au départ, les montants devraient être équivalents mais nous avons des incertitudes sur l’avenir et la TVA est plus volatile donc plus risquée que la taxe foncière », regrette Christian Favier, rappelant la non compensation par l’Etat d’une partie des prestations sociales payées par les départements, qui représente en cumulé l’équivalent du budget de fonctionnement d’une année. Pour les départements, qui ne pourront plus augmenter ou diminuer leur part de taxe foncière, c’est aussi une marge de manœuvre en moins, ajoute le président du Val-de-Marne.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi