Société | Val-de-Marne | 24/06
Réagir Par

Val-de-Marne: le plan été de l’Etat pour éviter le désœuvrement des jeunes dans les quartiers populaires

Val-de-Marne: le plan été de l’Etat pour éviter le désœuvrement des jeunes dans les quartiers populaires

Alors que la crise sanitaire risque de faire passer, encore plus que d’habitude, les vacances des familles les plus précaires à la trappe, l’Etat finance cette année un plan Quartiers d’été à destination des quartiers politique de la ville. Sa déclinaison en Val-de-Marne était présentée ce mardi par la sous-préfète à la ville Cécile Geneste et la directrice générale adjointe de la DDCS (Direction départementale de la cohésion sociale) Myriam Savio.

« La crise du coronavirus a fragilisé encore plus les jeunes des quartiers en politique de la ville. La continuité pédagogique n’a pas toujours été possible pendant le confinement et cet été, les départs en vacances seront plus réduits en raison des difficultés économiques des foyers et des conditions plus compliquées pour voyager. L’enjeu de ce plan est de faire de l’été un temps utile pour ces jeunes, avec des loisirs et un volet éducatif afin de réduire les inégalités sociales », pose Cécile Geneste.

42 quartiers politiques de la ville dans 23 communes du Val-de-Marne
Pour rappel, il existe 1514 quartiers politique de la ville en France, périmétrés depuis 2014 (avec des ajouts en 2015) en fonction des revenus de leurs habitants. La « politique de la ville » à destination de ces quartiers passe par des actions conjointes de l’Etat et des communes sur les questions du logement, de l’éducation, de l’emploi, du lien social et de la sécurité et sont formalisées dans des contrats de ville. Parmi ces quartiers politique de la ville (QPV) certains font aussi l’objet de grands projets de rénovation urbaine avec des fonds spécifiques (projets ANRU). Dans le Val-de-Marne, 41 QPV ont été délimités en 2014 (voir article), complétés d’un 42ème à Cachan en 2015. Ils concernent 23 communes. Leur liste sera révisée en 2022.
Liste ci-dessous :
-1- Alfortville – Chantereine
-2- Arcueil – Irlandais – Paul Vaillant Couturier – Cherchefeuille
-3- Arcueil, Gentilly – Chaperon Vert
-4- Boissy-Saint-Léger, Limeil-Brévannes – La Haie Griselle – La Hêtraie
-5- Bonneuil-sur-Marne – Fabien
-6- Cachan – Cité Jardins
-7- Champigny-sur-Marne – Les Quatre Cités
-8- Champigny-sur-Marne – L’Egalité
-9- Champigny-sur-Marne – Les Mordacs
-10- Champigny-sur-Marne – Le Plateau
-11- Chennevières-sur-Marne, Champigny-sur-Marne – Le Bois L’Abbé
-12- Choisy-le-Roi – Quartier Sud
-13- Créteil – Mont Mesly – La Habette – Coteaux Du Sud
-14- Créteil – Petit Pré – Sablières
-15- Créteil – Les Bleuets
-16- Fontenay-sous-Bois – La Redoute (Le Fort-Michelet)
-17- Fontenay-sous-Bois – Les Larris
-18- Ivry-sur-Seine – Pierre Et Marie Curie
-19- Ivry-sur-Seine – Gagarine
-20- Ivry-sur-Seine – Ivry Port
-21- Ivry-sur-Seine – Monmousseau
-22- L’Haÿ-les-Roses – Jardins Parisiens
-23- L’Haÿ-les-Roses – Lallier
-24- L’Haÿ-les-Roses – Jardins Parisiens – Stade
-25- Le Kremlin-Bicêtre, Gentilly – Péri – Schuman Bergonié
-26- Orly – Quartier Est
-27- Saint-Maur-des-Fossés – Rives De La Marne
-28- Thiais – Les Grands Champs
-29- Valenton – Lutèce- Bergerie
-30- Valenton, Villeneuve-Saint-Georges, Limeil-Brévannes – Polognes-Centre Ville –
Le Plateau – Saint-Martin
-31- Villejuif – Alexandre Dumas
-32- Villejuif – Lozaits Nord – Grimau – Armand Gouret
-33- Villejuif, L’Haÿ-les-Roses – Lebon – Hochart – Mermoz (Lozaits Sud)
-34- Villeneuve-Saint-Georges – Centre Ville
-35- Villeneuve-Saint-Georges – Le Quartier Nord
-36- Villeneuve-Saint-Georges – Le Quartier Nord- Les Tours
-37- Villeneuve-Saint-Georges – Triage
-38- Villiers-sur-Marne – Portes De Paris – Les Hautes-Noues
-39- Vitry-sur-Seine – Colonel Fabien
-40- Vitry-sur-Seine – Centre Ville : Defresne – Vilmorin – Robespierre
-41- Vitry-sur-Seine – Commune De Paris – 8 Mai 1945
-42- Vitry-sur-Seine – Balzac

Le plan Quartiers d’été, déployé au niveau national avec un budget 110 millions d’euros, repose sur 6 axes : les vacances apprenantes (cet axe ne concerne pas seulement les QPV), le renforcement des services publics dans les quartiers avec notamment des bus France Services itinérants, le soutien d’actions civiques et de tranquillité publique, le soutien d’initiatives de solidarité, le soutien à la formation et l’emploi et la soutien d’activités de loisirs et de culture.

Les vacances apprenantes : colos, école ouverte

Parmi ces six axes, les vacances apprenantes constitue le défi prioritaire du programme, à commencer par les colos apprenantes. « L’objectif est de faire partir beaucoup plus de jeunes que d’habitude. Dans le Val-de-Marne, l’objectif est de faire partir 5000 jeunes », chiffre Cécile Geneste. Un chiffre qui s’élève à 250 000 au niveau national.

Lire article spécifique sur les colos apprenantes et le mode d’emploi pour les familles, les organisateurs et les intermédiaires

L’école ouverte, qui consiste à accueillir des élèves volontaires pendant une partie des vacances (en général les premiers jours des petites vacances ainsi que que la première et la dernière semaine des vacances d’été) pour leur proposer des activités de loisirs, sera cette année étendue à plus d’établissements, avec notamment un focus sur les lycées professionnels, et s’installera sur une période étendue aux deux premières et deux dernières semaines des vacances. Objectif : accueillir 400 000 élèves au niveau national, soit environ 8 000 au niveau départemental. L’école ouverte sera aussi buissonnière avec des sorties en dehors des salles de classe.

Voir nos précédents reportages sur l’école ouverte
Au collège Jules Ferry de Maisons-Alfort: l’opération école ouverte a ses fidèles
Collège ouvert à Cachan : à la découverte des carottes et des panais
A Vitry-sur-Seine, les élèves de Lakanal ont relooké leur collège façon street-art
En vacances, les élèves de Jules Vallès reviennent au collège pour coder des robots à Vitry-sur-Seine

Service public dans les quartiers

L’autre engagement pris pour cet été est d’assurer la continuité des services publics pendant la trêve estivale, en faisant circuler notamment des bus France Services. Une trentaine doivent circuler dans tout le pays.

Lire : Nogent-sur-Marne: la 1ère maison France Services du Val-de-Marne a ouvert

Rapprocher la police des quartiers

Pour améliorer la confiance entre les forces de l’ordre et les habitants des quartiers prioritaires, le plan prévoit à la fois de financer des actions déjà existantes comme celle du CLJ 94, un accueil de loisirs créé par la préfecture en 1988 et animé par des policiers, ou encore Raid Aventure Organisation et entend aussi mobiliser 221 délégués police-population.

Cofinancement de projet

Concernant les activités de loisirs, culture, sport, de solidarité, d’aide à la formation et à l’emploi, le dispositif s’appuie sur les associations, missions locales, villes et autres partenaires locaux en finançant un certain nombre de projets. « Nous nous appuyons sur les délégués du préfet, qui sont au nombre de sept dans le département et ont chacun un périmètre de quartiers politique de la ville. Ces derniers connaissent les associations qui travaillent sur le terrain au quotidien et font remonter les initiatives », détaille Cécile Geneste. « Nous allons aussi renforcer la présence des adultes relais qui peuvent intervenir dans les associations », ajoute Myriam Savio. Ces « adultes relais » font l’objet de contrats d’insertion financés par l’Etat (en savoir plus).

Les 6 axes du plan Quartiers d’Eté en Val-de-Marne

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi