Justice | Accueil | 03/11
Réagir Par

Valenton: 25 ans de réclusion pour l’ex-compagnon et meurtrier d’Aïssatou

Valenton: 25 ans de réclusion pour l’ex-compagnon et meurtrier d’Aïssatou

Voilà quatre ans que les proches d’Aïssatou Sow, tuée à coups de pied portés à la tête par son petit ami dans leur appartement de Valenton, attendaient que justice soit rendue à la jeune femme de 21 ans. La cour d’assises du Val-de-Marne a condamné l’auteur de ce féminicide à 25 ans de réclusion.

«Une condamnation à 25 ans de réclusion criminelle, avec deux tiers de sûreté: une peine exemplaire, pour nous, familles, association. C’est une peine prometteuse pour un avenir plus juste, avec des peines plus fermes. Notre combat est reconnu. Et cela est une grande avancée», a réagi l’association des familles victimes de féminicides (AFVF) présidée par Noël Agossa, l’oncle d’Aïssatou, à l’issue de ce procès d’assises éprouvant au palais de justice de Créteil.

Pour Aïssatou, 21 ans, la vie a basculé le 18 septembre 2016. Alors qu’elle passe la soirée avec des amies, dans un bar, son compagnon jaloux lui envoie une menace de mort sous la forme d’une vidéo dans laquelle il explique vouloir la tuer et recharge un revolver. Ce dernier n’en est pas à sa première crise de jalousie violente et deux mains courantes ont déjà été déposées en 2014.

Alors qu’elle rentre chez elle, il l’attend au troisième étage de leur résidence de Valenton et la gifle au point que sa tête heurte l’ascenseur. Alors qu’elle git au sol, il continue de la frapper.

Ce-sont les voisins qui préviennent les secours mais la jeune femme décède le 20 octobre après 6 semaines de coma.

La cour d’assises du Val-de-Marne a condamné le meurtrier, aujourd’hui âgé de 24 ans, à 25 ans de réclusion dont deux-tiers de peine de sûreté. Après avoir fait montre de contrition au cours du procès, l’ex-compagnon a perdu son calme à l’annonce du verdict et menacé la famille. Il a indiqué qu’il comptait faire appel.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags Assises, , Féminicide, , , , violences conjugales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi