Initiative | Accueil | 29/10
Réagir Par

Vive les Groues: une parenthèse verte à deux pas de La Défense

Vive les Groues: une parenthèse verte à deux pas de La Défense © Lina Tran

Pépinière, barbecue en libre-service, potager et bain à la russe à la demande, Vive Les Groues est un cocon végétal et collaboratif au milieu de la zone industrielle de Nanterre. Un lieu qui dénote à quelques pas des tours de Nanterre – La Défense, dans ce quartier en plein réaménagement avec l’arrivée prochaine des stations du RER E et de la ligne 15 du Paris Grand Express. Reportage.

C’est à la suite d’un appel d’offres de la mairie de Nanterre que l’association Yes We Camp s’est installée dans le quartier des Groues, connue pour son projet Grands Voisins à Paris (une occupation temporaire de l’ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul). Cette fois, c’est sur une friche industrielle de 9 000 m² à la jonction entre les villes de Nanterre, Courbevoie et La Garenne-Colombes, que l’association a pris les manettes. « On se voit comme un jardin public où tout le monde pourrait venir et qui est ouvert à tous », explique Titouan, responsable de la programmation en service civique. « C’est un espace de nature près de La Défense. C’est improbable mais c’est une parenthèse agréable » décrit Anne-Béatrice, graphiste. Plus globalement, « l’idée est de préfigurer les usages du quartier de demain. On vient en amont du projet final », ajoute Joanna, l’une des deux chefs de projet de Vive Les Groues, alors que le quartier est en pleine transformation. 

Dès l’entrée, la végétation abondante marque un contraste avec les bâtiments industriels et les grues qui l’entourent. Une pépinière abrite près de 68 Paulownias (une variété d’arbres caractérisée par ses fleurs violettes), dont la terre a été importée par des camions de chantier. Ils doivent prochainement être installés dans les 68 gares du Paris Grand Express dans le cadre du projet Appel d’Air porté par Thierry Boutonnier, pépiniériste et artiste. À côté, une yourte accueille des stages d’anglais de l’association ComEnjoy. Près de la serre encore, Nicolas Voisin prépare « l’Amap des enfants », des ateliers pour apprendre aux enfants à cultiver leur propre récolte.

© Lina Tran
La yourte accueille divers ateliers, dont des stages d’anglais pour les enfants par l’association ComEnjoy

En ce mercredi d’octobre, l’ambiance est assez calme. L’approche de l’hiver et le contexte sanitaire n’aident pas à attirer les foules. « Le week-end, il y a plus de passages. Ce sont majoritairement des familles. En semaine, on retrouve des employés de La Défense qui viennent prendre un verre après le travail ou des jeunes qui se retrouvent ici », explique Lucile, en service civique. Le couvre-feu a fait déserter les jeunes actifs, en raison notamment la fermeture de la microbrasserie Petite Couronne qui produit sa bière à Colombes. Pour la première fois pourtant, Vive Les Groues peut ouvrir ses portes toute l’année grâce à l’aménagement du terrain grâce aux anciennes coordinatrices (présence de chauffage, chemins praticables etc). De nouvelles activités couvertes sont en train d’être mises en place, comme le dôme récemment construit par des bénévoles et qui accueillera le ciné-Groues dès le mois de novembre.

© Vive Les Grouescamping devant les tours de La Défense
Une partie de la friche accueille des campeurs urbains jusqu’à la fin du mois d’octobre, avec une vue sur le quartier de La Défense

Un quartier en pleine transformation

Les grues qui entourent le terrain rappellent néanmoins que Vive Les Groues se situe sur un chantier de réaménagement. Le terrain qui appartient à Paris La Défense, mais dans la ville de Nanterre, confie cet espace à Vive Les Groues jusqu’en 2023 (3 ans renouvelable). Considéré comme le 11ème quartier de Nanterre, il accueillera ensuite la station Nanterre-La Folie du RER E et la ligne 15 Ouest dans le cadre d’un quartier mixte.

C’est aussi l’enjeu de cette phase intermédiaire de contribuer à préparer le nouveau quartier. « On donne des nouvelles du projet, au moins une fois par mois, à Paris La Défense. On leur explique tout ce qu’on a pu faire et remarquer. À terme, on fera un bilan final avec des recommandations », explique Joanna. Ainsi qu’avec les Nanterriens. « On veut être un lieu où les habitants peuvent se réunir, échanger, se mobiliser et partager des idées, des envies et des besoins aux porteurs de projet qui s’occupent du réaménagement », invite Titouan.

© Lina Tran
Cette installation entièrement réalisée sur place et imaginée par Anne-Béatrice permet aux personnes de participer à la vie de Vive Les Groues

Voir le calendrier des activités sur le compte Facebook de Vive les Groues

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi