Publicité
Publicité : Welcome94 - l'énergie d'entreprendre
Faits divers | | 17/08
Réagir Par

Garde à vue levée pour les policiers après les blessures par balles de deux personnes contrôlées à Stains

Garde à vue levée pour les  policiers après les blessures par balles de deux personnes contrôlées à Stains © Neydt

(Mise à jour le 18 août : la garde à vue a été levée) Deux policiers ont été placés en garde à vue puis relâchés pour “tentative d’homicide volontaire” après avoir grièvement blessé par balles deux personnes qui refusaient de se faire contrôler à bord d’un véhicule dans la nuit de dimanche à lundi à Stains (Seine-Saint-Denis).

Deux enquêtes distinctes ont été ouvertes suite à ces faits, a indiqué le parquet de Bobigny. L’une, confiée à l’IGPN (Inspection générale de la police nationale), consiste à savoir dans quelles circonstances les fonctionnaires impliqués, âgés de 27 et 30 ans, ont fait usage de leur arme à feu.

Tous deux ont été placés en garde à vue en milieu d’après-midi pour “tentative d’homicide volontaire” . Un troisième policier est également entendu comme témoin, a ajouté cette source.

“Les premiers éléments de cette enquête (…) ont conduit le parquet à écarter l’intention d’homicide. Il a été mis fin à la garde (à vue) des policiers à 15h15”, a annoncé le parquet ce mardi dans un communiqué.  “Une information judiciaire sera ouverte dans les prochains jours”, précise le ministère public.

L’autre enquête, menée par la police judiciaire du département, vise les occupants du véhicule pour “refus d’obtempérer” et “tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique”.

Lundi vers 01h30, un équipage de la BAC (brigade anti-criminalité) a tenté de contrôler un véhicule occupé par un homme et une passagère, boulevard Maxime Gorki à Stains, a retracé une source proche de l’enquête interrogée par l’AFP.

La voiture s’immobilise d’abord près des forces de l’ordre, puis fait marche arrière pour essayer de se soustraire au contrôle. L’un des fonctionnaires tente alors de rentrer dans l’habitacle du véhicule pour le stopper, mais celui-ci se remet à rouler, selon cette source.

Une vidéo amateur, largement partagée sur les réseaux sociaux, montre les deux agents faire ensuite feu à plusieurs reprises sur la voiture, avec leur arme de service.

Le conducteur a été touché par “au moins trois impacts” de balles, qui l’ont blessé “au thorax, au bras et au pubis”, a détaillé une source proche du dossier. La passagère, qui était allongée sur la banquette arrière, a reçu une balle dans le dos et cent jours d’ITT (incapacité totale de travail) lui ont été attribués, selon cette source.

Ils “ont été transportés à l’hôpital avec un pronostic vital engagé”, a déclaré Laëtitia Vallar, porte-parole de la préfecture de police, dans une vidéo en ligne. Les deux policiers “également blessés” au cours de l’opération “ont été transportés à l’hôpital”, a-t-elle ajouté.

“L’utilisation d’arme de service, par des policiers ne portant pas leurs brassards officiels n’est pas un acte anodin”, a pour sa part soulevé Azzédine Taïbi, le maire (PCF) de Stains, demandant que “toute la lumière soit faite sur ce drame”.

Me Yassine Bouzrou, avocat du jeune homme blessé par les tirs, a indiqué à l’AFP avoir déposé plainte pour “tentative d’homicide volontaire” et “faux en écriture publique”, ainsi qu’une demande de dépaysement, confirmant une information de Médiapart. 

“Les policiers ont mis en avant la légitime défense, ce n’est pas ce que je vois sur les images”, a déclaré l’avocat. “Lorsque l’on tire à huit reprises sur un véhicule à l’arrêt, je ne vois pas où est la légitime défense”, a ajouté Me Bouzrou.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Garde à vue levée pour les policiers après les blessures par balles de deux personnes contrôlées à Stains
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi