Environnement | Val-de-Marne | 12/04
Réagir Par

5 nouveaux espaces naturels sensibles en Val-de-Marne

5 nouveaux espaces naturels sensibles en Val-de-Marne

Le conseil départemental du Val-de-Marne doit voter ce lundi la création de cinq nouveaux projets ou extensions d’espaces naturels sensibles, pour préserver notamment les berges de la Seine d’Ivry-sur-Seine à Vitry-sur-Seine ainsi que la grève d’Orly, mais aussi sanctuariser un morceau du parc interdépartemental des sports à Choisy-le-Roi, le parc du plateau à Champigny-sur-Marne, et étendre l’ENS actuel des Hautes Bruyères à Villejuif-L’Haÿ-les-Roses.

Depuis 1985, les départements sont compétents pour instaurer des périmètres de protection de la nature avec comme outil principal les ENS (Espace naturel sensible). L’objectif est de préserver les paysages, la biodiversité, et plus globalement la trame nature d’un territoire. Cet outil permet aux conseils départementaux d’exercer un droit de préemption pour acquérir les parcelles et les soigner. Leur financement est assuré par la part départementale de la taxe d’aménagement.

Dans le Val-de-Marne, le premier ENS a vu le jour il y a une trentaine d’années, dans le parc départemental des Lilas à Vitry-sur-Seine. Depuis, 13 autres ont vu le jour, ce qui représente environ 370 hectares dans le département. Voir la liste des ENS existants ci-dessous, avec leur date de création.

1990 : Parc des Lilas (Vitry-sur-Seine)
1991 : Parc de la plage Bleue (Valenton et Limeil-Brévannes)
1991 : Glacis du Fort d’Ivry (Ivry-sur-Seine et Vitry-sur-Seine)
1992 : Espace agricole de Mandres-les Roses (Mandres-les Roses)
2011 : Berges de l’Yerres (Villeneuve-Saint-Georges) – ENS communal
2013 : Domaine des Marmousets (La Queue-en-Brie)
2013 : Parc départemental du Morbras (Ormesson)
2013 : Réserve Départementale des îles de la Marne (Champigny-sur-Marne)
2013 : Espace Naturel départemental de la Pierre-Fitte (Villeneuve-le-Roi)
2015 : Parc municipal Jacques Duclos (Valenton)
2015 : Parc départemental des Hautes-Bruyères (Villejuif)
2015 : Parc du Champ Saint-Julien (Valenton)
2015 : Plaine-des-Bordes (Chennevières-sur-Marne)
2020 : Bois-St-Martin (Plessis-Trévise et Villiers-sur-Marne)

Une charte des ENS pour charpenter leur développement

Le développement des nouveaux ENS à l’ordre du jour de la séance de ce lundi s’inscrit dans le cadre du deuxième plan vert du Val-de-Marne, lequel comprenait la formalisation d’un schéma départemental des ENS. Celui-ci a été adopté début février 2020. “Cette charte des ENS a été adoptée après une concertation menée en 2019 -2020 avec les villes et associations. Nous avons organisé une dizaine de réunions dans chaque site”, explique Bruno Hélin, vice-président en charge de l’aménagement et de l’environnement.

Lire : Le nouveau plan vert du Val-de-Marne intègre le réchauffement climatique
Voir la Charte des ENS dans le département (celle-ci a été approuvée le 10 février 2020 mais sera signée officiellement en mai, en raison des contretemps liés à la crise sanitaire)

62 hectares supplémentaires

Au total, ces 5 projets concernent 62 hectares, ce qui portera la superficie totale de la trame ENS du département à 431 hectares.

Préserver les berges de la Seine, futurs espaces de baignade?

Parmi les 5 projets, deux concernent des berges de Seine, avec un premier périmètre qui longe le fleuve d’Ivry-sur-Seine à Vitry-sur-Seine. “Ce-sont des espaces remarquables à préserver et valoriser. Ils pourront notamment être aménagés pour la baignade”, indique Bruno Hélin. Une mise en valeur qui s’inscrit dans la réconciliation des communes avec leur fleuve, alors que les centres-villes avaient autrefois tendance à tourner le dos au fleuve, le laissant aux zones industrielles. A Orly aussi, la grève sera protégée par un ENS.

Une cinquantaine d’hectares d’ENS dans les parcs existants

Les deux autres nouveaux ENS concerneront des parcs existants : le parc du plateau à Champigny-sur-Marne (17 hectares) au niveau du sentier des Hautes courantes, des abords de l’ossuaire ainsi que du chemin des Bassinets, et le parc interdépartemental des sports de Choisy-le-Roi (32 hectares). Il s’agit ici de tout l’espace situé à l’est du plan d’eau, exception faite du parc des Gondoles et du pourtour de l’Île aux oiseaux. Pas question pour autant d’y arrêter les activités sportives et l’accès au public. L’enjeu est plutôt de concilier ces activités avec la préservation de ces sites.

Extension de l’ENS des Hautes Bruyères avec création d’une zone de préemption

Le parc des Hautes-Bruyères de Villejuif, déjà doté d’un ENS en 2016, va voir son périmètre étendu au “terrain des maraîchers”, et aux jardins potagers de l’Epi d’or, soit 7,7 hectares de terres agricoles coincés entre l’autoroute A6 et une zone d’activité, à cheval entre Villejuif et L’Haÿ-les-Roses. Le périmètre comprend aussi une partie de chantier de la ligne 14. La délibération comporte également la création d’une zone de préemption sur des bandes correspondant à 5500 m2 des jardins potagers de l’Epi d’or. L’extension de l’ENS pourrait accueillir une ferme urbaine.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour 5 nouveaux espaces naturels sensibles en Val-de-Marne
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi