Politique locale | | 23/04
Réagir Par

A Chennevières-sur-Marne, l’étudiant en droit bouscule la politique locale

A Chennevières-sur-Marne, l’étudiant en droit bouscule la politique locale

Maxence Sobral est en train de se faire un nom à Chennevières-sur-Marne. Il a fait appel de la validation des élections municipales, a déclenché le retrait de plusieurs dizaines de délibérations du conseil, forcé la retransmission des séances en direct…

A quelques semaines de ses partiels de licence de droit à l’université Panthéon-Sorbonne, ce ne sont pas les examens qui tracassent ce Canaverois de 19 ans.

Quand l’an passé il a décidé de s’impliquer dans la vie de sa commune, il s’est rapproché de Jean-Pierre Barnaud et a participé à sa campagne avant de jeter l’éponge, n’ayant pas obtenu de place éligible. “J’ai beaucoup hésité, parce qu’il voulait contribuer à la vie de son quartier des bords de Marne mais j’ai découvert qu’il était partisan d’Asselineau (ndlr, François Asselineau, président de l’UPR), ce qui est assez éloigné de mes thèses”, explique l’édile, ex-Modem désormais à l’UDI. Le jeune homme, qui admet un penchant souverainiste, considère que ses opinions politiques ont été un prétexte opportun. “Ils m’ont dit qu’ils me trouvaient trop individualiste. Je les ai quittés alors qu’ils avaient déjà imprimés les tracts où l’on peut voir ma tête, plaisante-t-il.

A l’issue du second tour des élections municipales qui ont vu la liste de Jean-Pierre Barnaud l’emporter, Maxence Sobral a pris contact avec l’équipe de Marie-Christine Dirringer (Modem) ainsi que celle d’Alain Audhéon (PCF) pour contester l’élection ensemble. “Nous avons soutenu sa démarche et tous les colistiers de Marie-Christine Dirringer l’ont signée. Il voulait y aller sans l’aide d’un avocat, nous avons insisté pour que nous bénéficions d’un conseil juridique. Depuis, nous avons pris acte de la décision du tribunal de Melun et nous ne souhaitons pas poursuivre dans une logique jusqu’au-boutiste”, explique un membre de l’équipe de campagne de l’ancienne première adjointe.

Lire :
Chennevières-sur-Marne : l’élection de Jean-Pierre Barnaud validée
Paritaire mais non alternée, l’élection des adjoints de Chennevières-sur-Marne annulée

L’étudiant en droit a donc décidé début avril d’aller seul devant le Conseil d’Etat pour faire appel. “Le tribunal administratif n’a pas utilisé des témoignages qui démontraient que M.Barnaud a fait campagne devant deux bureaux de vote le dimanche 28 juin. De plus, entre temps, le tribunal administratif de Grenoble a annulé les élections à Annemasse à cause d’un trop forte abstention à 72% [soit 6 points de plus qu’à Chennevières], l’affaire est aussi en appel”, explique l’étudiant, confiant, expliquant agir par égard pour la sincérité du scrutin.

Trente délibérations du conseil municipal annulées

Entre-temps, Maxence Sobral a carrément provoqué la convocation d’un conseil municipal le 10 février dernier, pour faire annuler les dizaines de délibérations votées lors de deux premières séances de la mandature et les faire à nouveau valider par sa majorité. Il a dans le même temps fait modifier le mode de retransmission de la séance.

“J’ai attaqué les délibérations devant le tribunal administratif par des recours pour excès de pouvoir parce que le maire a interdit l’accès à la salle du conseil et ne proposait qu’une retransmission filmée le lendemain. Or, les citoyens doivent accéder en temps réel aux décisions prises par leurs élus”, explique l’étudiant. Les élus d’opposition de Chennevières-sur-Marne réclamaient aussi depuis l’installation du conseil de filmer les séances en direct et avaient sollicité le préfet du Val-de-Marne. Mission réussie. Jean-Pierre Barnaud s’est engagé à proposer la retransmission en direct. “Alors que les Canavérois ont le souhait d’une ville qui bouge après tant d’année de sous-investissement, nous sommes une des rares collectivité de France à avoir une opposition qui, a défaut d’avoir des idées, décide de faire du conseil municipal un laboratoire expérimental pour les travaux dirigés d’un étudiant en droit”, a fustigé le maire en séance.

Ce mercredi, le jeune homme, qui a pris sa carte chez Les Républicains en septembre dernier et a exprimé sa vigilance au regard de son attachement au principe de démocratie directe au sein des Républicains, au sujet des prochaines élections.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
4 commentaires pour A Chennevières-sur-Marne, l’étudiant en droit bouscule la politique locale
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi