Solidarité | | 20/12/2021
Réagir Par

A Saint-Maur-des-Fossés, le centre d’hébergement Emmaüs stimule les solidarités locales

A Saint-Maur-des-Fossés, le centre d’hébergement Emmaüs stimule les solidarités locales © Emmaüs Solidarité

Ouvert dans la controverse il y a six mois à Saint-Maur-des-Fossés, le centre d’hébergement d’urgence (CHU) d’Emmaüs solidarité a fait son nid et s’appuie aujourd’hui sur un vrai réseau solidaire local. Lycées, entreprises, associations et médecins de la ville se ainsi spontanément rapprochés pour donner vie au lieu et tisser des liens avec les personnes hébergées.

Il y a quelques jours, les 140 résidents du CHU La Pépinière ont ainsi reçu les lycéens de Marcelin Berthelot venus leur distribuer des colis. Un projet, lancé par une enseignante d’histoire-géographie, qui a démarré par la collecte de produits d’hygiène et beauté, de vêtements chauds, de friandises, et de jouets, le tout emballés par des paquets cadeau réalisés par les élèves à partir de matériaux recyclés.

“C’est la première fois que nous avons un partenariat scolaire. Les lycéens et les résidents ont été enchantés par cette expérience qui pourra se poursuivre ensuite par du bénévolat et des interventions sur le thème du développement durable à d’autres moments de l’année”, explique Bruno Morel, le directeur général d’Emmaüs Solidarité.

Le lycée technologique François Mansart, également situé à Saint-Maur-des-Fossés, n’est pas en reste. En mars, une vingtaine de ses étudiants en design viendront fabriquer des meubles de jardin avec les résidents.

Un lieu qui prend forme grâce aux partenariats

Il y a aussi le groupe Up, spécialisé dans les tickets restaurant, qui venu avec une trentaine de salariés et dix bénévoles de Saint-Maur début septembre pour créer des espaces de jardinage. Quelques semaines plus tard, l’association Saint-Maur en transition a elle organisé la fête des possibles sur place, à la découverte des plantes. Le 22 novembre dernier encore, c’est un café-philo qui était organisé par le collectif Résonnance. Et le 8 décembre, le collectif street-art Le Mouvement était sur place pour réalise un collages de photographies de résidents, de membres de l’équipe d’encadrement et de bénévoles.

Permanences médicales, garderie éphémère

Le CHU de la Pépinière accueille 144 personnes dont 76 adultes, parmi lesquels 6 femmes enceintes, et 62 enfants essentiellement de moins de trois ans. Une population qui nécessite un suivi médical assuré par deux médecins généralistes bénévoles de Saint-Maur qui seront rejoints par une gynécologue et une infirmière puéricultrice.

Sur place, Emmaüs travaille aussi sur les locaux pour améliorer la vie quotidienne. Un espace de 200 mètres carrés a ainsi été rénové pour se transformer en salle de sport avec des équipements de type rameur et tapis de cours fournis par une entreprise mécène. Des ateliers y sont déjà prévus avec des bénévoles. Un espace parentalité a également été créé pour accueillir les pères non-hébergés au centre et souhaitant exercer un droit de visite.

Le centre prévoit aussi de créer une garderie éphémère pour faciliter les démarches administratives des parents. D’ores et déjà, des parcours d’insertion sont en place et trois résidentes doivent par exemple suivre une formation médiation culturelle à la Sorbonne. L’association prévoit aussi des cours de Français.

“Nous sommes heureux de voir que de nombreux partenariats locaux ont pu se mettre en place. Pour ces résidents, qui ont eu des parcours de vie difficile, c’est important de voir cette mobilisation“, salue le directeur général d’Emmaüs Solidarité.

Lire aussi :

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour A Saint-Maur-des-Fossés, le centre d’hébergement Emmaüs stimule les solidarités locales
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi