Handicap | Val-de-Marne | 28/04
Réagir Par

Accessibilité: l’APF Val-de-Marne témoigne de la galère des usagers du bus

Accessibilité: l’APF Val-de-Marne témoigne de la galère des usagers du bus

Alors que se tient ce vendredi 30 avril la Journée mondiale des mobilités et de l’accessibilité, l’APF France Handicap témoigne des galères du quotidien et organise cette semaine de multiples initiatives de sensibilisation dont l’une se tiendra en Val-de-Marne ce jeudi. En attendant, 94 Citoyens publie les témoignages de ces passagers qui se retrouvent en permanence dans des situations impossibles.

Trottoirs trop hauts, étroits, pentus, encombrés de potelets, marches rédhibitoires à l’entrée des bâtiments, lourdes portes.. les obstacles à la mobilité épuisent le quotidien des personnes qui ont du mal à marcher, se déplacent en fauteuil roulant ou transportent leurs enfants en poussette.

A quelques jours de la Journée mondiale des mobilités et de l’accessibilité, l’APF France Handicap a organisé une semaine d’actions partout en France pour sensibiliser aux difficultés rencontrées dans le parcours de soin, dans les commerces, les transports et encore les lieux culturels, sportifs et de loisirs. Dans le Val-de-Marne, l’association sera présente ce jeudi 29 avril après-midi sur la ligne du TVM, pour sensibiliser chauffeurs et usagers et expliquer les difficultés endurées au quotidien.

En attendant, 94 Citoyens partage les témoignages des adhérents qui se retrouvent au quotidien dans des situations impossibles. Deux ont été adressés sous forme écrite, le troisième en vidéo.

Le témoignage de Laurence, qui galère trop souvent dans le TVM

“Prendre le TVM quand on se déplace en fauteuil roulant n’est pas « un long fleuve tranquille ». En effet, nous sommes confrontés à des difficultés dans 3 bus sur 5 en moyenne. Tout d’abord, le chauffeur ne peut descendre la palette ; Dans le meilleur des cas, après plusieurs essais, il s’excuse avant de partir. Sinon, il démarre tout de suite.

Quand la rampe est abaissée et que la porte ne s’ouvre pas, soit le chauffeur vient ouvrir la porte manuellement, soit il rentre la palette et part.

Une fois dans le bus, j’espère que la rampe pourra être rétractée. Il s’est déjà produit qu’elle se bloque et que tous les passagers soient obligés de prendre le bus suivant sauf moi, contrainte d’attendre l’intervention d’une équipe. Cela a pu prendre une demi-heure d’attente.

Tout n’est pas gagné pour autant. Les jeunes enfants étant tentés de toucher le bouton de demande d’arrêt (à leur hauteur et qui passe au vert), beaucoup de chauffeurs le désactivent pour être tranquille. Je crie donc que j’aurai besoin de la palette à l’arrêt suivant.

Même si ce bouton a fonctionné, le conducteur n’a pas remarqué le voyant sur son tableau de bord et je dois crier que je veux la rampe. Généralement, les autres passagers compatissants insistent aussi mais il m’est arrivé d’être emmenée de force à l’arrêt suivant.

Malgré tout, je continue à prendre le bus car c’est ma liberté de déplacement d’aller où je veux quand je veux !!!”

Pas de rampe dans le bus

Una autre adhérente, elle, a choisi de filmer une petite scène qui revient trop souvent, quand il n’y a pas de rampe pour grimper dans le bus…

Les attentes de Khaled vis-à-vis du tramway T9

“Depuis le 10 avril 2021, le tramway T9 a été mis en service. Il remplace la ligne de bus 183 qui est la plus chargée de l’Île-de-France en nombre de voyageurs quotidiens. Quel soulagement !! Après plusieurs années de travaux, ma mobilité dans les transports en commun va être transformée.

Dorénavant, je pourrai entrer dans le tramway sans l’aide de personne.

Terminées les tracasseries liées à des rampes qui ne fonctionnent pas parfois.

Terminées les attentes en station parce que le conducteur du bus ne me prenait pas… sûrement pour de bonnes raisons que seul lui connaissait.

Terminés les désagréments quand le bouton pour demander l’arrêt ne fonctionnait pas ou n’avait pas été activé par le conducteur et qu’il fallait alors «crier” pour signaler que je souhaitais descendre du bus.

Dorénavant, je pourrai également profiter d’une voirie totalement accessible le long du trajet du tramway. Quel bonheur ! Enfin je pourrai allonger mes balades en fauteuil !

Je pourrai également, comme tous les autres voyageurs, profiter d’un trajet plus rapide entre la Porte de Choisy et Orly et de correspondances avec les autres lignes accessibles (172, 180, tvm, …) sur le parcours du tramway.

Bref, le ciel s’éclaircit pour moi et toutes les autres personnes en fauteuil roulant. En espérant que le tramway ne sera plus surchargé comme l’était le bus 183 et que les passagers respecteront enfin les emplacements dédiés aux fauteuils.”

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
2 commentaires pour Accessibilité: l’APF Val-de-Marne témoigne de la galère des usagers du bus
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi