Santé | Val-de-Marne | 27/09
Réagir Par

Appendicite mortelle au CHI de Créteil: l’Ordre des médecins sanctionne l’ex-chef de service

Appendicite mortelle au CHI de Créteil: l’Ordre des médecins sanctionne l’ex-chef de service

Deux semaines d’interdiction d’exercer la médecine avec sursis. Telle est la sanction que l’Ordre des médecins a infligé à l’ancien chef du service de chirurgie pédiatrique du CHIC (Centre hospitalier intercommunal de Créteil) suite à la mort du jeune Fares, 12 ans, venu aux urgences pour une appendicite un après-midi et mort le lendemain matin victime d’une crise péritonite faute d’avoir été opéré à temps.

Une tragédie survenue le 24 novembre 2018, il y a bientôt trois ans.

Lire : Farès, 13 ans, mort d’une appendicite non opérée au CHI de Créteil

Immédiatement après le drame, la famille avait porté plainte et une instruction est toujours en cours par le Parquet de Créteil, qui a déjà auditionné une quarantaine de personnes. L’affaire devrait encore prendre du temps avant d’être audiencée.

En attendant, l’Ordre des médecins a exercé sa justice. Le jugement s’est tenu en juin mais l’annonce a été affichée ce lundi 27 septembre.

Joint au téléphone, l’ancien chef de service n’a pas souhaité s’exprimer.

“symbolique” “important”

De son côté, la mère de Farès, qui s’est déplacée en chambre disciplinaire pour voir de ses yeux la sanction affichée, en a pris acte de manière positive. “Sur le coup, je me suis dit, c’est rien! Et puis après avoir pris du recul, je trouve que cette peine est très importante, et symbolique. Il ne s’agit pas d’un avertissement, pas d’un blâme, mais d’une interdiction d’exercer, même pour 15 jours avec sursis. Ce-sont ses pairs qui ont reconnu sa faute à lui. Ils ne se sont pas contentés de l’imputer à son service, sinon la plainte aurait été rejetée”, réagit Jamila Hejdal.

Une reconstruction par l’action

Depuis la mort de son fils, la mère de Fares n’a rien lâché, transformant l’énergie de son désespoir en actions pour éviter de tels accidents. Elle a ainsi créé France Sepsis Association, qui fédère des patients, familles de patients et professionnels de santé pour sensibiliser au sepsis (réponse inflammatoire généralisée associée à une infection grave), le prévenir, améliorer son diagnostic médical, accompagner les patients, former… Une association qui ne s’arrête pas qu’à la France mais construit des partenariats avec d’autres pays pour partager son expertise.

Jamila Hejdal, présidente de France Sepsis Association

Djamila Hejdal, habitante de Maisons-Alfort, a aussi passé un DU (Diplôme universitaire) en santé publique pour se former et former les autres, et a désormais rejoint l’Ordre mondial des experts internationaux de Genève comme experte du sepsis.

“Cela m’aide à me reconstruire même si le deuil, je le porterai toute ma vie

“Cela m’aide à me reconstruire même si le deuil, je le porterai toute ma vie. Je suis très heureuse de contribuer à sauver des vies, via mon histoire, via le parcours de Fares. Des équipes témoignent que cela agit comme un électrochoc. Cela les fait réfléchir.”

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Appendicite mortelle au CHI de Créteil: l’Ordre des médecins sanctionne l’ex-chef de service
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi