Santé | Ile-de-France | 15/03
Réagir Par

Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 15 mars

Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 15 mars © Marek Studzinski
Test covid19 en Ile-de-France : Voir la page OÙ FAIRE UN TEST COVID À Ile-de-France : Voir la page

Le nombre de contaminations a augmenté plus fortement la semaine du 1er mars. Le taux d’incidence frôle désormais les 400 cas pour 100 000 habitants dans toute l’Ile-de-France, largement au-dessus dans plusieurs départements. Le nombre d’admissions en réanimation a dépassé la semaine dernière celui du pic d’octobre. Dans ce tableau préoccupant, les chiffres encourageants concernent les personnes les plus âgées, dont le taux de contamination diminue suite à la vaccination. La proportion des plus âgés diminue aussi en réanimation. Le point sur l’épidémie de Covid-19 en Ile-de-France au 15 mars, en chiffres et en graphiques.

Comment et à quelle vitesse se propage le coronavirus et quel est son impact médical? 94 Citoyens fait le point chaque semaine sur l’évolution et les tendances du nombre de clusters, de personnes détectées positives au coronavirus, de patients de la Covid-19 hospitalisés et en réanimation, et de décès par âge et par département d’Ile-de-France. Un baromètre en une quinzaine de graphiques pour visualiser la progression de l’épidémie.
Attention, les données concernant les dépistages concernent toujours la semaine N-2 ainsi que les 4 premiers jours de la semaine précédente, en raison de leur disponibilité. Les chiffres d’hospitalisation, décès et réanimation concernent en revanche la semaine précédente car ils sont disponibles.

43 467 nouveaux cas de Covid la semaine du 1er mars

43 467 nouveaux cas de Covid ont été détectés en Ile-de-France la semaine du 1er mars, contre 40 996 la semaine précédente (chiffres consolidés de Santé Publique France au 14 mars). Après un palier trompeur entre les semaines du 1er et du 8 février, le nombre de nouvelles contaminations détectées a bondi de plus de 18% la semaine du 15 février et encore de 16% la semaine du 22 février, il progresse moins vite la semaine du 1er mars, augmentant de seulement 6% . Le nombre de nouvelles contaminations ne devrait pas diminuer la semaine du 1er mars au vu des chiffres des quatre premiers jours qui font état de plus de 35 000 cas contre un peu plus de 30 000 cas les 4 premiers jours de la semaine du 1er mars. La progression devrait même être un peu plus forte.

A ce stade, le nombre de contaminations hebdomadaires reste en deçà du pic de la deuxième vague, qui s’établissait à 64 340 la semaine du 26 octobre.

Avertissements :
1° les données de la semaine du 8 mars ne concernent pour l’instant que les 4 premiers jours.
2° Les données des tests positifs d’une même semaine varient légèrement d’une semaine sur l’autre car il faut plusieurs semaines pour que les chiffres soient complètement consolidés, c’est pourquoi nous précisons à chaque fois la date de consolidation des données.

Le pic du lundi progresse plus fort

Après avoir augmenté légèrement moins fort le 1er mars, le pic du lundi s’accentue le 8 mars avec 9 822 cas détectés contre 9 157 la semaine précédente, en progression de 7% contre 4% la semaine précédente.

Au jour le jour en effet, on observe un pic le lundi, car il y a moins de tests pratiqués le weekend. Ces pics ont témoigné de l’augmentation verticale du nombre de cas jusqu’au 26 octobre, date à laquelle le nombre de tests a culminé à 14 227 cas positifs en une journée. Ce pic a ensuite diminué jusqu’à atteindre 2856 le lundi 30 novembre. Il est remonté depuis mais de manière plus douce, jusqu’au lundi 22 février où il a repris une trajectoire plus rapide, sous l’effet de variants plus contagieux comme le variant anglais qui représente aujourd’hui les deux-tiers des contamination dans la région.

Au total, 851 398 cas positifs au Covid-19 ont été enregistrés dans la région entre le 13 mai 2020 et le 11 mars 2021, dont 532 617 en 2020 et 318 781 en 2021, selon les données de Santé Publique France consolidées au 14 mars.

Augmentation différenciée en fonction des départements

Le nombre de contaminations augmente globalement moins vite que la semaine précédente mais dépasse les 12% dans le Val-de-Marne.

DépartementNombre de tests positifs semaine du 22 févrierNombre de tests positifs semaine du 1er marsVariation
Val-de-Marne (94)5143579312,64%
Seine-Saint-Denis (93)686174218,16%
Val d’Oise (95)445147396,47%
Essonne (91)408042734,73%
Hauts-de-Seine (92)453047244,28%
Seine-et-Marne (77)502152344,24%
Paris (75)700473014,24%
Yvelines (78)390639821,95%
Chiffres de Santé Publique France consolidés au 14 mars

Lire aussi :
Dépistage de la Covid-19 en Ile-de-France mode d’emploi

Taux de positivité par commune

Au niveau national, le taux de positivité sur 7 jours glissants (donc légèrement différent du taux de positivité au jour le jour) est de 7,4%, stable par rapport à la semaine dernière.

Depuis le 21 octobre, Santé Publique France propose le détail du taux de positivité à l’échelle communale et non plus seulement départementale. Voir la carte ci-dessous.

Le taux d’incidence régional continue de progresser

Au niveau de la région Ile-de-France, le taux d’incidence de personnes Covid-19 positives sur 100 000 habitants atteint 391,4 la semaine du 5 au 11 mars, contre 348 la semaine précédente (chiffres consolidés au 14 mars), en progression de 12,47% . Le taux d’incidence national, lui, passe de 218,4 à 238 en progression de près de 9% alors qu’il était en diminution de 3% la semaine précédente. Le taux régional a dépassé le taux d’incidence national la semaine du 8 au 14 janvier, (189 contre 186,2). Il reste néanmoins plus faible qu’au sommet de la seconde vague. Le taux d’incidence en Ile-de-France avait en effet dépassé les 525 début novembre.

L’Ile-de-France a le taux d’incidence le plus fort

Au niveau national, la région Ile-de-France est depuis la semaine dernière celle qui présente le taux d’incidence le plus fort (391,4), devant les Hauts-de-France (359) et la Provence Alpes Côte d’Azur (340,2).

La Seine-Saint-Denis en tête des taux d’incidence au niveau national

A l’échelle des départements, la Seine-Saint-Denis est désormais en tête (derrière l’ile de Saint Barthélémy qui dépasse les 500) avec in, taux d’incidence de 486,9, devant les Alpes Maritimes (467,6), le Val d’Oise (440,3), le Val-de-Marne (428) et le Pas-de-Calais (421,7).

Ci-dessous le détail des taux d’incidence par département.

Variation du taux d’incidence pour 100 000 habitants, par département d’Ile-de-France

A l’intérieur de l’Ile-de-France, le taux d’incidence augmente dans tous les départements.

DépartementTaux d’incidence du 26 février au 4 marsTaux d’incidence du 5 au 11marsProgression
Val d’Oise (95)375,2440,317,35%
Hauts-de-Seine (92)287,7337,517,31%
Paris (75)334,5379,713,51%
Seine-Saint-Denis (93)429,5486,913,36%
Ile-de-France348391,412,47%
Essonne (91)319,635812,02%
Yvelines (78)272,3302,210,98%
Seine-et-Marne (77)365,5400,79,63%
National218,42388,97%
Val-de-Marne (94)403,54286,07%
Chiffres de Santé Publique France consolidés au 14 mars

Détail par commune d’Ile-de-France

Depuis le 21 octobre, Santé Publique France propose le détail du taux d’incidence de Covid-19 positifs pour 100 000 habitants à l’échelle communale et non plus seulement départementale. Voir la carte ci-dessous.

Personnes âgées: l’effet vaccin se fait sentir chez les plus de 90 ans

Chez les plus de 90 ans, le nombre de contaminations diminue de semaine en semaine. remonté à près de 480 nouveaux cas par semaine fin janvier début février, il est progressivement repassé sous la barre des 400, autour de 390 la semaine du 1er mars.

Chez les 80-89 ans, le nombre de contaminations stagne autour du millier par semaine, mais ne diminue pas encore.

Chez les 70-79 ans, le nombre de contaminations continue en revanche d’augmenter, qui atteint les 1831 la semaine du 1er mars.

Cette différence s’explique par la plus grande proportion de personnes très âgées en Ehpad, qui ont bénéficié massivement de la vaccination dès la mi-janvier.

A date du 13 mars, près de 40% des plus de 75 ans avaient reçu au moins une dose de vaccin en France, et 21,5% avaient reçu les 2 doses.

“En Île-de-France, la couverture vaccinale à une dose s’établissait à 5,0 % dans la population générale, à 36,8 % chez les plus âgés (75 ans et plus) et à 86,7% chez les résidents en Ehpad et USLD spécifiquement”, indique le dernier bulletin épidémiologique régional de Santé Publique France.

(Attention, les chiffres de la semaine du 8 mars ne comprennent que les 4 premiers jours dans les deux tableaux ci-dessous)

Le nombre de personnes nouvellement hospitalisées continue d’augmenter

La semaine du 8 mars, 2791 personnes ont été hospitalisées contre 2 2519 la semaine précédente, en augmentation de 10,8%.

Le nombre de retours à domicile reste inférieur au nombre de nouvelles hospitalisations

Le nombre de patients rentrés à leur domicile reste inférieur aux nouvelles hospitalisations. Alors que 2791 personnes ont été hospitalisées pour Covid-19 la semaine du 8 mars, 1 975 patients sont rentrés chez eux.

5 803 patients Covid hospitalisés en Ile-de-France au 14 mars

Après avoir atteint 6 663 le 15 novembre, le nombre de patients hospitalisés pour Covid-19 en Ile-de-France est redescendu jusqu’à 4 684 le 7 janvier avant de remonter à plus de 5 500 puis de rediminuer, oscillant autour des 5 000. Depuis trois semaines, il est remonté et se rapproche dès 6000. Il s’établissait ainsi à 5 803 ce dimanche 14 mars.

Le nombre de nouvelles admissions en réanimation dépasse le pic de la deuxième vague.

736 patients ont été admis en réanimation ou soins intensifs pour Covid-19 la semaine du 8 mars contre 611 personnes la semaine précédente, soit une augmentation de 20% après une augmentation 30% la semaine précédente.

Le nombre de nouvelles admissions en réanimation la semaine du 8 mars dépasse ainsi le pic de la deuxième vague, été atteint la semaine du 2 novembre avec 641 admissions.

1134 personnes en réanimation pour Covid-19 en Ile-de-France

Au total, 1134 patients étaient en réanimation ou soins intensifs pour Covid-19 en Ile-de-France le dimanche 14 mars contre 1100 le dimanche précédent, en progression de 3%. Après une progression depuis début janvier (passant de 550 à 730), le nombre de personnes en réanimation avait amorcé un plateau début février avant de recommencer à croitre depuis 3 semaines.

Le pic de la deuxième vague a été atteint le 12 novembre, avec 1138 patients et celui de la première vague le 8 avril avec 2 668 patients en soins intensifs en Ile-de-France.

Le nombre total de places de réanimation en Ile-de-France est en principe de 1200 (ligne rouge), toutes pathologies confondues.

Moins de patients Covid très âgés en réanimation

A date du 14 mars, la proportion la plus importante des patients en réanimation concerne les 70-79 ans (plus de 30%), suivie des 60-69 ans (28%), des 50-59 ans (20%), des 40-49 ans (un peu plus de 8%), des 80-89 ans (un peu moins de 8%). Les plus de 90 ans ne représentent que moins de 1% des patients en soins critiques, contre 3,6% pour les 30-39 ans et 1,25% pour les 20-29 ans.

Plan d’urgence dans les hôpitaux et transfert de patients

Cette augmentation du nombre de personnes hospitalisées et en réanimation a conduit à la déprogrammation massive des actes hospitaliers non covid et au transfert de patients Covid en soins critiques (une centaine sont prévus cette semaine).

Lire :
L’Ile-de-France se prépare à évacuer une centaine de patients Covid
Covid-19 Ile-de-France: trois patients transférés à Nantes, Angers, Le Mans
Covid-19 – Ile-de-France: déprogrammation de 40% de l’activité dans les hôpitaux
Covid-19: “toutes les 12 minutes, un Francilien est admis en réanimation”

405 personnes sont décédées à l’hôpital de la Covid-19 la semaine dernière en Ile-de-France

405 personnes sont décédées la semaine dernière en Ile-de-France contre 424 la semaine précédente.

A date du 14 mars, 15 678 personnes étaient décédées de la Covid-19 à l’hôpital dans la région depuis le début de la pandémie. Le nombre de personnes décédées de la Covid-19 à l’hôpital a dépassé les 10 000 en Ile-de-France la semaine du 15 novembre.

(Sur le schéma ci-dessous, l’important nombre de patients décédés en Essonne la semaine du 14 septembre correspond à un rattrapage dans la transmission des dossiers de la part d’un des hôpitaux de ce département).

Le pic du nombre de personnes décédées du coronavirus a été atteint mi-avril, lors de la première vague. La seule journée du 7 avril, 276 personnes étaient décédées de la Covid-19 dans la région. Lors de la deuxième vague, le pic a été observé le 9 novembre avec 113 morts.

69 889 personnes sont sorties de l’hôpital

En Ile-de-France, 69 889 personnes hospitalisées pour coronavirus ont pu rentrer chez elles depuis le début de l’épidémie.

Attention, changement de thermomètre depuis le 8 décembre. Ci-dessous les explications de Santé Publique France
“Depuis le 8 décembre, après avoir vérifié la qualité des données remontées, tous les résultats de tests RT-PCR ou Antigéniques, entrent dans la production des indicateurs épidémiologiques nationaux et territoriaux (taux d’incidence, taux de positivité et taux de dépistage) utiles au suivi de l’épidémie de COVID-19. Par ailleurs, l’épidémie se prolonge dans le temps et les capacités de dépistage ont augmenté, ce qui conduit à une fréquence croissante de personnes testées plusieurs fois. Ainsi, un ajustement des méthodes de dédoublonnage pour les patients bénéficiant de tests répétés et donc de la définition des personnes testées étaient nécessaires. Santé publique France, dans son approche épidémiologique centrée sur les patients, a donc adapté ses méthodes pour que ces indicateurs reflètent notamment au mieux la proportion de personnes infectées parmi la population testée. Ces évolutions n’ont pas d’impact sur les tendances et l’interprétation de la dynamique de l’épidémie, qui restent identiques. Des données plus précises relatives aux tests (incidence et positivité) sont également publiées par Santé publique France (données SI-DEP).”
Voir les explications détaillées sur les nouveaux modes de calcul

Ce changement modifie les données précédemment établies les semaines passées

Il est important de noter que “avant de rendre effectif ce changement, Santé publique France a recalculé à partir de ces nouvelles méthodes tous les indicateurs (taux d’incidence, de positivité, de dépistage) produits depuis le 13 mai, à chaque niveau territorial pertinent (région, département, commune, IRIS).”, indique Santé Publique France.

Lire aussi :
Attention, les données ayant été modifiées par les nouvelles modalités de calcul intervenues le 8 décembre, et nos graphiques étant systématiquement mis à jour, les chiffres indiqués lors des baromètres sont susceptibles d’être en léger décalage avec les graphiques.
Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 8 mars
Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 1er mars
Baromètre du coronavirus en Ile-de-France : point au 22 février
Baromètre du coronavirus en Ile-de-France : point au 15 février
Baromètre du coronavirus en Ile-de-France : point au 8 février
Baromètre du coronavirus en Ile-de-France : Point au 1er février
Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 25 janvier
Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 18 janvier
Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 11 janvier
Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 4 janvier
Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 28 décembre
Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 21 décembre
Baromètre du coronavirus en Ile-de-France : point au 7 décembre
Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 30 novembre
Baromètre du coronavirus en Ile-de-France : point au 16 novembre
Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 9 novembre
Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 2 novembre
Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 26 octobre
Baromètre du coronavirus au 19 octobre
Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 12 octobre

Lire tous nos articles sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

A lire aussi sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 2 mai
Nogent-sur-Marne: réouverture de la piscine extérieure
2 nouveaux centres de dépistage Covid à Châtelet-les-Halles et Bobigny Pablo Picasso
Champigny-sur-Marne: le centre de vaccination agrandi n’attend plus que les doses promises
Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 26 avril
Levée progressive des restrictions sanitaires: le annonces de Castex

Où faire un test Covid de dépistage du coronavirus en Ile-de-France ?

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Test covid19 en Ile-de-France : Voir la page
Aucun commentaire pour Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 15 mars
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi