Emploi | Ile-de-France | 03/03
Réagir Par

Boom du chômage en Île-de-France: Pôle Emploi mise sur la formation

Boom du chômage en Île-de-France: Pôle Emploi mise sur la formation

Le confinement a cassé net la diminution du chômage qui s’était amorcée en 2018-2019 et la crise sanitaire qui perdure enlise la situation. Pour préparer le sursaut, Pôle Emploi Ile-de-France mise sur la formation pour faire coïncider les profils aux milliers d’annonces à pourvoir dans les secteurs qui continuent à embaucher. Explications et chiffres avec Nadine Crinier, nouvelle directrice Pôle Emploi Ile-de-France.

L’année 2020 avait pourtant démarré conformément aux attentes en Ile-de-France, mais le confinement a donné un coup d’arrêt. “Nous avons constaté l’effondrement immédiat des offres d’emploi dont nous disposions”, indique Nadine Crinier, directrice de Pole Emploi Île-de-France depuis le 1er février, après avoir dirigé le service dans les Hauts-de-France.

Résultat de ce stop brutal : une explosion du nombre de demandeurs d’emploi qui a dépassé le million dès le mois d’avril 2020.

Lire à ce sujet : Ile-de-France: record historique du chômage en avril 2020

Une hausse du chômage plus importante qu’au niveau national

Par rapport à la fin 2020, cela représente une augmentation de 15,3% pour les catégories A (plus de 100 000 demandeurs en plus) et 8,6% pour l’ensemble des catégories A,B,C. Une hausse nettement plus importante qu’au niveau national qui affiche une hausse de 8,1% du nombre de catégories A et de 4,8% des catégories A,B,C.

Certains bassins d’emploi ont subi un véritable décrochage du fait de la prépondérance de secteurs marchands particulièrement impactés par la crise sanitaire. C’est le cas du Val-d’Oise et du Val-de-Marne, avec l’arrêt de l’activité aéroportuaire, ou de Paris et des Hauts-de-Seine en raison de l’interruption des congrès et de la chute des flux touristiques internationaux.

Fin 2020, Pôle Emploi Île-de-France dénombrait ainsi 1 058 690 de demandeurs d’emploi dans les catégories A,B,C (c’est à dire les chômeurs tenus de rechercher un emploi, qu’ils soient sans aucune activité ou avec une activité partielle), dont 755 230 sans aucune activité même partielle (catégorie A).

Comprendre les catégories A,B,C,D,E
Les personnes inscrites à Pôle Emploi relèvent de 5 catégories. Les 3 premières A,BC concernent les personnes qui sont tenues de rechercher un emploi. La catégorie A, la plus importante, regroupe les personnes qui n’ont aucun emploi, même à temps partiel. Les catégories B et C comprennent les personnes qui ont une activité réduite (de de moins de 78 heures par mois pour les B, de plus de 78 heures pour les C). Les catégories De et E ne sont pas tenues d’effectuer une recherche d’emploi, soit car elles sont en formation, en maladie… ou en emploi.

Les moins de 25 ans les plus touchés

En termes d’âges, les populations les plus touchées par l’augmentation du chômage sont les moins de 25 ans, chez qui le nombre de demandeurs d’emploi augmente de plus de 25% en catégorie A et plus de 19% en catégorie A,B,C.

8,6 milliards d’euros d’assurance chômage

Financièrement, Pôle Emploi Île-de-France indique avoir indemnisé à hauteur de 8,6 milliards d’euros les demandeurs d’emploi en 2020 au titre de l’assurance chômage. Des indemnités financées par les cotisations des salariés lorsqu’ils sont en emploi.

Formation, événements de recrutement, certifications

Pour préparer la sortie de la crise sanitaire, les agences ont misé sur la formation. “Dès le confinement, nous avons recentré nos activités en demandant à nos conseillers de contacter les demandeurs d’emploi pour maintenir le lien de proximité et travailler sur l’acquisition de compétences. Des marchés avec des organismes de formation à distance ont été passés et nous avons constaté dès le troisième trimestre le succès de cette méthode”, insiste la directrice régionale.

“Près de 150 000 usagers ont bénéficié d’une formation cette année. Nous avons été capables de répondre aux demandes des professionnels de santé (en partenariat avec l’Agence régionale de santé) par exemple pour offrir des formations en hygiène et premiers soins à destination d’agents des centres hospitaliers, pour venir en aide aux aides soignantes.”

Après le confinement, les offres d’emploi sont reparties à la hausse, essentiellement dans les secteurs santé, action sociale, logistique, numérique. Des segments différents de ceux qui recrutement habituellement.

Les 120 agences de la région ont aussi été mises à contribution pour multiplier les événements de recrutement. Environ 5700 événements ont ainsi été organisés au cours de l’année et près de 3,5 millions d’entretien en présentiel comme en visio ont été réalisés par les 800 conseillers dédiés aux entreprises.

En ce début 2021, la formation figure toujours dans les priorités, avec un accent sur les jeunes, les plus touchés par la crise, ainsi que les chômeurs de longue durée. 150 000 places dans des formations vont notamment être débloquées dans le cadre d’une partenariat avec le Conseil régional, pour obtenir un diplôme et une certification. De quoi permettre de faire coïncider l’offre à la demande, alors que le site régional de Pôle Emploi recense lui-même plus de 100 000 annonces.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
15 commentaires pour Boom du chômage en Île-de-France: Pôle Emploi mise sur la formation
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi