Logements | | 14/04
Réagir Par

Cachan: bras de fer entre ville et copropriété après l’effondrement d’une résidence

Cachan: bras de fer entre ville et copropriété après l’effondrement d’une résidence

Mardi dernier, le 6 avril, les habitants d’une résidence située au 3 rue Cousté, dans le centre-ville de Cachan, ont été évacués par les pompiers après l’effondrement d’un plafond dans l’un des appartements et de sérieuses menaces dans d’autres logements. Cet événement est venu mettre en lumière un bras de fer entre résidents, mairie, syndic de copropriété et copropriétaires.

Après de longs mois d’alertes et d’inquiétudes, les présages des habitants ont fini par se réaliser.

Le 20 juillet dernier, la ville de Cachan avait pris un arrêté de péril ordinaire sur l’immeuble d’habitation du 3 rue Cousté “dans la mesure ou il n’offr[ait] plus, en raison de son mauvais état, les garanties nécessaires à la sécurité, notamment pour les occupants et le voisinage”. Le service d’hygiène de la ville s’inquiétait d’infiltrations d’eau susceptibles d’occasionner des risques d’incendies, de courts-circuits, la prolifération de moisissures. Des fissures avaient également été signalées sur la structure du bâtiment.

Dès lors, le syndic de copropriété représenté par Foncia Colbert et les copropriétaires, disposaient d’un délai d’un mois pour effectuer les travaux nécessaire pour remédier à cette situation. Mais une trentaine de jours plus tard, la municipalité constatait que les défauts n’étaient toujours pas résolus. La ville a alors sollicité un bureau d’étude pour évaluer l’étendue des dégâts. Le rapport d’expertise a déterminé que l’origine des fissures était dû à des problèmes de portance du sol, à la présence de carrières souterraines, à une variation du niveau de la nappe phréatique ainsi qu’à une absence ou une défaillance du système de drainage.

Foncia s’appuie sur le diagnostic du bureau d’étude

Foncia explique pour sa part avoir récupéré la gestion de l’immeuble de quatre étages il y a deux ans. “L’immeuble était déjà en grande difficulté, les besoins se sont accumulés avant l’arrivée du nouveau gestionnaire.” Le gestionnaire du syndic insiste sur le fait que le rapport de diagnostic du bureau d’étude mandaté “n’a jamais consigné dans son rapport un éventuel risque pour les occupants.” Foncia a donc élaboré un plan d’intervention échelonné entre mi-octobre 2020 et fin mars 2021 pour réaliser les travaux (traitement de l’origine des entrées d’eau, reprise de la toiture et des souches des cheminées à l’origine d’infiltrations au dernier étage, consolidation du balcon et sécurisation du garde-corps dans l’attente du remplacement). Une remise en état des parties dégradées était envisagée à l’issue d’un délai de séchage du bâtiment et un étude complémentaire du bureau d’étude concernait le sujet des lézardes et fissurations. “Les problèmes de structures sont arrivés après le rapport de diagnostic et ne sont pas dûs à une non prise en compte des travaux par Foncia qui, comme la loi l’indique, applique les décisions prises par les copropriétaires lors des AG”, justifie le gestionnaire du syndic.

De son côté, la ville de Cachan a continué d’alerter Foncia durant cette période. Un constat d’huissier effectué le 19 février 2021 a notamment constaté que la situation s’était dégradée depuis la prise de l’arrêté de péril ordinaire. L’inspecteur de salubrité de la commune a dressé le 29 mars 2021 plusieurs rapports pointant la dangerosité du bâti. Deux jours plus tard, la municipalité a adressé une lettre d’avertissement et une mise en demeure aux copropriétaires et au syndic.

Moins d’une semaine plus tard, un plafond s’effondrait et la résidence était évacuée. Les copropriétaires ont du trouver une solution de relogement pour ceux qui occupaient les lieux. Désormais, un arrêté de péril imminent concerne le bâtiment et le gestionnaire et les copropriétaires ont jusqu’au 20 avril pour traiter les dangereuses défaillances structurelles.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Cachan: bras de fer entre ville et copropriété après l’effondrement d’une résidence
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi