Faits divers | | 15/03
Réagir Par

Champigny-sur-Marne: il étrangle une policière qui menaçait de le verbaliser

Champigny-sur-Marne: il étrangle une policière qui menaçait de le verbaliser

Un problème de stationnement sauvage a bien failli se terminer par un drame dans le centre-ville de Champigny-sur-Marne ce dimanche. Bloquant l’accès à un parking souterrain, un homme à qui une policière demandait de libérer la voie, a commencé par l’insulter avant de l’étrangler.

Il n’était pas tout à fait 8 heures ce dimanche lorsqu’une policière du commissariat de Champigny-sur-Marne s’est présentée à l’entrée du parking souterrain du square Charles d’Orléans avec son véhicule. Une camionnette blanche en bloquait l’accès. Au vu des « va-et-vient » de plusieurs personnes entre l’utilitaire et le hall d’un immeuble voisin, il semblait que des riverains procédaient à un déménagement.

La policière a indiqué s’être alors adressée « gentiment » aux occupants du véhicule pour leur demander de bien vouloir se décaler pour ne plus empêcher la circulation. « Hé, commence pas à me casser les cou***** et fais le tour comme tout le monde », aurait rétorqué un homme, portant des cartons. « Ce serait dommage de recevoir une verbalisation », a répondu l’agente. « Ecoute-moi bien, ça fait 30 ans que je vis ici, si je reçois une verbalisation, je sais très bien que ça viendra de toi », se poursuit le dialogue, rapporté par l’agente. Cette dernière descend alors de son véhicule pour prendre en photo la plaque d’immatriculation de l’utilitaire. Furieux, l’homme lâche ses cartons, se précipite en direction de la jeune agente de 26 ans pour l’insulter, la menacer et la filmer avec son téléphone ainsi que sa plaque d’immatriculation. « Ecoute-moi bien grosse p***, tu ne vas pas me verbaliser sinon il va t’arriver un soucis (…). J’ai ta plaque, je sais qui tu es, je connais tes horaires. »

Se sentant menacée, la policière contacte le standard du commissariat voisin puis montre sa carte professionnelle à l’homme qui la menace. Deux collègues sortent pour aller porter secours à la policière.

« Venez, descendez, il y a les flics en bas qui me font chier », continue pendant ce temps de crier le riverain, selon la police. Sa femme, visiblement enceinte, s’approche alors et demande aux forces de l’ordre de laisser son mari tranquille. Les deux fonctionnaires tentent de l’interpeller mais il saisit la jeune policière pour lui faire une clé de bras.

Les agents ont décrit dans leurs déposition le visage de leur collègue devenir rouge et suffoquer avant qu’elle ne perde connaissance et se retrouve à terre. « Je vais te tuer, je vais te tuer », poursuit l’homme, en rage, selon la policière. Après plusieurs minutes de lutte, les deux agents parviennent à faire cesser l’étreinte, en portant des coups de bâton télescopique et LBD (lanceur de balles de défense) à l’agresseur. Entre-temps, deux policiers supplémentaires arrivent et forment un cordon pour que les personnes présentes aux abords de la scène ne puissent s’interposer pendant qu’ils menottent l’homme. Des coups seront à nouveau portés sur des agents, indiquent ces derniers. Depuis les fenêtres, plusieurs personnes menacent les policiers, tout comme l’interpellé.

Les sapeurs-pompiers se sont déplacés à l’hôtel de police pour soigner la policière. L’homme est poursuivi pour tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique. Le parquet a également autorisé les policiers à interpeller sa femme et ses frères pour menace de mort réitérées à l’encontre des effectifs de police campinois.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags , ,
Cet article est publié dans
Un commentaire pour Champigny-sur-Marne: il étrangle une policière qui menaçait de le verbaliser
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi