Inondation | | 06/02
Réagir Par

Crue de la Marne: la vanne de Joinville activée pour la 1ère fois depuis 30 ans

Crue de la Marne: la vanne de Joinville activée pour la 1ère fois depuis 30 ans © Twitter C Favier

En raison des fortes pluies, la cote d’alerte de mise en service de la vanne du canal de Joinville a été dépassée ce samedi en fin d’après-midi, a annoncé le Conseil départemental du Val-de-Marne qui indique l’avoir actionnée “pour la première fois depuis 30 ans”, après concertation avec VNF. La vanne avait été remise en service à l’automne 2017.

Historiquement, la dérivation de Saint-Maur fut le premier aménagement mis en œuvre sur la Marne pour lutter contre les inondations , suite aux crues de 1910 et 1924. Les travaux réalisés dans les années 30 comprenaient l ’élargissement du tunnel de St -Maur, construit sous Napoléon, l’aménagement du canal en aval du tunnel et la construction d’une écluse dans laquelle est implantée la vanne. La vanne n’était plus utilisée depuis plusieurs dizaines d’années en raison de sa vétusté.

La vanne a été réparée fin 2018, avec les deux grandes crues de juin 2016 et janvier 2018, grâce à la construction sur mesure d’un gigantesque clapet. Un investissement de 3,6 millions d’euros, cofinancé par le département, l’Etat, la Métropole du Grand Paris, le Port autonome de Paris et les 15 communes qui en bénéficient.

Confectionné sur mesure à Cognac en trois parties et livrée par bateau depuis Villeneuve-Saint-Georges, ce clapet géant a remplacé celui d’origine, posé en 1933 et devenu obsolète, resté coincé au fond en 2000 à l’occasion d’une manœuvre. Cette vanne anti-crue permet d’empêcher les villes riveraines de la Marne d’être inondées en cas de crue de la rivière. Dans la presqu’île de Saint-Maur-des-Fossés par exemple, 200 hectares sont inondables et le nouveau clapet permet de gagner 40 cm de hausse de niveau des eaux en cas de crue, idem dans les villes les plus proches. A la clef, près de 10 millions d’euros de dommage économisés en cas de grosse crue de la Marne.

Document du Conseil départemental

Comment çà marche ? L’eau qui arrive de la Marne en provenance de Nogent-sur-Marne et s’apprête à faire le tour de Saint-Maur pour rejoindre la Seine, est attirée grâce un courant plus fort dans le canal de Saint-Maur, qui relie l’amont et l’aval de la boucle de la Marne saint-maurienne, et se retrouve ainsi directement emmenée en aval, près de la confluence avec la Seine. Le clapet joue sur ce courant en s’ouvrant plus ou moins.

Voir les explications ci-dessous :

Document du Conseil départemental 94

Par mesure de précaution, les services de l’assainissement du conseil départemental du Val-de-Marne avaient déjà poursuivi la mise en fonction des stations anti-crue en fin de semaine comme le long des quais à Nogent-sur-Marne. «Nous fermons les vannes des collecteurs du réseau pluvial parce que si l’on ne fait rien et qu’il pleut ce week-end, les habitants se retrouveraient avec la Marne dans la rue, sortant par les avaloirs. Nous les débloquerons une fois que la décrue sera bien entamée et que l’on sera à 25 centimètres sous la cote. La station anti-crue qui se trouve à quelques mètres de là va nous permettre de pomper l’eau de pluie qui descend du côteau pour l’évacuer directement dans la Marne», expliquait un agent, rue des Tilleuls.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
7 commentaires pour Crue de la Marne: la vanne de Joinville activée pour la 1ère fois depuis 30 ans
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi