Politique | Val-de-Marne | 01/06
Réagir Par

Départementales en Val-de-Marne: la campagne se tend

Départementales en Val-de-Marne: la campagne se tend

A trois semaines du premier tour d’élections départementales à fort suspense en Val-de-Marne, l’ambiance se tend et les incidents de campagne se multiplient. Après un cafouillage à Nogent-sur-Marne la semaine dernière, c’est à L’Haÿ-les-Roses et Champigny-sur-Marne que le ton est monté d’un cran ce week-end.

Samedi 22 mai, c’est à Nogent-sur-Marne que les candidats, qui tractent depuis déjà des semaines devant les marchés du week-end, avaient été interloqués par l’envoi de la police municipale pour leur demander d’arrêter avant la campagne officielle. Une mesure qui avait surpris autant à droite qu’à gauche et qui a donné lieu ce samedi 30 mai à une manifestation de l’union de la gauche “pour défendre la liberté d’expression” dès 9 heures du matin devant le grand marché, avec les têtes de liste 94 aux régionales et les candidats aux départementales de Val-de-Marne en commun. L’incident clos, tous les candidats du canton, à l’exception de ceux du Rassemblement national qui restent absents de ces rendez-vous, ont repris leur campagne comme d’habitude.

A L’Haÿ-les-Roses : Marseillaise contre Internationale

La tension est en revanche montée ce dimanche, lorsque les candidats et militants de Val-de-Marne en commun, l’union de la gauche autour du président sortant Christian Favier (PCF), qui faisaient campagne devant la Roseraie de L’Haÿ-les-Roses, l’un des parcs de la compétence du département, se sont retrouvés face à des soutiens de Valérie Pécresse (Libres), la présidente de région en campagne pour sa réélection, chantant la Marseillaise.

“Ils ont tenté de nous empêcher de poursuivre une initiative pacifique. Cette attitude inacceptable est d’autant plus incompréhensible que le rassemblement tenait pour sa part une initiative tout à fait légale et déclarée en préfecture. Après vérifications et constatant le caractère illégal du rassemblement de la droite, la police nationale est intervenue. Le rassemblement Val-de-Marne en Commun renouvelle ses remerciements aux forces de police qui ont permis de faire respecter l’ordre républicain et la démocratie”, relate l’équipe de Val-de-Marne en commun. Le rassemblement des jeunes avec Pécresse a finalement été dissipé par des policiers.

“Nous nous sommes retrouvés nez-à-nez. Il se trouve que c’est le seul endroit animé un dimanche après-midi. C’était un télescopage, l’ambiance était plutôt bon enfant, nous avions la chance d’avoir le président du département sur la commune alors que je lui demande une audience depuis des mois sans retour. J’aime le débat et nous aurions donc pu échanger. C’était excessif d’envoyer la police alors que tout le monde distribuait ses tracts dans son coin. C’est une tempête dans un verre d’eau”, commente le maire, Vincent Jeanbrun.

Une saisine préventive de la commission des comptes à Champigny 1

A Champigny-sur-Marne 1, canton du président sortant extrêmement stratégique, la tension est aussi palpable. Val-de-Marne en commun y a également saisi la commission nationale des comptes de campagne après avoir fait constater par voie d’huissier ce qu’ils considèrent comme “la mobilisation de moyens d’une association à des fins de propagande”. Ils mettent en cause l’association franco-kabyle de Champigny qui réalise des colis alimentaire. Une photo capturée sur les réseaux sociaux montre une personne glisser un flyer pour le binôme Michel Duvaudier – Catherine Mussotte-Guedj dans un sac. Le prospectus en question, une profession de foi largement boité dans Champigny-sur-Marne, “tente d’entacher la probité de Christian Favier”, déplore VDMC.

“Je n’ai rien demandé à aucune association. Chacun est libre de distribuer les tracts qu’il souhaite”, réagit Laurent Jeanne, le maire (Libres) de Champigny-sur-Marne, qui récuse toute implication.

Lire tous nos articles sur les départementales 2021 en Val-de-Marne

A lire aussi sur les départementales 2021 en Val-de-Marne

Elections départementales Val-de-Marne 1er tour: des scores droite-gauche serrés
Départementales et régionales en Val-de-Marne: 23,42% de participation à 17h
Départementales et régionales en Val-de-Marne: 8,55% de participation à 12h
Départementales en Val-de-Marne: 9 cantons à veiller comme du lait sur le feu
Débat des départementales en Val-de-Marne: le PS saisit le CSA
Départementales Val-de-Marne: la dématérialisation des professions de foi encore loin du compte
Lire tous nos articles sur les départementales 2021 en Val-de-Marne Lire tous nos articles sur les régionales 2021 en Ile-de-France

A lire aussi sur les régionales 2021 en Ile-de-France

Elections départementales Val-de-Marne 1er tour: des scores droite-gauche serrés
Départementales et régionales en Val-de-Marne: 23,42% de participation à 17h
Les élections régionales en Ile-de-France mode d’emploi
Départementales en Val-de-Marne: 9 cantons à veiller comme du lait sur le feu
Débat des départementales en Val-de-Marne: le PS saisit le CSA
Départementales Val-de-Marne: la dématérialisation des professions de foi encore loin du compte
Lire tous nos articles sur les régionales 2021 en Ile-de-France
Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Départementales en Val-de-Marne: la campagne se tend
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi