Politique | Val-de-Marne | 07/05
Réagir Par

Départementales Val-de-Marne: la droite dévoile son programme

Départementales Val-de-Marne: la droite dévoile son programme
Centres de vaccination à Val-de-Marne : Voir la page

Nouvelle politique de logement social, développement et diversification des places de garde d’enfants, brigades de médiation et protection dans les collèges, plan de maintien à domicile des personnes âgées, soutien financier post-crise sanitaire aux PME, kit retour à l’emploi, ferme photovoltaïque, généralisation des circuits courts, navettes fluviales, autisme comme grande cause départementale… les propositions de la droite pour les élections départementales en Val-de-Marne.

Les représentants Val-de-Marne de Républicains (LR), l’Union des indépendants (UDI) et Libres ont présenté ce jeudi leurs candidats et leur programme en vue des élections départementales des 20 et 27 juin 2021.

Concernant les candidats, voir article spécifique.

Concernant le programme, la plate-forme commune aux trois partis, baptisée Ensemble réveillons le Val-de-Marne (ERVM), a concentré son projet en 20 premières propositions qui posent les lignes de clivage avec la majorité de gauche sortante, concernant le logement social,

En préambule, Olivier Capitanio, président des Républicains 94, a indiqué que son équipe n’entendait “rien casser” du bilan de la majorité sortante. “Nous avons toujours soutenu les crèches, Ordival, et avons même initié le remboursement à 50% de la carte Imagine R en sollicitant cette aide dès 2002.”

Pour porter le programme en cas de victoire, Olivier Capitanio, actuel président du groupe d’opposition de droite au Conseil départemental, est le candidat naturel, mais il devra pour cela quitter son mandat de maire de Maisons-Alfort et trouver un ou une personne pour lui succéder à la ville. “Pour l’instant, nous avons 25 combats à mener”, temporise l’élu.

Les premières propositions par thématique :

Transition écologique

  • Création de la “première ferme solaire d’Île-de-France” en installant des panneaux photovoltaïques sur le toit des bâtiments départementaux, l’occasion d’œuvrer à la fois à la transition et aux finances départementales en créant une nouvelle recette.
  • Doublement du nombre d’arbres entretenus par le département avec un objectif de 50 000 plantations, un peu partout, pas seulement sur les espaces départementaux.
  • Sur le routes départementales, ERVM propose un “plan propreté” car c’est “le début de l’écologie”, défend Olivier Capitanio qui promet aussi la poursuite du déploiement du RER Vélo tout en rassurant d’être pas “anti-voiture”. L’élu propose de multiplier les bornes de recharge électrique “qui se développement aujourd’hui moins vite que l’achat des véhicules électriques”. ERVM souhaite aussi que le Val-de-Marne devienne un “département pilote en matière d’hydrogène”.
  • Circuits courts. Dans les crèches et collèges, la transition écologique passera par “100% de produits locaux” dont “50% de produits bio” mais aussi des cours îlots de fraîcheur et un plan de “végétalisation” des collèges.

Transports

  • Accompagnement des projets en cours et mise en place de navettes fluviales.

Logement social

Si sur la transition écologique, une partie programme peut faire consensus, la stratégie en matière de logement social illustre davantage le clivage gauche droite avec la proposition d’arrêter de financer de nouveaux logements sociaux dans les villes qui en comptent déjà plus de 40% et d’utiliser ces crédits pour leur rénovation. A contrario, ERVM veut aider les villes carencées à construire du logement social. En parallèle, la droite veut accélérer l’accession sociale à la propriété en créant un “office foncier départemental solidaire” pour réduire le coût d’achat des logements.

Petite enfance

  • Finaliser le plan 500 places en crèches. “A ce jour, seulement 80 places ont été créées”, tacle Olivier Capitanio qui veut doubler la mise en promettant “1000 places de garde” en encourageant notamment les micro-crèches.

Collèges

  • Déploiement des caméras à proximité des collèges.
  • Création de “brigades départementales de médiation et de protection”.
  • Mise en place d’une bourse au mérite pour les lauréats du brevet qui ont eu mention Très bien.

Jeunesse

  • Tremplin citoyen pour inciter à l’autonomie en finançant une partie de projets d’études, de permis de conduire ou encore d’installation dans son premier logement, en échange d’une implication bénévole dans une association ou une institution publique du département.

Seniors

  • Plan d’action pour le maintien à domicile.

Handicap

  • Faire de l’autisme la grande cause départementale du mandat.
  • Diviser par deux les délais de traitement des demandes déposées auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées du Val-de-Marne (MDPH94).

Santé

  • Aide à l’installation des professionnels.

Emploi – Développement économique

  • Création d’un kit de retour à l’emploi pour faire face aux premières dépenses comme la garde des enfants, l’habillement, les transports, les repas du midi…
  • Dispositif départemental de soutien aux PME, commerces et artisans en lien avec le fonds de résilience du Conseil régional.

Culture

  • Création d’un fonds de dotation pour la culture et le patrimoine pour développer le mécénat en incitant particuliers et entreprises à investir dans ces domaines, afin d’en limiter le poids sur les finances départementales.

Quel devenir pour le musée d’art contemporain du Val-de-Marne, le MacVal?
“Il n’est pas question de remettre en cause le MacVal, répond Olivier Capitanio qui prévoit en revanche de “revoir la politique d’acquisition des œuvres”, qu’il chiffre à 500 000 euros par an, en privilégiant les partenariats avec les Frac (fonds régionaux d’art contemporain) pour faire tourner les œuvres. “Nous souhaitons aussi élargir le public de ce musée, aujourd’hui essentiellement composé de scolaires. Il y a un problème d’attractivité sur lequel nous souhaitons travailler.”

Soutien aux associations

  • Faire signer à toutes les associations subventionnées une charte départementale des valeurs républicaines et de la laïcité. “Il n’est pas question de financer un festival qui accueille des collectifs comme Urgence notre police assassine”, insiste Vincent Jeanbrun, conseiller régional et maire Libres de L’Haÿ-les-Roses, faisant référence à une polémique liée à la première édition du festival de la banlieue à Villeneuve-Saint-Georges, qui avait donné lieu au retrait d’une subvention prévue par le département.

Lire tous nos articles sur les départementales 2021 en Val-de-Marne

A lire aussi sur les départementales 2021 en Val-de-Marne

Val-de-Marne: une soirée d’euphorie à droite
Départementales : la droite prend le Val-de-Marne
2ème tour des départementales et régionales en Val-de-Marne: 27,04 % de participation à 17h
Départementales et régionales en Val-de-Marne: participation en hausse à 12h
Départementales Val-de-Marne 2ème tour: candidats et mode d’emploi
Départementales Val-de-Marne 2me tour: gauche unie face à la droite mais duels internes
Lire tous nos articles sur les départementales 2021 en Val-de-Marne
Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Départementales Val-de-Marne: la droite dévoile son programme
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi