Décès | | 16/02
Réagir Par

Disparition de Michel Gilles, ancien conseiller municipal de Nogent-sur-Marne

Disparition de Michel Gilles, ancien conseiller municipal de Nogent-sur-Marne

Ce fut l’un des opposants les plus tenaces lors du deuxième mandat de Jacques J-P Martin à Nogent-sur-Marne (2008-2014). Michel Gilles, ancien haut fonctionnaire, est décédé d’une crise cardiaque mercredi 10 février, à l’âge de 69 ans.

L’énarque (promotion Léonard de Vinci), a mené l’essentiel de sa carrière dans l’économie et les finances, comme économiste au ministère, puis adjoint au directeur financier du Crédit foncier, contrôleur général au ministère, et encore auditeur au contrôle général économique et financier. Il fut aussi sous-préfet, directeur général des services du Conseil général de l’Isère, et sortit de la sphère strictement financière en rejoignant à plusieurs reprises le ministère des affaires sociales.

A Nogent-sur-Marne, il était entré en politique après avoir cheminé professionnellement avec l’ancienne députée puis secrétaire d’Etat Marie-Anne Montchamp, comme conseiller politique lorsqu’elle fut chargée des personnes handicapées, de 2004 à 2005, puis comme directeur de cabinet lorsqu’elle fut responsable de la solidarité et de la cohésion sociale en 2010. Une collaboration qui avait démarré par un CV glissé dans la boite aux lettres de la secrétaire d’Etat, entre voisins du quartier des Viselets. Première adjointe de Jacques J-P Martin, Marie-Anne Montchamp avait claqué la porte en 2004 suite à un désaccord sur le budget, avant de se présenter en dissidence de l’UMP en 2008.

Colistier de l’ancienne adjointe au maire en 2008, c’est Michel Gilles qui conduit l’opposition au Conseil municipal durant le mandat qui suivit, décortiquant chaque dossier par le menu, avant d’être tête de liste en 2014. Retraité depuis 2017, il s’était retiré dans le sud-ouest.

“un incorruptible”

“Je suis très triste et sous le choc de cette nouvelle car Michel était jeune. Nous avons informé tous les collaborateurs de mes cabinets ministériels de 2004 et 2010 et les marques de sympathie ont été unanimes, réagit Marie-Anne Montchamp. Michel Gilles, c’était un incorruptible, il fait partie des grands serviteurs de l’Etat et avait une exigence redoutable en matière de finances publiques. C’était aussi un manager de très grande qualité, attentif aux situations humaines et qui savait garder le calme et nous faire rire avec son deuxième degré, dans les situations tendues”, témoigne l’ancienne secrétaire d’Etat, se souvenant de son répondeur de téléphone portable qui parodiait Dominique de Villepin.

“un superbe et honnête adversaire politique

“Il défendait ses convictions sans dogmatisme ni arrière-pensées et savait faire preuve de modération ainsi que d’un sens aigu de la responsabilité dans ses prises de positions. Il était, pour moi, un superbe et honnête adversaire politique, mais surtout un excellent élu local avec lequel le débat était toujours plaisant et constructif, car sincère”, a également réagi le maire de Nogent-sur-Marne, Jacques J-P Martin.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Disparition de Michel Gilles, ancien conseiller municipal de Nogent-sur-Marne
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi