Travaux | | 28/09
Réagir Par

Dissensions entre Arcueil et RTE sur le tracé d’une ligne électrique du sud parisien

Dissensions entre Arcueil et RTE sur le tracé d’une ligne électrique du sud parisien © WCC Besopha

Pour accompagner les projets immobiliers de Paris XIII et des villes alentours, Réseau de Transport d’Electricité (RTE, filiale d’EDF) doit construire 4,2 kilomètres de lignes électriques souterraines entre le poste électrique de Tolbiac et le poste Berthollet situé à Arcueil. Les travaux ont commencé à Paris mais Arcueil craint l’overdose de chantiers.

Depuis mi-août, la première phase de travaux de génie civil a débuté rue des Peupliers (Paris XIII). Des tranchées de 100 mètres de voirie sont ouvertes pour poser les tubes en PVC, les câbles sont ensuite déroulés puis raccordés les uns aux autres dans des chambres de jonction. Selon le calendrier prévisionnel, la ligne souterraine de 230 000 volts reliant les postes électriques de Tolbiac à Arcueil devrait être achevée en février 2023.

Or, les discussions achoppent depuis plusieurs mois maintenant entre RTE et la mairie d’Arcueil. “Je n’ai aucune intention d’empêcher les Parisiens d’être alimentés en électricité mais nous avons déjà beaucoup subi de nuisance avec les nombreux travaux qui se sont déroulés sur notre commune comme le Grand Paris Express. Cette liaison nécessite de gros travaux d’infrastructures”, pose le maire d’Arcueil, surtout agacé par le scénario retenu par RTE. Plusieurs scenarii étaient envisagés pour faire passer les câbles: les faire circuler le long de la ligne de RER B, par la route N1, ou à travers toutes les rues d’Arcueil du nord au sud. C’est cette dernière option qui est la plus pratique pour eux, mais la plus perturbante pour nous!”, explique Christian Métairie. Pour manifester son désaccord, l’élu a menacé de ne pas signer les arrêtés nécessaires au début des travaux. “La sous-préfète m’a dit que de toute façon, il s’agissait de travaux d’État et qu’ils feraient les arrêtés mais la préfecture de région nous a demandé de trouver un accord. Il s’agit de trouver une solution convenable pour toutes les parties. La banlieue n’est pas au service de Paris!”

De son côté, RTE temporise et met en avant la phase de concertation menée entre 2017 et 2020. “Pour l’emprise foncière et le tracé de la ligne, une concertation s’est tenue pour coconstruire le projet avec les communes, minimiser l’impact des travaux et répondre aux interrogations des riverains. Le tracé de la nouvelle ligne souterraine a été partagé avec les communes concernées (Arcueil, Gentilly, 13ème arrondissement de Paris) lors de la réunion de fin de concertation en janvier 2021. Nous échangeons depuis avec les services de la mairie d’Arcueil sur la solution la mieux adaptée aux contraintes de la commune, et qui réponde au besoin de sécurisation électrique du territoire.”

Le gestionnaire du réseau défend cette nouvelle ligne souterraine sans laquelle l’alimentation électrique de ce secteur en plein développement urbain ne serait pas assuré, citant les projets d’implantation de plusieurs ZAC (Paris Rive Gauche de la gare d’Austerlitz à Ivry-sur-Seine, quartier Bédier-Oudiné-Chevaleret-Porte d’Ivry ainsi que Bercy-Charenton).

Deux autres projets RTE à l’oeuvre en Val-de-Marne

Dans le cadre de sa mission de sécurisation électrique du territoire, RTE travaille également au renouvellement de deux lignes électriques souterraines dans l’est du département. Ces projets consistent à remplacer des lignes électriques existantes construites dans des technologies progressivement abandonnées par les fabricants de câbles.

Projet Sonnettes de Saint-Maur-de-Fossés à Chennevières-sur-Marne

Il s’agit de travaux de renouvellement de 6,9 km de lignes électriques souterraines entre le poste électrique de Saint-Maur et le poste électrique de Sonnettes à Chennevières-sur-Marne. Cette ligne alimente environ 300 000 personnes dont plusieurs clients industriels. Les travaux ont démarré à l’été 2020 avec des opérations de génie civil (travaux en voirie pour installer des tubes afin d’y dérouler les câbles électriques) qui vont se poursuivre jusqu’en fin d’année. Les câbles commencent à être installés dans les fourreaux en question. Ces opérations se poursuivront jusqu’en 2022 et la ligne sera mise en service en 2023.

Projet Morbras-Sonnettes

RTE renouvelle également deux liaisons électriques souterraines entre les communes de Chennevières-sur-Marne et Pontault-Combault. Ces travaux sont nécessaires afin de sécuriser l’alimentation électrique de 175 000 foyers du sud-est francilien, dont une vingtaine de clients prioritaires (hôpitaux, transports en commun,…). Les travaux ont commencé cette année avec des opérations de génie civil également au niveau de la RD4 et RD604. Il se poursuivront jusqu’en 2023 avec la mise en service de la ligne.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Dissensions entre Arcueil et RTE sur le tracé d’une ligne électrique du sud parisien
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi