Environnement | Ile-de-France | 06/04
Réagir Par

Du masque au pied de lampe, le recyclage s’organise en Ile-de-France

Du masque au pied de lampe, le recyclage s’organise en Ile-de-France © Fabbrick

Collecte, désinfection, recyclage… Cinq premières entreprises franciliennes ont été retenues pour contribuer au recyclage des masques, dans le cadre d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) du Conseil régional.

Ces 5 premières entreprises vont percevoir un soutien financier global de 306 900 euros. D’autres devraient suivre. L’AMI a été doté au total de 2 millions d’euros.

L’entreprise Cosmolys (95) est soutenue à hauteur de 140 000 euros pour son opération « Cosmoval », qui consiste en l’aménagement de son site actuel à Saint-Ouen-l’Aumône pour en faire un lieu de massification de la collecte des masques et des équipements de protection individuel (EPI) et l’aménagement d’un nouveau site pour accueillir une ligne de désinfection et de tri en vue du recyclage. A plein fonctionnement, cette ligne pourra désinfecter et trier des masques et EPI 2 jours par semaine, et des DASRI (déchets médicaux) 5 jours par semaine. Ce projet permettra à terme la création de 6 emplois temps plein (chauffeurs, gestionnaires de site).

Les entreprises GobUSE (91) et FABrick (75) ont répondu en consortium, la première assurant la collecte et la préparation et le broyage, le second intervenant sur la partie recyclage du polypropylène (PP) en « briques » qui permettent la fabrication de différents produits d’aménagement d’espace (tabourets, tables, pied de lampes etc.) ou d’isolants. Elles sont soutenues respectivement à hauteur de 33 250 et de 38 155 euros. 

L’entreprise Greenwishes est soutenue à hauteur de 60 194 euros pour la modernisation de sa chaine de collecte/massification, désinfection et tri en vue du recyclage sur leur centre de tri de déchets d’activités économiques de Gennevilliers (92). La collecte s’effectue à travers des bornes installées de manière permanente contenant des sacs en polyéthylène scellés, collectés et transportés. Ce projet permettra à terme la création de 10 équivalents temps-plein (chauffeurs, agents de tri).  

L’entreprise Recylliance est soutenue à hauteur de 35 300 euros pour l’achat de matériel nécessaire à l’opération « Eco-masques » qui servira la collecte/massification et le tri des masques chrirurgicaux à usage unique (93) : le projet prévoit de développer la collecte des masques et d’installer un site de préparation de la matière (massification des flux, nettoyage, désinfection, démantèlement et tri), en partenariat avec des entreprises comme Cosmolys. 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Du masque au pied de lampe, le recyclage s’organise en Ile-de-France
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi