Festival | | 03/11/2021
Réagir Par

Fontenay-sous-Bois: le festival Les Aventuriers remonte en scène

Fontenay-sous-Bois: le festival Les Aventuriers remonte en scène © Louan Deniel

Electro, rock, pop, hip-hop… Absent l’an dernier en raison de la pandémie, le festival “Les Aventuriers” revient à Fontenay-sous-Bois du 10 au 12 décembre 2021. Coup d’œil sur cette nouvelle édition avec le directeur de Fontenay en Scènes, Bertrand Turquety.

“On revendique cet aspect de festival de banlieue.” Hormis “Sons d’Hiver” et “Festi’Val-de-Marne”, l’offre de festival en Val-de-Marne est loin d’être pléthorique, surtout en plein mois de décembre. Mais c’est le pari des “Aventuriers” : profiter d’une période creuse pour mettre en valeur des artistes essentiellement indépendants ou autoproduits, comme Bonnie Banane, chanteuse d’un R’n’B théatral et surréaliste, à rebours de ce que proposent aujourd’hui les grandes maisons de disques.

Talents confirmés et nouvelles générations

“La programmation est un travail de fond, sur le long terme” explique Bertrand Turquety, directeur de Fontenay en Scène, structure communale qui gère la programmation de l’espace Gérard Philipe, de la salle Jacques Brel et du festival. “Cette année, même si les artistes viennent tous de l’hexagone pour des raisons sanitaires, on a essayé d’avoir une diversité dans les profils. On commence le repérage un ou deux ans avant”, notamment pour faire concorder les dates, mais aussi pour s’assurer de trouver des musiciens qui correspondent à l’esprit du festival. “On met en valeur des artistes peu connus, mais qui ont déjà un pied dans le monde de la musique, par exemple en ayant sorti un EP ou un album. Mais on a aussi une fidélité à certains groupes. Cela permet un mélange intergénérationnel entre les artistes.”

Si la plupart sont trentenaires, ils peuvent échanger avec d’autres musiciens plus expérimentés. Le festival joue depuis sa création le rôle de tremplin : “j’ai vu des artistes revenir plusieurs années de suite et passer de la petite à la grande scène” au fil du temps, se souvient Bertrand Turquety. Ainsi, l’expérimenté groupe pop Frànçois and the Atlas Moutains, qui se produit pour la troisième fois aux Aventuriers, côtoie Terrier, un jeune chanteur urbain et slameur qui a émergé en 2020 grâce au festival, et enregistré son premier EP dans la foulée. Au programme aussi : le groupe Magenta, composé d’ex-membres du groupe Fauve qui s’est séparé en 2015 après une tournée au Bataclan.

Une édition resserrée sur 3 jours

Pour l’édition 2020, annulée à cause de la crise sanitaire, l’équipe de programmation avait proposé une résidence musicale pour permettre aux artistes de répéter, avant de diffuser chaque prestation par des vidéos enregistrées. “On a tout essayé mais c’était un grand dépit de ne pas pouvoir organiser cette 16ème édition” confie le directeur du festival. La ville a toutefois indemnisé à hauteur de 50% du cachet les artistes qui devaient se produire.

Cette année, “on a repensé le format, pour des raisons budgétaires et à cause de l’incertitude sur la jauge de spectateurs pour les concerts debout, fixée actuellement à 75% de la capacité maximale. On a concentré le festival sur trois jours au lieu de dix habituellement. Et pour aller dans cette dynamique de moment fort, on a mis en place un pass qui permet d’accéder à tout le festival.”

Ce dernier se veut abordable : 21 euros pour les trois jours, contre 19 euros en plein tarif pour une seule soirée, et 8 euros pour les moins de 25 ans. Avec cette formule, les organisateurs souhaitent que “le lien intergénérationnel qui existe entre les artistes se retrouve aussi dans le public.”

En termes d’affluence, Bertrand Turquety estime la jauge “entre 220 et 250 personnes pour les concerts à l’Espace Gérard Philippe”, ce qui favorise une proximité avec les artistes que l’on ne trouve pas dans les autres festivals. Une proximité favorisée par l’ancrage local de certains artistes, comme Mélie Fraisse, une Parisienne d’adoption dont le dernier single évoque la capitale dans un texte ciselé et très personnel, le tout sur une mélodie électro-pop minimaliste.

Un lien humain qui passe aussi par la vingtaine de bénévoles de tout âge qui aident à l’organisation et tiennent le journal “Le Petit Aventurier”, ainsi que les restaurateurs locaux et encore les techniciens.

Retrouvez la programmation du festival “Les Aventuriers” sur le site internet dédié. Passe sanitaire obligatoire.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Fontenay-sous-Bois: le festival Les Aventuriers remonte en scène
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi