Travaux | | 30/10/2021
Réagir Par

Fresnes : la nouvelle antenne Free suscite l’émoi

Fresnes : la nouvelle antenne Free suscite l’émoi

A Fresnes, l’installation d’un nouvelle antenne 3G/4G/5G de Free Mobile, rue Maurice Tenine, fait débat. Riverains et mairie ont fait connaître leur opposition, insistant sur la proximité d’une maternelle et d’un collège. La ville qui avait refusé la demande, a perdu en référé il y a 9 mois. Un collectif tente un nouveau recours. De son côté, Free Mobile défend son bon droit.

Mardi dernier, le chantier d’installation a démarré. Une grue a été montée et les premiers éléments de l’édicule, cet ouvrage de deux mètres de haut dans lequel sera installé le relais, est presque achevé. Les ouvriers doivent revenir le 3 novembre pour continuer les travaux.

Mais dans ce quartier dense où se trouvent la mini-crèche La Peupleraie, l’école maternelle Les Capucines qui fait également accueil de loisirs ainsi que le collège Francine Fromond, les riverains s’inquiètent de l’émission des ondes et souhaitent qu’un autre site soit trouvé. “Pendant le premier confinement, un panneau d’avis de travaux a été affiché par Free Mobile mais il est passé inaperçu, d’ailleurs, il avait été mal attaché et s’était replié sur lui-même. Nous ne sommes pas contre le déploiement de ces antennes et comprenons qu’elles répondent à des besoins en terme de couverture réseau, mais cela doit se faire de manière raisonnable et raisonnée. Nous demandons l’application du principe de précaution et de la concertation”, explique une riveraine à l’origine de la création d’un collectif cet été. Les associations de parents d’élèves locales ont apporté leur soutien à cette initiative.

La mairie tente en vain d’opposer ses règles d’urbanisme

Après s’être mis d’accord avec le propriétaire du vaste bâtiment de quatre étage, Free mobile a transmis, “il y a deux ou trois ans”, une demande d’autorisation au service urbanisme de la mairie de Fresnes, se souvient Marie Chavanon. “Dès le départ, nous nous y sommes opposés. Lorsque j’étais adjointe à l’urbanisme, nous avions délimité des zones de 150 mètres autour des établissements recevant des jeunes enfants pour interdire les antennes, par mesure de sécurité. De même, le bâtiment actuel est à la limite de la hauteur que le plan local d’urbanisme permet dans ce secteur de la ville, l’antenne entraîne son dépassement. Face à notre refus, l’opérateur est allé devant le tribunal administratif de Melun qui leur a donné raison (fin février dernier), nous obligeant à délivrer l’autorisation. La législation actuelle fait que nous n’avons pas notre mot à dire. Comble de la situation, nous avons du payer 1000 euros à Free ! Il s’agissait du procès en référé, nous attendons maintenant le jugement au fond”.

Sollicité par le collectif citoyen, le député et ancien maire Jean-Jacques Bridey demande également l’interruption du chantier. “La nécessité d’une antenne-relais de téléphonie mobile au centre-ville de Fresnes est avérée. Toutefois, son installation à proximité immédiate d’un collège, d’une école maternelle, d’un accueil de loisirs et d’une mini-crèche est très inopportune. Une concertation urgente s’impose entre les différentes parties”.

Le collectif ouvre un nouveau front judiciaire

En colère face à ce qu’ils considèrent comme un passage en force, le collectif de riverains a décidé d’agir à son tour devant le tribunal administratif de Melun en déposant une requête en référé pour suspendre les travaux. “Ce recours n’est pas suspensif et les opérateurs vont sans doute achever les travaux. Notre objectif à présent est d’obtenir une suspension rapide”, espère la représentante du collectif, bien consciente que la procédure prendra un certain temps avant d’aboutir.

Free défend son bon droit

De son côté, le groupe Iliad, maison-mère de l’opérateur Free Mobile, assure avoir fait le nécessaire dans la conduite de ce projet. “Il est bien prévu de déployer ce site en 3G/4G/5G. Ce projet a fait l’objet de plusieurs dossiers d’information  (Loi Abeille de 2015, relative à la sobriété, à la transparence, à l’information et à la concertation en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques) transmis en mairie dès 2019, avant le dépôt de la demande d’urbanisme.  En qualité d’opérateur, Free mobile a rempli l’ensemble de ses obligations et nous avons, en effet, toute les autorisations nécessaires à la réalisation des travaux en cours”, fait savoir l’opérateur.

Lire aussi :

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Fresnes : la nouvelle antenne Free suscite l’émoi
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    A lire aussi