Publicité
Publicité : Welcome94 - l'énergie d'entreprendre
Grand Paris Express | Seine-Saint-Denis | 25/08
Réagir Par

Grand Paris Express, la ligne 16 se projette en 2026

Grand Paris Express, la ligne 16 se projette en 2026 © Olivier Brunot / Société du Grand Paris

Sur le chantier de la ligne 16 du Grand Paris Express, le tunnelier Sarah est arrivé lundi 23 août à l’emplacement du futur ouvrage de service Finot à Saint-Ouen-sur-Seine. Cette étape marque une nouvelle avancée de la construction de cette ligne traversant de part en part la Seine-Saint-Denis et attendue par quelque 800 000 habitants. Prévue à l’origine en 2024, sa mise en service est désormais envisagée avec deux ans de retard.

Il aura fallu un peu plus d’un an au tunnelier baptisé Sarah, en hommage à la boxeuse française Sarah Ourahmoune, pour creuser un parcours de 2,6 km sur un tronçon qui sera utilisé par les lignes 16 et 17.

Parti fin juillet 2020 du puits du Canal, à Aubervilliers, situé à proximité de la future station La Courneuve – Six routes, l’engin est arrivé sur le site de l’ouvrage de service Finot à Saint-Ouen-sur-Seine. Cet ouvrage servira d’arrière-gare à la station de Saint-Denis Pleyel, terminus des trains des lignes 16 et 17, qui pourront ainsi se retourner pour partir en sens inverse.

Plus 400 000 tonnes de terre évacuées

Pour Egis, désigné par la Société du Grand Paris (SGP) pour la maîtrise d’oeuvre des infrastructures, l’un des principaux défis de ce chantier aura été de passer sous le faisceau de voies ferroviaires du quartier du Landy, près de la gare du RER D Stade de France, à Saint-Denis, le plus important d’Europe.

Au plan environnemental, la SGP met en avant l’utilisation du canal de Saint-Denis pour l’évacuation de plus de 400 000 tonnes de terres, permettant de réduire significativement l’émission de CO2 dans l’atmosphère et de diminuer le nombre de poids lourds sur les routes environnantes.

Le tunnelier Sarah sera réutilisé en 2022 pour creuser la liaison de la ligne 15 entre le Stade de France et Saint-Denis-Pleyel.

© Société du Grand Paris

Pas de mise en service avant 2026

A terme, la ligne 16 s’étendra sur 29 km et comptera 10 gares (dont huit connectées au réseau de transports franciliens): Saint-Denis Pleyel, La Courneuve Six-Routes, Le Bourget RER, Le Blanc-Mesnil, Aulnay, Sevran Beaudottes, Sevran-Livry, Clichy-Montfermeil, Chelles et Noisy-Champs.

Pour les habitants des communes concernés, c’est un véritable changement de vie qui s’annonce. Pour relier La Courneuve – Six routes à Clichy-Montfermeil, il ne faudra désormais que 17 minutes contre environ 1 heure aujourd’hui.

A l’origine, un premier tronçon devait être mis en service en 2024, à l’occasion des jeux olympiques. Mais à l’issue du conseil de surveillance de la SGP qui s’est réuni le 13 juillet, les retards pressentis ont été confirmés: ̎La première partie de la ligne 16 de Saint-Denis Pleyel à Clichy-Montfermeil est aujourd’hui prévue pour le second semestre 2026 ̎, avait ainsi indiqué à l’AFP le président de la Société du Grand Paris Jean-François Monteils.

Si Paris 2024, le comité d’organisation des jeux olympiques, minimise l’impact de ce retard, le centre de presse qui est en construction au Bourget et les épreuves de tir et d’escalade qui sont prévues sur le site de Dugny-La Courneuve-Le Bourget, sont nécessairement affectées. D’ailleurs, Paris 2024 a devancé l’annonce de la SGP en déplaçant le water-polo (de Marville à Saint-Denis) et le volley (du Bourget à la Porte de Versailles, à Paris).

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Grand Paris Express, la ligne 16 se projette en 2026
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi