Reportage | | 07/04
Réagir Par

Gros succès pour les débuts du vaccinodrome XXL au Stade de France

Gros succès pour les débuts du vaccinodrome XXL au Stade de France © Charles Henry

15 lignes de vaccination pour un objectif de 1500 vaccinations par jour, pour commencer… Le vaccinodrome XXL de Seine-Saint-Denis a ouvert ce mardi 6 avril au Stade de France. Reportage.

« C’est nickel, tout est très bien organiséOn passe par plusieurs sas : la sécurité, le médecin, on remplit ensuite un questionnaire avant de prendre rendez-vous pour la deuxième dose. Pour moi ce sera le 3 mai. Après la piqûre, on attend un quart d’heure en observation. Et tout ça dans cet endroit immense, c’est formidable! » Une heure et demie après être entrée dans le ventre du Stade de France, à Saint-Denis, Annick, une habitante de la porte de Saint-Ouen, ressort soulagée.

5 000 vaccins par semaine réservés aux habitants de la Seine-Saint-Denis

Objectif : 10 000 vaccinations par semaine pou ce centre emblématique piloté par l’Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France, la préfecture, le conseil départemental, la ville de Saint-Denis, la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris, la Croix Rouge, Europ’Assistance, Plaine Commune et bien sûr le consortium Stade de France.

La moitié des rendez-vous disponibles est réservée aux habitants du 93, marqué par une forte surmortalité liée à la Covid-19 et dont le taux d’incidence a atteint 800 cas pour 100 000 habitants au cours de la dernière semaine. Xavier, un habitant de Saint-Denis, qui fait la queue porte E, interroge d’ailleurs : « Il était temps de mettre en place ce genre de dispositif, mais je serais curieux de savoir pourquoi il y a eu jusque-là si peu de doses disponibles pour le département. » Agé de 56 ans, Xavier n’est pas dans la limite d’âge prioritaire pour la vaccination fixée à 70 ans. Mais il dispose d’une prescription médicale attestant du risque élevé qu’il présente de développer une forme grave du coronavirus. Hassan, 41 ans, venu de Sevran, n’a pas amené de prescription médicale. Il est dirigé au sas médical tenue par la Croix-Rouge. « Vous savez, explique l’un des agents de l’équipe d’accueil du centre de vaccination, on peut être atteint de comorbidités dès 18 ans. » Ce qui est le cas d’Hassan qui souffre d’une grave maladie chronique.

Pfizer ou Moderna ?

Beaucoup de gens croisés aux abords du Stade de France ont réservé un créneau le matin ou la veille, comme Yves : « J’ai pris rendez-vous sur doctolib.fr à 6h30. En moins de cinq minutes j’ai eu un créneau à 14h00. » Dans les deux salles de vaccination aménagées sous le stade, deux vaccins sont proposés : le Pfizer et le Moderna. A-t-il eu le choix du vaccin ? « Non, seul le Moderna était proposé, mais ça ne me pose aucun problème. On se passerait bien du vaccin mais on voudrait pouvoir revivre normalement, alors maintenant faut arrêter de se plaindre et y aller », enjoint-il.

un avis que tout le monde ne le partage pas. Annick se dit soulagée d’avoir pu choisir le Pfizer, illustrant le rejet dont a fait l’objet le Moderna dans les premiers jours qui ont suivi l’ouverture de la plateforme de prise de rendez-vous doctolib. Pourtant, les deux vaccins fonctionnent grâce à la technologie de l’ARN messager et revendiquent un niveau d’efficacité comparable (95% et 94,5%). Mais le Moderna est parfois victime d’une confusion avec le vaccin AstraZenaca suspendu durant quelques jours en France avant d’être réautorisé aux personnes de plus de 55 ans. Quoi qu’il en soit, à la fin de la journée, tous les créneaux du centre de vaccination du Stade de France, affichaient complets jusqu’au 10 avril.

“Le centre du Stade de France participe d’un maillage territorial dense en Seine-Saint-Denis et doit être complémentaire des centres de vaccination existants qui poursuivent leur activité au fur et à mesure de l’élargissement des publics éligibles. En Seine-Saint-Denis, 24 centres sont déjà opérationnels grâce à la mobilisation conjointe des collectivités et des autorités sanitaires et préfectorales. S’y ajoutent un centre de la CPAM dédié aux publics les plus précaires et un bus de la vaccination du Département qui sillonne le territoire, aussi très actifs depuis plusieurs semaines”, détaille l’agence régionale de santé. Depuis le début de la campagne de vaccination, 1,4 million de Franciliens ont reçu au moins une dose de vaccin contre la Covid-19 (400 000 ont reçu deux doses). En Seine-Saint-Denis, 150 000 personnes ont bénéficié d’au moins une injection, dont 47 745 ont également eu une seconde injection.

En pratique

  • Le centre de vaccination du Stade de France est ouvert du lundi au samedi, de 9 heures à 20 heures ou 21 heures. Il pourrait rester en activité pendant six mois.
  • Il faut prendre rendez-vous sur doctolib.fr et pour les habitants de Seine-Saint-Denis via un numéro de téléphone unique : 01 43 93 78 77. L’accès se fait par la porte E du stade de France sur présentation d’une carte d’identité et d’une carte vitale.
  • Les personnes prioritaires sont: les plus de 70 ans, les personnes de 50 à 54 ans atteintes d’une ou plusieurs comorbidités, les personnes de 18 à 74 ans présentant un risque élevé de développer une forme grave du Covid-19 et disposant d’une prescription médicale, les professionnels de santé.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Gros succès pour les débuts du vaccinodrome XXL au Stade de France
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi