Handicap | | 30/09
Réagir Par

Handicap: les suspensions pour non vaccination affectent l’Institut Le Val Mandé

Handicap: les suspensions pour non vaccination affectent l’Institut Le Val Mandé © CD
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

“Urgent : besoin de renforts!!” Voilà le message posté sur les réseaux sociaux par Hervé Pigale, le directeur de l’Institut Le Val Mandé (ILVM), à Saint-Mandé, suite à la suspension des agents non vaccinés. “Pourtant, nous avons un bon taux de vaccination. 95% des 400 personnels sont vaccinés”, nous explique-il.

Dès les annonces de juillet, l’Institut a mis les bouchées doubles. “Nous avons fait de la pédagogie, mis des affiches, publié des notes de service et commencé à collecter les certificats de vaccination”, détaille le directeur. Une collecte qui a permis de délivrer des cartes aux agents vaccinés pour qu’ils n’aient pas à présenter leur certificat sanitaire à chaque entrée dans l’établissement. Un agent dédié a par ailleurs dû être recruté à l’accueil.

Mais depuis le 15 septembre, le couperet est tombé. Seuls les agents vaccinés sont désormais autorisés à venir travailler. Ceux qui n’ont eu qu’une dose ont jusqu’au 15 octobre pour faire pratiquer la deuxième injection.

7 suspensions

Conséquences pour l’Institut : 7 suspensions. Problème : personne ne se bouscule pour remplacer les personnels suspendus.

“Il est très difficile de recruter car nous ne sommes pas les seuls à chercher. D’autres établissements sont dans la même situation”, indique Hervé Pigale. “Heureusement, les infirmières sont vaccinées mais nous avons besoin d’assistantes sociales, d’aides soignants, d’éducateurs spécialisés, d’AMP/AES… Nous avons également un cadre administratif de suspendu. Cela n’empêche pas la continuité de service et l’accueil des résidents est assuré, mais cela oblige à modifier complètement l’organisation de travail. C’est pourquoi nous cherchons de tous les côtés,, par tous les moyens. Nous proposons mêmes des CDI“, poursuit le directeur.

La prime Ségur pas pour tout le monde

Pour le patron de l’institut, l’augmentation de 183 euros net pour les personnels médico-sociaux – issue du Ségur de la santé, qui ne concernera que les personnels de la filière soignante et non ceux de la filière éducative, n’arrange pas la situation alors que l’ILVM compte un institut médico-éducatif (IME). “J’ai écrit à ce sujet au ministre fin juillet pour demander pourquoi une telle distinction au sein d’un même établissement, mais j’attends toujours la réponse.”

Lire aussi :

Lire tous nos articles sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

A lire aussi sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

Covid-19 : premier cas détecté de Omicron en Ile-de-France
3ème dose à la résidence Brossolette de Choisy-le-Roi : “J’espère que cette fois ce sera la dernière!”
Trafic de passes sanitaires: le médecin de Joinville-le-Pont mis en examen
Coronavirus en Val-de-Marne: retour à la stratégie vaccinale en centre
Coronavirus en Ile-de-France: le rebond se confirme
Val-de-Marne : le grand oral de la préfète sur la gestion de crise sanitaire
Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page
Aucun commentaire pour Handicap: les suspensions pour non vaccination affectent l’Institut Le Val Mandé
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi