Culture | | 04/11
Réagir Par

Hip hop: le fou défi du Fresnes Comedy Show avec Urban Talent

Hip hop: le fou défi du Fresnes Comedy Show avec Urban Talent

Dix jours! C’est le temps que ce-sont donné une vingtaine de jeunes, novices et professionnels du hip-hop, pour monter une comédie musicale, à l’initiative d’Urban Talent. Un travail dans la bonne humeur mais sans relâche pour créer un spectacle qu’ils comptent bien ensuite exporter dans toute la France, voire au-delà. La première aura lieu ce vendredi, à la salle de la Grange Dimière de Fresnes. Reportage dans les coulisses.

” Vite ! Vite ! On se remet en place !” Après quelques minutes de pause déjeuner, Timox, alias Timothé Chaumont, chorégraphe de la troupe du Fresnes Comedy Show, donne de la voix. Sur scène, la vingtaine de jeunes comédiens, tous en jogging et vêtements amples, s’activent : il ne reste plus que trois jours avant la première de vendredi.

A l’initiative : Urban Talent, une association créée en 2012 pour accompagner les jeunes dans les cultures urbaines, dans la tradition de l’éducation populaire, et qui a notamment développé son école de hip-hop, Urban Academy, à rayonnement national. L’association, dirigée par Timox et ses acolytes Lexflow, alias Alexis Sadefo, et Thoma Amir, organise régulièrement des battle hip-hop, dont la prochaine se tient le dimanche 21 novembre au gymnase Charcot de Fresnes. Urban Talent a également eu l’idée de créer des comédies musicales en mélangeant professionnels et amateurs. Après sélection des participants, l’édition 2021 de ce Fresnes Comedy Show s’est préparée durant les deux semaines des vacances de la Toussaint.

Depuis le 25 octobre, tout, des chorégraphies à l’histoire en passant par le choix des titres, a été mis en place après concertation entre les apprentis interprètes et leurs quatre encadrants. “Quand on a récupéré les jeunes, on ne savait pas sur quoi on allait travailler !“, sourit Timox. Après une sélection et six jours de répétitions, le résultat prend forme : “Promis”, une comédie musicale hip-hop dans laquelle des enfants tentent de s’échapper de l’orphelinat du docteur Günter, savant fou voulant faire d’eux des cobayes pour ses vaccins. “On a voulu faire un clin d’œil à l’actualité, sans tomber dans le complotisme”, précise d’emblée Timox. “Ce sont les jeunes qui ont apporté leurs idées de thèmes, de lieux et d’époques.”

Des jeunes de 8 à 24 ans

Les protagonistes, venus pour la plupart de Fresnes et des alentours, sont tous à fond. Quand Henri Blondin, en charge de la mise en scène, prend quelques acteurs à part pour revoir une séquence, les autres peaufinent leur chorégraphie, sans les adultes. La troupe forme un joyeux mélange : Annaëlle, 8 ans, donne la réplique à Clément, 24 ans : de parfaits débutants côtoient des ados aspirant à devenir acteurs, chanteurs ou danseurs professionnels. “Dans la troupe, il y a parmi les meilleurs danseurs hip-hop de France. J’en ai déjà emmené certains faire des battles devant 2000, 3000 personnes”, confirme Timox.

Certains, comme Hemwryk, ont été intégrés au spectacle via Urban Talent. Le jeune danseur de 20 ans n’en est pas à sa première scène : en 2017, il avait déjà participé à la première édition du Fresnes Comedy Show, qui avait emmené la troupe jusqu’en Belgique. Passionné de danse, Hemwryk, 20 ans ne rechigne pas non plus à jouer la comédie : il tient d’ailleurs un des rôles principaux de la pièce. “J’aime bien faire l’acteur, ça t’apprend à gérer tes émotions, à te connaître toi-même et à faire confiance aux autres.”

Hemwryk, 20 ans, déja participé à la première édition du Fresnes Comedy Show.

D’autres ont atterri dans la pièce presque par hasard. Clément, 24 ans, cheveux courts et lunettes, explique avoir tenté sa chance après avoir vu l’affiche pour les auditions à l’arrêt de bus 187. “J’aimerais devenir chanteur professionnel, donc je me suis dit que c’était l’opportunité de gagner en expérience de scène”, explique ce passionné de pop, inscrit au conservatoire de Fresnes depuis 7 ans. Vendredi, il tiendra le rôle du méchant docteur Günter.

Clément, 24 ans, jouera le docteur Günter dans “Promis”.

Objectif : monter une tournée

Malgré l’ambiance bon enfant des répétitions, jeunes et encadrants ne perdent pas de vue leur objectif : monter un spectacle qui pourra se vendre dans des salles de spectacle en France, voire même à l’étranger. L’édition de 2017 avait donné lieu à une vingtaine de dates : les participants de cette année comptent bien réitérer l’expérience. “Ce n’est pas parce qu’ils sont jeunes qu’ils ne peuvent pas fournir un travail de qualité ! Le mot d’ordre, c’est le dépassement de soi”, affirme Lexflow, bonnet rouge vissé sur le côté de sa tête. Julien Plantier, en charge de l’accompagnement musical, est d’ailleurs bluffé par la qualité des protagonistes. Chanteur professionnel avec 10 ans de comédies musicales derrière lui, il n’en revient toujours pas : “Une comédie musicale professionnelle met au minimum deux mois à se monter. Ce qu”ils sont en train de faire en 10 jours, c’est un exploit!”

Alors que certains veulent tenter leur chance dans le monde du spectacle, Timox, Lexflow, Julien et Henri sont là pour les aider. “On leur dit que c’est très dur, mais on ne leur dira jamais que ce n’est pas possible, explique Lexflow. Car bien sûr que c’est possible, Timox et moi, on en est l’exemple vivant! Moi, j’ai commencé la danse pour les meufs. Et puis, c’est devenu ma passion. Je n’étais pas le meilleur, mais j’avais l’esprit de compétition. De battles en spectacles, je me suis dit : “Pourquoi pas en vivre ?” Je me suis accroché et au final, c’est ce qui m’a fait sortir de mon quartier. J’ai pris l’avion pour la première fois grâce à la danse”, raconte-t-il en évoquant ses voyages aux États-Unis, au Mexique ou au Maroc. “C’est peut-être cliché, mais c’est une réalité.” Pour ces jeunes, la première étape commence vendredi.

Réservation en ligne

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Hip hop: le fou défi du Fresnes Comedy Show avec Urban Talent
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi