Justice | | 20/04
Réagir Par

Jean Castex va confirmer la prison de Noiseau ce mardi

Jean Castex va confirmer la prison de Noiseau ce mardi © Facebook Yvan Femel

Le Premier ministre, Jean Castex, doit se rendre mardi sur le chantier de construction d’un centre pénitentiaire à Lutterbach (Haut-Rhin), où il doit annoncer les sites retenus pour la construction de nouvelles prisons, dont celle de Noiseau.

Le “Plan 15 000 places”, voulu par Emmanuel Macron en 2018, se décline en deux phases: 7 000 places mises en chantier d’ici 2022, “c’est-à-dire livrées ou avancées à un stade de construction”, selon une source gouvernementale, et 8 000 supplémentaires qui doivent être lancées d’ici 2022, pour une livraison finale à l’horizon 2027.

Le plan prévoit en tout 18 000 créations de place, mais également la suppression de 3 000.

Le centre pénitentiaire de Lutterbach, dans la périphérie de Mulhouse, doit ainsi remplacer les établissements pénitentiaires de Mulhouse et Colmar, jugés trop vétustes. L’inauguration est prévue à la fin de l’année.

Pour cette deuxième phase, cinq opérations sont déjà engagées: à Muret (Haute-Garonne, 615 places, livraison 2026), Rivesaltes (Pyrénées-Orientales, 515 places, livraison 2026), Entraigues-sur-la-Sorgue (Vaucluse, 400 place, livraison 2025), Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis, 715 places, 2026), Saint-Laurent-du-Maroni (Guyane, 505 places, 2026).

Une prison de 800 places à Noiseau

Huit opération nouvelles doivent être annoncées mardi, pour des livraisons à l’horizon 2027: à Nîmes (Gard, 700 places), Le Muy (Var, 650 places), Pau (Pyrénées-Atlantiques, 250 places), Noiseau (Val-de-Marne, 800 places), Trélazé (Maine-et-Loire, 850 places), Crisenoy (Seine-et-Marne, 1 000 places), Vannes (Morbihan, 550 places) et une dans le Val-d’Oise sur un site encore en cours d’identification (750 places). 

Trois prisons expérimentales centrées sur le travail et la formation de 180 places chacune doivent encore être construites à Arras, Toul (Meurthe-et-Moselle) et Donchery (Ardennes), pour une livraison en 2025-2026.

“Les nouveaux établissements favoriseront le développement du travail en détention, en offrant un plus grand nombre de postes de travail dans les ateliers ainsi que des équipements permettant la diversification des activités professionnelles et de formation”, a souligné une source ministérielle, alors que l’entourage du Premier ministre a mis en avant “le projet de Lutterbach, conduit de manière exemplaire, avec une architecture qui renouvelle l’immobilier carcéral, très inséré dans les paysages et les territoires”.

Le programme global de 15 000 places supplémentaires est doté d’un budget d’environ 4,4 milliards d’euros, “le plan le plus important depuis quinze ans”, selon le ministère de la Justice.

La France compte aujourd’hui 61 100 places de prison.

Mise à jour à 11h30, réaction du groupe LR Val-de-Marne autrement du Conseil départemental

Dans un communiqué publié dans la matinée, le groupe LR et apparentés du département a réagi en rappelant que le conseil municipal de Noiseau a voté à deux reprises contre le projet de prison à Noiseau et qu’une marche contre cette implantation avait réuni plus d’un millier de personnes fin 2018.

“Nous dénonçons aujourd’hui ce nouveau passage en force de l’Etat, qui s’arroge le droit de disposer de nos territoires contre la volonté des élus locaux et de la population et sans aucune considération pour les projets locaux développés par ces mêmes élus et qui répondent à un objectif de rééquilibrage territorial entre l’est et l’ouest de la Région en termes de création d’emplois et de désenclavement”, dénonce le président du groupe LR Olivier Capitanio, rappelant que le Val-de-Marne compte déjà une prison à Fresnes qui accueille 2600 détenus dans des conditions qui ont été condamnées par la justice. “Le caractère d’urgence et le bon sens devraient donc encourager l’Etat à mettre en œuvre vraiment le projet de rénovation de la prison de Fresnes d’un montant de 270 millions d’euros annoncé en 2018 plutôt qu’à multiplier la construction de nouveaux établissements pénitentiaires en Val-de-Marne”, fustige l’élu.

Voir tous nos articles sur ce projet

Lire aussi :

Nouvelle prison de 700 places à nouveau confirmée à Noiseau

Prison ou pas à Noiseau: le maire et la députée reçus au ministère

Noiseau accueillera une prison de 700 places d’ici à 2027

Les élus du Val-de-Marne vent debout contre la prison à Noiseau

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
11 commentaires pour Jean Castex va confirmer la prison de Noiseau ce mardi
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi