Entreprises | | 29/11/2021
Réagir Par

La CCI de la Seine-Saint-Denis distingue ses jeunes pousses

La CCI de la Seine-Saint-Denis distingue ses jeunes pousses © Charles Henry

Garde d’enfant, logistique, alimentation, sport: les jeunes entreprises récompensées par la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de la Seine-Saint-Denis, représentent la diversité et le dynamisme économique du département. Mais la remise des trophées “Réussir en Seine-Saint-Denis” jeudi 25 novembre, à Bobigny, a aussi mis en évidence la fragilité des premières années de création d’entreprise.

C’est une reconnaissance pour le travail qu’on a accompli au cours de ces trois dernières années“, explique Neder Zitouni. C’est Melissa Youssouf, vice-présidente du conseil départemental chargée notamment de l’insertion et de l’économie sociale et solidaire, qui lui a remis le prix “Réussir en Seine-Saint-Denis”. Son entreprise, Zicreche, fédère aujourd’hui huit micro-crèches situées à Pierrefitte-sur-Seine où tout a commencé, Stains, Bondy, Romainville, mais aussi à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise), Étampes (Essonne) et Douai (Hauts de France).

© Charles Henry
Melissa Youssouf, aux côtés des lauréats des trophées Réussir en Seine-Saint-Denis 2021.

Un prix spécial JOP 2024

Douze entreprises étaient nominées cette année pour les trophées “Réussir en Seine-Saint-Denis”. Les critères pour candidater: avoir son siège en Seine-Saint-Denis, avoir démarré son activité après le 1er janvier 2017, avoir clôturé un premier exercice comptable d’au moins 12 mois et ne pas être détenus majoritairement par une autre société.

En dehors du prix reçu par Zicreche, le prix “Insertion par l’entreprenariat” a été décerné à Saïd Fekhart et Lassana Traoré co-fondateurs de FT Logistic, une société basée à Rosny-sous-Bois et spécialisée dans le transport de voyageurs. Hélène Butler et Flora Discors, co-fondatrices de La petite épicerie à Montreuil, ont, quant à elles, reçu le prix “Entreprenariat au féminin”.

Pour cette édition 2021, un prix spécial JOP 2024 a également été attribué. “J’ai de la fierté, on sort du covid, on est vivant, on a gardé 100% de nos employés, on a même recruté une nouvelle personne récemment!“, se félicite Lucile Grentzinger, fondatrice de Blast. “La Seine-Saint-Denis, c’est un endroit incroyable pour nous, la dynamique est là, les jeunes sont là, c’est vraiment top.” Son entreprise est implantée depuis 2019 à Pantin où elle propose du loisir sportif.

A ses côtés, Youness Bourimech représentait Danielle Dubrac, réélue présidente de la CCI 93. Nommé secrétaire au bureau de l’institution, il appelle à saisir l’opportunité des jeux olympiques qu’il qualifie de “grand accélérateur.” Le “département est en pleine mutation, souligne-t-il. Tout Paris s’intéresse à la banlieue et à la Seine-Saint-Denis parce que toute la fraicheur vient de chez nous et il faut la garder.”

© Charles Henry
Des visiteurs du forum créateurs à Bobigny le 25 novembre.

“Il faut cinq ans pour tenir une entreprise

Selon les données publiées par la CCI de la Seine-Saint-Denis en août dernier, 11 606 entreprises ont été créées au 1er trimestre 2021 en Seine-Saint-Denis, ce qui représente une hausse de 46,9 % par rapport au 1er trimestre 2020. Dans le détail, plus des trois quarts (8 010 soit une hausse de 63,5 % en glissement annuel) sont des micro-entreprises.

On a plus de créateurs d’entreprises que dans les Hauts-de-Seine, souligne Daniel Ramage, directeur général départemental de la CCI 93. Le problème c’est qu’on a un taux d’échec à trois ans qui est plus important. D’où l’importance de se faire accompagner, d’autant que la quasi-totalité des dispositifs sont gratuits.”

Si les parcours des lauréats et les difficultés rencontrées diffèrent, tous s’accordent sur l’importance d’une bonne préparation avant de lancer son projet. “Etre accompagné dans la vie d’entreprise c’est le plus important, témoigne Said Fekhart. Pas forcément un accompagnement financier mais ça peut être un conseil, une rencontre. Ce genre d’événement nous permet d’avoir une visibilité et de rencontrer les personnes. C’est toujours un plus pour une entreprise.”

Youness Bourimech, qui a fondé sa propre société (BSG), pointe d’ailleurs la dure réalité de la création d’entreprise: “Il faut cinq ans pour tenir une entreprise. Dans les deux premières années, 50% coulent, la 3ème année il ne reste que 25% des 50%. Or, ajoute-t-il, “vous êtes dans un département où vous avez la chance d’avoir 12 conseillers [de la CCI 93] qui sont là pour aider les gens à créer leur boite et leur business plan, à discuter avec les banquiers.”

© Charles Henry
Des porteurs de projets devant le stand de l’Urssaf Ile-de-France.

Un forum pour les créateurs d’entreprise

A la tête de cette équipe de conseillers, Nathalie Lafargue Kandji, responsable du pôle entrepreneuriat et partenariat financier à la CCI. “Beaucoup de gens s’immatriculent avant même d’avoir défini leur projet d’entreprise“, explique-t-elle. D’où l’intérêt du forum Réussir en Seine-Saint-Denis “qui permet à tout porteur de projet de rencontrer les acteurs incontournables de la création d’entreprise.

Comme Emmanuelle qui fait la queue devant le stand de l’Urssaf Ile-de-France. A 50 ans, elle a créé sa micro-entreprise de cours de langues étrangères. “Je me pose des questions sur l’évolution de mon statut parce que j’aimerai développer une offre de troisième langue et voir quelles possibilités j’ai pour employer une personne.”

De son côté, Brahim envisage sérieusement d’ouvrir un commerce alimentaire de proximité vers Bondy. “J’avoue que je ne sais pas par où commencer“, confie-t-il. 14 stands d’exposants accueillaient ainsi les entrepreneurs en herbe de la Seine-Saint-Denis dont le département, la chambre des métiers et de l’artisanat 93 (coorganisateurs de l’événement), Pôle emploi, l’INPI, l’Ordre des avocats, la Société générale, la BRED et la Banque populaire ou encore le centre des formalités des entreprises.

Au total, Nathalie Lafargue Kandji estime à 240 le nombre d’inscrits au forum des créateurs, tandis que 70 l’étaient au forum jeune entreprise, thème auquel toute une après-midi était entièrement consacrée pour la première fois.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour La CCI de la Seine-Saint-Denis distingue ses jeunes pousses
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi