Société | | 26/05
Réagir Par

La prostitution dans une résidence sociale de Choisy-le-Roi irrite les locataires

La prostitution dans une résidence sociale de Choisy-le-Roi irrite les locataires
Centres de vaccination à Choisy-le-Roi : Voir la page

Depuis presque deux ans, des habitants de la résidence Claire Franek de CDC Habitat, à Choisy-le-Roi, soupçonnent un appartement d’être sous-loué pour faire des passes. Les locataires, soutenus par la mairie, demandent au bailleur d’intervenir.

Les habitants de la résidence Franek, dans le quartier des Hautes-Bornes à Choisy-le-Roi, se plaignaient déjà de problèmes techniques découverts après la livraison des bâtiments en 2016. Mais depuis quelques temps, c’est l’occupation d’un des appartements qui interpelle ces locataires.

Lire : Choisy-le-Roi: les malfaçons d’une résidence toute neuve pourrissent la vie de 60 locataires

“Nous pensons que cet appartement est sous-loué depuis deux ans. Au départ, personne n’y avait vraiment fait attention mais nous avons commencé à nous en rendre compte lors du premier confinement. Les voisins ont remarqué de nombreuses allées et venues, parfois du bruit, des odeurs de cannabis également. Nous l’avons signalé au début de l’année”, relate Ahmid Ait Ouali, responsable de l’amicale des locataires.

Au cours du week-end, deux voisins sont allés taper à la porte de cet appartement et se sont retrouvés face à une dame partiellement dévêtue qui leur a expliqué avoir loué un appartement “style AirB&B”. Un peu plus tard, ils ont alpagué un homme qui sortait du logement et leur a donné les coordonnées téléphoniques de l’occupante.

“A peine est-on rentré en contact qu’elle nous a donné les tarifs et la nature de ses prestations puis nous a expliqué le procédé. Elle envoie d’abord l’adresse puis son numéro pour que le client reçoive le digicode et monte dans la résidence. Nous avons enregistré des prises de son et fait des copies d’écran. Nous sommes allés au commissariat mais on nous a dit qu’il fallait attendre la présence d’un officier de police judiciaire. Nous voulons que notre bailleur, CDC Habitat prenne ses responsabilités et fasse cesser ces désagréments”, poursuit le responsable de l’amicale.

Depuis, une lettre de mise en demeure a été envoyée au bailleur au cours du week-end. Frédéric Druart, le maire-adjoint en charge de l’habitat, a par ailleurs contacté CDC Habitat par mail pour, “rétablir l’ordre le plus rapidement possible en déposant plainte” et leur demander de résilier le bail en question.

CDC Habitat va entamer une procédure judicaire

De son côté, CDC Habitat confirme avoir été prévenu et indique que ces équipes de proximité se sont saisies du dossier. “Notre avocat est déjà mandaté pour obtenir dans les plus brefs délais l’autorisation par le tribunal compétent d’entrer dans le logement : CDC Habitat est tenu par la loi de faire vérifier par un huissier de justice les informations fournies par les locataires, à savoir si l’appartement en question est bien sous-loué (ce qui est interdit par nos baux), par qui et à quelles fins. Cette visite d’huissier est indispensable pour permettre au juge de prendre une décision quant au locataire de cet appartement, s’il sous-loue effectivement son appartement et si ce dernier est bien utilisé à des fins de prostitution“, explique le bailleurs qui a d’ores et déjà déposé “pré-plainte” pour informer les services de police et faire accélérer l’enquête. “Jusqu’à un rétablissement d’utilisation normale du logement, les locataires seront informés tous les mois sur le sujet lors de réunions ouvertes à tous (la prochaine a lieu le 8 juin) : nous serons à l’écoute de leurs préoccupations et transparents sur les actions menées et l’avancée de la procédure judiciaire“, poursuit le bailleur.

Contactée, la personne occupant l’appartement en question n’a pas souhaité s’exprimer.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
4 commentaires pour La prostitution dans une résidence sociale de Choisy-le-Roi irrite les locataires
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi