Transports | Val-de-Marne | 24/03
Réagir Par

Val-de-Marne: la voie de bus Altival prend un virage écologiste

Val-de-Marne: la voie de bus Altival prend un virage écologiste © Charles Henry
Centres de vaccination à Val-de-Marne : Voir la page

Prévu pour être mis en service fin 2025, le projet Altival de voie réservée aux bus amorce un virage. Sa version révisée, présentée ce mardi 23 mars, consacre plus de place aux espaces verts et à l’intermodalité, privilégiant notamment une coulée verte à plus de route.

« Le tout camion ou le tout voiture c’est fini. On veut une ville plus respirable.» C’est en ces termes que Christian Favier, président PCF du conseil départemental du Val-de-Marne, explique la réorientation du projet de ligne de bus en site propre Altival qui doit voir le jour à l’horizon 2025.

L’objectif final reste inchangé : offrir aux habitants de Champigny, notamment des quartiers de Bois-l’Abbé et des Mordacs, et de Chennevières un accès à la future gare de Bry-Villiers-Champigny, qui accueillera la ligne 15 du métro du Grand Paris Express, les RER E et la ligne P du Transilien. Plus au nord, la ligne Altival se poursuivra jusqu’à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis). Longue de 4,7 km et comptant 9 stations, elle pourra être parcourue en un peu plus de 13 minutes. Près de 50 000 usagers de cinq communes sont concernées. Dans une 2ème phase, Altival doit également relier Sucy-en-Brie.

Coulée verte plutôt qu’une route

Mais « la création d’une nouvelle voierie est abandonnée », annonce Christian Favier. En fait, la départementale 10 ne sera prolongée que jusqu’à la rue de Bernau, au pied du parc du Plateau. Ensuite, c’est une coulée verte longue de 1,5 km qui sera créée parallèlement à la voie de bus, jusqu’au fort de Chennevières.

Dans ce nouveau plan, la logique privilégiée est bien « d’aménager de nouveaux espaces verts au lieu de financer de la route. » Lors de la séance du 12 avril prochain, le conseil départemental du Val-de-Marne classera d’ailleurs espace naturel sensible le parc du Plateau qui devrait être agrandi pour rejoindre la future coulée verte et la ligne de bus Altival.

Pierre Garzon, maire PCF de Villejuif et vice-président du conseil départemental en charge des transports, se défend de faire du « greenwashing ». « Nous faisons le pari qu’un autre aménagement est possible, celui d’un projet de transport vertueux. » Il souligne ainsi l’intermodalité que cherche à favoriser le projet Altival avec la création de pistes cyclables le long de la coulée verte. De même, les places de stationnement seront réduites à la portion congrue à la future gare de Bry-Villiers-Champigny.

Enquête publique modificative

Estimés à plus de 100 millions d’euros, ces travaux sont menés sur les terrains de l’ancienne voie de desserte orientale (VDO) sur lesquels l’autoroute A87 n’a jamais vu le jour. La mise en œuvre du projet Altival s’est accélérée lorsqu’il a été déclaré d’utilité publique en avril 2020. Avec la révision de la partie concernant la coulée verte, Christian Favier concède qu’il faudra mener une enquête d’utilité publique modificative qui pourrait intervenir courant 2022. A cette date, les travaux reliant le parc du Plateau à la future gare de Bry-Villiers-Champigny devraient déjà être bien avancés : des interruptions de circulation ferroviaire sont déjà programmées fin octobre-début 2023 avec la SNCF pour permettre le franchissement des voies du RER E à Bry-sur-Marne.

Carte du projet Altival. Source: Conseil départemental du Val-de-Marne

Lire aussi :

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Un commentaire pour Val-de-Marne: la voie de bus Altival prend un virage écologiste
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi