Santé | | 08/02
Réagir Par

Les 17 parlementaires du Val-de-Marne à l’unisson pour défendre la chirurgie cardiaque à Mondor

Les 17 parlementaires du Val-de-Marne à l’unisson pour défendre la chirurgie cardiaque à Mondor © Ahmad Ardity

Il a fallu quelques semaines pour mettre tout le monde au diapason mais c’est désormais chose faite. De LREM à LFI en passant par LR, Modem, PS, Génération.S, PCF, UDI et EDS, les 17 députés et sénateurs du Val-de-Marne ont pris la plume ensemble pour défendre la chirurgie cardiaque du Groupe hospitalier universitaire (GHU) Henri Mondor de Créteil.

Pour rappel, la direction de l’AP-HP (Assistance publique des hôpitaux de Paris) a décidé de regrouper les services de chirurgie cardiaque du GHU Mondor (Val-de-Marne) et de la Pitié-Salpêtrière (Paris) pour créer un grand pôle cardiologie de l’Est parisien. Dans le même temps la greffe cardiaque doit être centralisée à la Pitié et supprimée définitivement à Mondor. Cette nouvelle suscite de fortes inquiétudes parmi les soignants de Mondor qui s’inquiètent d’une aspiration progressive du service par l’hôpital parisien aux dépens du GHU de banlieue.

Pour rappel complet du contexte et des enjeux, lire :
Créteil: la mobilisation s’organise contre le “dépeçage” de l’hôpital Mondor
Créteil: privé de greffe de coeur, Mondor défend sa chirurgie cardiaque
Suppression de la greffe cardiaque à l’hôpital Mondor de Créteil

Après la stupeur et les premières réunions de la coordination Mondor, collectif réunissant élus et soignants, créé il y a une dizaine d’années lorsque la chirurgie cardiaque avait déjà été menacée de suppression, la réplique s’organise et pour commencer, l’union fait la force. C’est donc un front soudé de tous les parlementaires qui a écrit au ministre de la Santé, Olivier Véran, pour l’alerter sur les risques de cette fusion et lui demander un rendez-vous

Les élus, y compris de la majorité présidentielle, dénoncent la décision de suppression de la greffe cardiaque comme “brutale, prise en catimini, sans aucune concertation”.

“Dans le passé déjà, en 2010 puis en 2012, plusieurs tentatives ont été faites pour fermer le service de cardiologie de l’Hôpital Mondor et il avait fallu la mobilisation générale des Val-de-Marnais pour que vos prédécesseurs au Ministère de la Santé préservent l’activité de ce service essentiel.
Le projet d’aujourd’hui de partenariat sur deux sites entre les services de cardiologie de la Pitié Salpêtrière et de Mondor fait craindre que l’Hôpital Mondor soit affaibli et déclassé au profit des Hôpitaux Parisiens. D’autant qu’en 2018, le Directeur Général de l’AP-HP, avait déjà décidé la fermeture du service de transplantation hépatique de l’Hôpital Mondor.
Alors que notre pays est confronté à une crise sanitaire sans précédent et que les questions de santé sont devenues une priorité pour nos concitoyens, il serait inacceptable que le projet de l’AP-HP se traduise par un recul de l’offre et de la qualité des soins apportés aux habitants du Val-de-Marne et de l’Est Parisien et par une moins grande attractivité pour les médecins et les étudiants”,
poursuivent les députés et sénateurs.

Les parlementaires concluent leur missive en demandant un entretien avec le ministre pour évoquer les conséquences d’un tel projet sur Mondor et afin “que le Gouvernement apporte officiellement toutes les garanties nécessaires sur la constitution du pôle cardiologique de l’Est Parisien”.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Les 17 parlementaires du Val-de-Marne à l’unisson pour défendre la chirurgie cardiaque à Mondor
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi