Société | Val-de-Marne | 08/03
Réagir Par

Les professionnelles du Val-de-Marne débattent

Les professionnelles du Val-de-Marne débattent © FB

A l’occasion la journée internationale des droits des femmes, le conseil départemental du Val-de-Marne propose ce lundi à 18h30, la diffusion d’une web-conférence consacrée à plusieurs personnalités féminines impliquées dans le secteur associatif, la culture ou occupant des métiers encore très genrés.

Haby Niare : championne de taekwondo reconvertie à la SNCF
Retirée des tatamis depuis 2020, Haby Niare s’est constituée en quelques années un joli palmarès, avec des titres de championne d’Europe, du Monde, et une médaille d’argent aux Jeux Olympiques de Rio. «Je n’en ai pas complètement terminé avec mon sport puisque j’interviens régulièrement auprès de mon club de l’ASC Champigny pour proposer des formations aux athlètes féminins élite». Agente commercial pour la SNCF à la gare Saint-Lazare, la jeune femme née dans les Yvelines, travaille au contact des usagers et met à profit les aptitudes que son sport lui a permis d’acquérir. «J’interviens auprès de clients qui sont parfois stressé. Il faut savoir gérer la pression. Parfois, certains peuvent manquer de respect, il faut alors faire preuve de self-control», explique-t-elle.

Pauline Steers : gère les routes départementales de 6 communes
Depuis une dizaine d’années, c’est Pauline Steers qui ordonne et contrôle les chantiers de voirie départementale d’Ormesson-sur-Marne, de Chennevières-sur-Marne, de Noiseau, du Plessis-Trévise, de Bry-sur-Marne et de La Queue-en-Brie. Pour ce faire, elle pilote depuis le centre de Champigny une équipe d’une dizaine d’agents, tous des hommes. «Depuis que je suis en poste, je n’ai jamais eu de candidature de femme. Il y a encore des a priori sur les métiers des travaux publics. Je considère avoir toujours été traitée d’égal à égal par les hommes avec qui je travaille. Je ne suis pas jugée sur qui je suis, mais sur la façon dont je fais mon métier», assure la technicienne formée à l’école spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l’industrie.

Oumy Dias : préside une association aidant 250 familles
Oumy Dias, dite «  Miss Oumy », (photo de une) préside l’association MOACOSI, créée il y a douze ans pour lutter contre toutes les formes d’exclusion et développer des projets de solidarité, ici et ailleurs. Depuis sa création, l’association fournit une fois par semaine un coup de « pousse », un panier à prix solidaire aux familles adhérentes de Créteil, Valenton, Limeil-Brévannes ou Champigny. «En matière d’égalité entre les hommes et les femmes, j’ai très bon espoir dans les nouvelles générations. Nous comptons des jeunes parmi nos bénévoles et je dois dire qu’il n’y a pas de logique de domination. Chacun prend sa part à l’ouvrage», considère-t-elle.

Au programme également : Sabine Salmon, présidente nationale du mouvement féministe Femmes solidaires, composé de 190 associations locales et de 30 000 membres et qui s’engage pour faire reculer toutes formes de discriminations et développer une éducation non sexiste et non violente. Et aussi Lise Chappey, médecin pédiatre exerçant à la PMI Gambetta de Choisy-le-Roi, qui a travaillé en hôpital durant le confinement.

Le président, Christian Favier et La vice-présidente Fatiha Aggoune, participent également à cet échange.

© Fb
Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Les professionnelles du Val-de-Marne débattent
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi