Société | | 01/06
Réagir Par

L’évacuation du bidonville du fort de Villejuif inquiète Arcueil

L’évacuation du bidonville du fort de Villejuif inquiète Arcueil

Avec la fin de la trêve hivernale prolongée, les service de l’État ont évacué ce mardi le bidonville du fort de la Redoute, à Villejuif. Les villes avoisinantes craignent la reconstitution de campement notamment à Arcueil où la Zac du Coteau a été investie depuis août 2020.

Ce mardi matin, les forces de police ont procédé au démantèlement du bidonville du fort de la Redoute à Villejuif. Selon les informations de Romeurope 94, aucun occupant n’était présent. Depuis le printemps 2020, un bidonville rom s’était formé au pied du fort. Avec l’évacuation de campements en Seine-et-Marne, à Bonneuil-sur-Marne et sur le parc des Lilas de Vitry-sur-Seine, la population du site s’était accrue et était passée sous la coupe d’une organisation qui avait transformé le site en décharge illégale récupérant des déchets de toute la région et contraignant les habitants du bidonville, enfants compris, à faire le tri. Services de l’État et mairie s’accordaient sur la présence d’environ 250 personnes et de 30 000 tonnes de gravats, mélange de matériaux dangereux. “En concertation étroite avec la préfecture, le maire de Villejuif a pris le 28 mai dernierun arrêté portant mise en demeure de quitter les lieux. Un diagnostic social a été réalisé par la préfecture et des solutions de mise à l’abri avaient été prévues.L’évacuation s’est déroulée ce matin sans incident et il s’est avéré que le site était vide de tout occupant. Le site est désormais sécurisé 24h/24h pour éviter toute réimplantation de campement sauvage et des travaux de dépollution seront prochainement engagés“, ont réagi la préfète Sophie Thibault et le maire Pierre Garzon dans un communiqué commun.

En décembre 2020, une décision de justice a reconnu l’occupation sans droit ni titre du site et ordonné son expulsion mais il fallait encore attendre la trêve hivernale ainsi que les diagnostics sociaux de la préfecture de région avec l’identification des familles pouvant bénéficier d’assistance. Mi-mai, la sous-préfecture de L’Haÿ-les-Roses a informé les communes alentours du démantèlement du camp entre le 1er et le 10 juin.

“Aujourd’hui, les personnes qui avait mis le site sous coupe mafieuse sont parties et il ne reste que les familles les plus vulnérables. Nous sommes attentifs à ce qu’elles soient bien pris en charge et bénéficient d’une solution de relogement. Une fois celles-ci évacués, nous veillerons à ce qu’une entreprise de dépollution soit dépêchée le plus rapidement possible et que le site soit gardienné jusqu’au début du prochain chantier”, expliquait le maire de Villejuif, Pierre Garzon (PCF), il y a deux semaine lors de sa conférence de presse pré-conseil municipal.

Si les services de l’État ont pris l’initiative d’alerter les villes voisines de Villejuif, certains de leurs maires ont exprimé leurs inquiétudes sur de possibles reconstitutions du bidonville, ailleurs, dans des espaces en friche. C’est le cas de Christian Métairie, maire EELV d’Arcueil, qui doit gérer, avec le conseil départemental, la présence depuis août 2020 d’un campement dans la Zac du Coteau, à l’endroit du futur projet Ecotone. Il doit également être démantelé à l’issue de cette période hivernale. La semaine dernière, les riverains ont une nouvelle fois manifesté pour exprimer leur désarroi devant l’hôtel de ville.

“La municipalité alerte depuis plusieurs semaines de ce risque et regrette qu’aucune mesure ne soit mise en place par l’État. Les opérations d’expulsion sont contre-productives lorsqu’elles ne font que déplacer les occupants vers un autre site en les précarisant davantage. L’État doit accélérer ses prises de décisions et prendre pleinement ses responsabilités face à la situation”, alerte le maire.

Romeurope 94 doute de l’efficacité des expulsions

“Ce que les services de l’État appellent des diagnostics sociaux s’apparentent davantage à des recensements puisqu’ils se contentent de demander aux gens la composition de leur foyer et s’ils souhaitent être hébergés quelques jours à l’hôtel. Le jour de l’expulsion, la plupart sont déjà partis s’installer ailleurs. En dehors du bidonville de la Redoute, nous avons appris que le bidonville du boulevard des alliés à Champigny-sur-Marne devrait également être évacué dans les prochains jours. Enfin, pour Arcueil, nous avons insisté auprès du conseil départemental pour qu’ils laissent à minima les familles sur place jusqu’à ce que leurs enfants terminent l’année scolaire”, explique Aline Poupel de Romeurope 94.

Lire aussi :

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour L’évacuation du bidonville du fort de Villejuif inquiète Arcueil
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi