Education | | 23/03
Réagir Par

L’Haÿ-les-Roses: l’école du jardin parisien minée par les profs non-remplacés

L’Haÿ-les-Roses: l’école du jardin parisien minée par les profs non-remplacés

Dans ce groupe scolaire de L’Haÿ-les-Roses classé en réseau d’éducation prioritaire (REP) et qui comprend deux écoles élémentaires et une école maternelle, les absences d’enseignants s’accumulent depuis plusieurs semaines sans être remplacées. La FCPE locale tire la sonnette d’alarme.

“Habituellement lorsque nous devons nous mobiliser pour ce groupe scolaire, nous affichons des banderoles pour sensibiliser les parents mais cette fois-ci ce n’est même pas la peine car toutes les familles subissent cette situation”, résume Linda Gad, présidente du conseil local FCPE du Jardin Parisien à L’Haÿ-les-Roses.

Le fonctionnement des douze classes de l’école maternelle est particulièrement perturbé avec un tiers du personnel enseignant manquant à l’appel et sans remplacement, explique l’élue. Un enseignant de grande section bénéficie depuis février d’une autorisation d’absence pour vulnérabilité face au risque de contracter le Covid-19. Dans une autre classe, un enseignant, est en arrêt depuis trois semaines. En grande section, un enseignant absent vendredi a finalement indiqué ne pas revenir de toute la semaine. “Nous n’arrêtons pas de solliciter l’inspection sans obtenir de réponse. Cette école est divisée en deux bâtiments et le brassage n’est autorisé que dans les classes de l’un ou de l’autre. Résultat, les enseignants qui accueillent les enfants voient leurs effectifs atteindre des niveaux affolants. C’est intenable Nous sommes en zone d’éducation prioritaire, c’est très compliqué à gérer pour eux. Des enfants font maintenant des crises d’angoisse”, résume la représentante FCPE.

Dans les écoles élémentaires, la situation n’est guère meilleure. Plusieurs enseignants partis en congé maternité n’ont pas non plus été remplacés ou seulement partiellement. “Sur l’un des postes, il y a deux enseignants qui effectuent le remplacement avec un roulement tous les quinze jours, sur un autre, il y a un remplaçant irrégulier, mais il y a deux autres postes avec zéro remplaçants”, ajoute Linda Gad.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags Ecole - Education, Education, , ,
Un commentaire pour L’Haÿ-les-Roses: l’école du jardin parisien minée par les profs non-remplacés
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi