Faits divers | | 26/05
Réagir Par

Mandres-les-Roses: la maison d’un élu visée par un cocktail Molotov

Mandres-les-Roses: la maison d’un élu visée par un cocktail Molotov

Ce lundi, vers 23 heures 30, un véhicule Mini Cooper, s’est approché au ralenti de la propriété de Stéphane Deysine, conseiller municipal d’opposition à Mandres-les-Roses. Un passager a alors jeté par dessus la clôture d’une bouteille remplie d’acide qui a provoqué une forte détonation. Une enquête est en cours. Personne ne comprend pourquoi l’élu a été visé.

Depuis 2008, Stéphane Deysine s’investit dans la vie politique locale du Plateau briard. D’abord au sein de la majorité municipale de Daniel Wappler, à Villecresnes, puis depuis 2014 à Mandres-les-Roses, dans l’opposition. En parallèle, il travaille comme directeur financier d’une commune de Seine et Marne et chargé de mission d’une communauté de communes.

Deux jours après les faits, lui et sa famille sont toujours sous le choc. “Au départ nous pensions qu’il s’agissait de pétards et de feux d’artifice. Mon fils est venu nous avertir que le mur de sa chambre et sa fenêtre avait tremblé sous l’effet de la détonation. Nous avons donc visionné les images de notre caméra de vidéosurveillance et découvert ce qu’il s’était passé. Nous sommes tombés des nues”, relate-t-il.

Une patrouille de police du commissariat de Boissy-Saint-Léger qui se trouvait à ce moment-là à Mandres-les-Roses, a pris attache avec la famille et, au vu du sérieux de la situation, des équipes de Créteil dont le laboratoire central de la police scientifique et des experts en balistique, ont été envoyées. “Ils sont partis peu après 4 heures du matin. Je suis allé déposé plainte le lendemain. Deux jours après, nous sommes encore sous le choc et avons un peu d’appréhension la nuit”.

Pas de tension particulières sur la commune

Malgré un recours contentieux suite aux dernières élections municipales, finalement rejeté en novembre dernier, les membres de l’opposition municipale conduite par Nathalie Guesdon assurent que le climat politique local est paisible. Le maire, Yves Thoreau, qui a témoigné son soutien à l’élu et à ses proches, est sur la même longueur d’onde. “Certes, nous constatons tous une augmentation regrettable des faits délictueux, notamment sur notre commune, et ce phénomène d’escalade est particulièrement choquant, mais aucune tension n’existe au sein du conseil municipal. Cela nous conforte dans notre trajectoire de renforcement de la vidéo-surveillance et nos investissements sur la police pluri-communale”, commente l’édile.

Cet événement sera probablement évoqué lors du prochain conseil municipal du 7 juin dans les questions diverses puisque aucun point à l’ordre du jour ne porte sur les questions de tranquillité publique. Pour Stéphane Deysine, il faut accélérer sur le sujet. “Il faut s’investir davantage sur la sécurité du territoire parce que les administrés aujourd’hui ne sont pas assez protégés. Nous sommes restés deux ans avec 6 policiers municipaux basés de l’autre côté de la N19 à Santeny”, enjoint l’élu.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags , , ,
Cet article est publié dans
Aucun commentaire pour Mandres-les-Roses: la maison d’un élu visée par un cocktail Molotov
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi