| | 11/05
Réagir Par

Ouverture au public, voie de RER E, le Bois Saint-Martin doit s’adapter

Ouverture au public, voie de RER E, le Bois Saint-Martin doit s’adapter

Quelques mois après l’ouverture du Bois Saint-Martin au public et à trois ans de l’élargissement des voies du RER E entre Villiers-sur-Marne et Roissy-en-Brie, l’arrêté de protection des biotopes et habitats naturels de ce massif forestier doit être revu. Une enquête publique se tient jusqu’au 1er juin par les préfectures de Seine-et-Marne et du Val-de-Marne.

Depuis 2006, un arrêté préfectoral sanctuarise 256 hectares sur la commune de Noisy-le-Grand, dans ce que l’on appelle le bois Saint-Martin. En cause, la présence de plusieurs espèces d’oiseaux, d’amphibiens, de lézards et de plantes protégés. Ce cadre réglementaire défend toutes les actions susceptibles de porter atteinte à “l’équilibre biologique du milieu”. L’arrêté exclut en revanche le tronçon ferroviaire qui traverse le massif forestier et sur lequel circulent les RER E et les transiliens de la ligne P.

Deux projets urbains nécessitent aujourd’hui de le réviser.

SNCF Réseau souhaite améliorer son offre RER entre Villiers-sur-Marne – Le Plessis-Trévise et Roissy-en-Brie à l’horizon 2025. A l’heure actuelle, les trains partant de Tournan sont pleins après à peine deux stations. La fréquence est insuffisante et des temps de stationnement prolongés viennent rallonger la durée des trajets. Il est donc prévu de construire une troisième voie ainsi que de détruire et reconstituer quatre ponts-rails situés dans le massif forestier.

Par ailleurs, l’Agence des espaces verts (AEV) d’Île-de-France, qui a réalisé l’ouverture au public d’une partie du bois Saint-Martin, doit l’équiper en signalétique, bancs, et sécuriser les zones non-accessibles, notamment aux abords du tronçon ferré.

Dans leur demande, les deux maîtres d’ouvrage promettent des compensations écologiques en contrepartie de la modification du périmètre de l’arrêté de protection du biotope. Les gages fournis par SNCF Réseau et l’AEV Île-de-France doivent être suffisants sous peine de ne pas obtenir ce qu’ils désirent, à l’instar de la ville de Noisy-le-Grand, à qui le préfet de Seine-Saint-Denis avait refusé en 2008 une demande similaire (déjà pour un projet d’ouverture au public du bois).

Enquête publique sur ces modifications du 6 mai au 1er juin

Voir la présentation du projet en ligne

Envoyer ses remarques par mail à snp.drieat-if@developpement-durable.gouv.fr

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Ouverture au public, voie de RER E, le Bois Saint-Martin doit s’adapter
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi