Publicité
Publicité : Welcome94 - l'énergie d'entreprendre
Culture | Paris | 27/09
Réagir Par

Paris: la Philharmonie des enfants ouvre ses portes

Paris: la Philharmonie des enfants ouvre ses portes

Diriger un orchestre virtuel ou s’improviser en rockeur: la Philharmonie des enfants, qui ouvre ses portes mercredi, offre aux 4-10 ans un voyage d’initiation musicale à la fois intuitif et ludique.

“On est dans une expérience où l’enfant est le moteur; il s’amuse tout en apprenant“, déclare Laurent Bayle, directeur sortant de la Philharmonie de Paris qui est à l’initiative de ce projet. Construit sur 1 000 mètres carrés au sein de l’institution mère, l’espace a coûté 10 millions d’euros financés par le public et le privé.

“Forêt de sons” Le premier des cinq îlots proposés n’est pas exactement celui auquel on s’attend: on y trouve des marmites, un fouet cuisine, un égouttoir ou encore une brosse….

“Les enfants y découvrent le timbre d’objets du quotidien”, explique Mathilde Michel-Lambert, directrice générale de la Philharmonie des enfants.

Ils y expérimentent aussi “la différence de hauteur du son entre de gros et de petits objets”, vont “à la chasse aux sons” dans les parois d’une grotte à l’aide d’une torche connectée et relient des sons de la ville ou de la campagne à des paysages apparaissant sur un écran.

“Machines sonores” C’est la salle des instruments imaginaires: un “géant à vent” –un système d’orgues qui émet trois notes différentes quand on s’assoie dessus–; une “boîte à musique” où les enfants font tomber une bille sur des claves (un instrument de percussion) à l’aide d’une manivelle; des instruments à cordes imaginaires qu’on “pince, frappe et frotte” et une “boîte à rythmes” où, à l’aide de palets de bois connectés, on crée un agencement de son de cymbales, de grosse caisse….

“En scène!” Cela sera probablement l’îlot à succès: deux salles, l’une dédiée aux musiques actuelles, l’autre à un orchestre symphonique, permettent aux enfants de se frotter à l’univers de la scène, avec même une loge pour se préparer et un “salon” où ils peuvent écouter des extraits de musique jazz.

Dans le club de rock, les enfants se saisissent d’instruments simplifiés (guitare électrique, clavier de piano électrique, percussions..), dont les cordes et les touches sont en couleurs.

“Sans qu’ils aient une connaissance préalable de déchiffrage, ils voient défiler sur un écran une partition graphique qui leur indiquera, grâce à des boules en couleurs, quelle corde ou touche jouer”, selon Mme Michel-Lambert.

Face à un orchestre symphonique d’imitation, les petits vont découvrir le tempo et l’intensité du son grâce à un logiciel élaboré par une filiale du centre de recherches de l’Ircam.

“Dirigeant” des morceaux préenregistrés par l’Orchestre de Paris, comme Casse-Noisette par exemple, l’enfant effectue des gestes lus par une caméra infrarouge. “Plus ses gestes sont rapides, plus la musique va jouer rapidement et inversement. Et plus ses gestes sont amples, plus la musique va jouer fort”, explique la directrice. 

“Des voix par milliers” Autre installation phare de cette Philharmonie, une énorme “mappemonde-cabane” conçue avec l’auteur de bande dessinée belge Brecht Evens, un des nombreux collaborateurs du projet (Wladimir Anselme, Kaori Ito, BabX, Pierrick Sorin…).

A l’extérieur, on appuie sur des touches pour écouter une psalmodie bouddhique du Tibet, un poème mélancolique de Turquie ou des improvisations d’autres régions. A l’intérieur, les enfants écoutent des berceuses en différentes langues, “pour les sensibiliser à la richesse musicale du monde”. 

Dans ce même îlot, les enfants peuvent s’amuser à écouter leurs voix transformée en voix d’un extraterrestre, d’un robot, d’une souris ou comme si elle provenait d’une grotte ou des fonds sous-marins. Ils peuvent aussi se lancer dans un match d’imitation de vocalises enregistrées. 

“Par ici la musique”Pour conclure le parcours mis en scène par Constance Guisset, un “compositrain” jouera une “composition” par l’enfant qui aura choisi des mélodies et des accompagnements rythmiques sur des rouleaux. Sur une autre installation, il s’amusera à choisir des bruitages pour des films muets qui défilent sur un écran.

Les enfants seront munis d’un bracelet électronique qui leur permettra de récupérer sur internet des souvenirs vidéos et photos.

par Rana MOUSSAOUI

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags Musique, Musiques actuelles, , Philharmonie de Paris
Cet article est publié dans
Aucun commentaire pour Paris: la Philharmonie des enfants ouvre ses portes
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi