Urbanisme | Paris | 05/11/2021
Réagir Par

Porte de Montreuil: 100 millions d’euros pour réanimer la place

Porte de Montreuil: 100 millions d’euros pour réanimer la place © Lautreimage Playtime

Nouveau marché aux puces, rue circulaire avec piste cyclable, espaces de coworking, coliving, food court accessible, végétalisation… Le réaménagement de la place de la Porte de Montreuil, côté Paris, prend forme. Le premier adjoint à la mairie de Paris, Emmanuel Grégoire, l’a présenté jeudi 4 novembre en compagnie de Patrice Bessac, maire de Montreuil et président de l’intercommunalité Est-Ensemble, et d’Eric Pliez, maire du 20ème arrondissement. Les permis de construire devraient être déposés en 2023. Explications.

Pour nous, la Porte de Montreuil c’est une mocheté, c’est glauque, et à partir d’une certaine heure ça fait peur“: Patrice Bessac (PCF) n’y va pas par quatre chemins pour décrire l’actuelle place de la Porte de Montreuil. Le réaménagement de cet immense rond-point qui surplombe le périphérique est stratégique pour la ville de 110 000 habitants qu’il administre: “Ça va tout changer, parce qu’ici c’est une vitrine, une porte d’entrée.

© Charles Henry
Patrice Bessac, Eric Pliez et Gaylor Le Chequer

Rétablir des coutures

Le projet est financé par la ville de Paris à hauteur de 100 millions d’euros. “Un investissement majeur pour la ville“, commente Emmanuel Grégoire, premier adjoint (PS) de la maire de Paris en charge notamment de l’urbanisme et du Grand Paris.

Deux tiers de ce budget (soit 69 millions d’euros) sont destinés aux travaux de voirie et des espaces verts. “Dans une logique qui répond aux enjeux du dérèglement climatique, de santé publique et de rétablir des coutures, d’en terminer avec ces frontières pour reconstruire des liens avec les communes avoisinantes, avec le 93”, précise David Belliard, adjoint (EELV) d’Anne Hidalgo à la transformation de l’espace public. “Ce qui constitue ici un obstacle doit demain devenir un lieu accueillant et sécurisant.”

Le projet, porté par Nexity, lauréat du concours international Reinventing Cities, se veut écolo, s’appuyant sur une stratégie zéro carbone global en termes de construction, d’énergies consommées et de la mobilité générée. 80% des matériaux utilisés en façade sont censés être bio et géosourcés et issus de circuits courts (terre crue, pierre, bois et béton de chanvre).

Coworking, food court à petits prix, coliving…

Principal changement, l’actuel rond-point fera place à une véritable place de 3,5 hectares végétalisée par plus de 300 arbres, qui pourra être franchie de part en part par les piétons.

Autour de cet espace, la circulation automobile sera réorganisée dans une nouvelle rue en anneau, doublée d’une piste cyclable.

Ce chantier en tiroirs doit faire sortir de terre de nouveaux bâtiments, principalement côté Montreuil. Avenue Léon Gaumont, un espace de coworking devrait remplacer les “mini-jardins” aujourd’hui occupés notamment par des services techniques de la ville. Face au siège de la CGT doit être construit un Food court “à prix modérés” surmonté de bureaux et d’une ferme aéroponique de cueillette sur le toit destiné à faciliter la mise en place d’un circuit court d’approvisionnement. Deux autres sites abriteront un espace de coliving composé de studios ou de T2 et un hôtel au-dessus du périphérique.

© Lautreimage Playtime
La future halle couverte des puces de Montreuil.

26 millions d’euros pour les nouvelles puces de Montreuil

Installé sur un parking face au centre commercial de la Grande porte, le marché aux puces doit, quant à lui, être métamorphosé. Au grand dam de certains commerçants qui craignent l’impact de ce changement sur leur activité. Dans sa nouvelle configuration au sein d’une halle couverte, un tiers des emplacements actuels du marché – qui vont passer de 350 à 240 – sont amenés à disparaître. En contrepartie, il sera ouvert “cinq ou six jours sur sept” au lieu de trois aujourd’hui (samedi, dimanche et lundi), indique le maire (PS) du 20ème arrondissement de Paris, Eric Pliez.

De plus, la réservation des emplacements se fera “à un prix aussi bas qu’aujourd’hui”, pour “garder l’esprit populaire des puces”, assure Emmanuel Grégoire. C’est pour cela que la ville de Paris “supportera le coût de cet investissement impossible à rentabiliser.” Concrètement, la ville s’est engagée à racheter à Nexity le lot dédié aux puces de Montreuil pour un montant de 26 millions d’euros.

“C’est équivalent au projet d’aménagement du site tour Eiffel, tient à souligner Emmanuel Grégoire. Ça nous permet de rappeler que la ville de Paris agit sur les lieux de prestige mais aussi sur les lieux du quotidien, les lieux de vie des habitants.”

Sur la place de la Porte de Montreuil, le réaménagement de la voirie pourrait débuter dès le courant de l’année 2023 avant que la partie la plus importante du chantier ne démarre en 2024-2025. Mais d’une certaine manière les travaux ont en quelque sorte déjà commencé avec la démolition cet été de la station essence de la Porte de Montreuil.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Porte de Montreuil: 100 millions d’euros pour réanimer la place
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi