Politique | Val-de-Marne | 24/09
Réagir Par

Primaire écologiste, les élus du Val-de-Marne se positionnent

Primaire écologiste, les élus du Val-de-Marne se positionnent © wcc greenbox Canete

Alors que le deuxième tour de la primaire écologiste à la présidentielle se tient à partir de ce samedi 25 septembre pour départager Yannick Jadot et Sandrine Rousseau, les élus se positionnent.

Dans une tribune commune, une trentaine d’élus locaux du Val-de-Marne ainsi que des militants et des responsables de comités EELV, parmi lesquels les deux coresponsables départementales Sabrina Sebaihi et Nadine Herrati, laquelle soutenait Eric Piolle au premier tour, mais aussi les élus villejuifois Alain Lipietz et Natalie Gandais, l’ancienne députée Laurence Abeille, et encore Ali Id Elouali, premier adjoint de Choisy-le-Roi, appellent à voter pour le député européen Yannick Jadot au second tour.

“Pour le second tour de cette primaire, nous n’opposerons pas une écologie progressiste qui rassemble et propose, à une écologie radicale qui dénonce et critique”, défendent les signataires qui rappellent ensuite tous les soutiens apportés par le candidat lors de campagnes ou luttes dans le Val-de-Marne.

A Vitry-sur-Seine encore, Abdallah Benbekta a choisi l’eurodéputé dès le premier tour, ce qui n’est pas le cas de Christian Larger à Boissy-Saint-Léger, qui lui a préféré Delphine Batho -bien que se sentant politiquement plus proche d’Eric Piolle- car il pensait que son discours pourrait “rassembler plus de non militants”. Quant à Sandrine Rousseau, il trouve son programme et son concept d’écoféminisme intéressants mais “trop en avance”. A Arcueil encore, Christian Métairie, partisan d’Eric Piolle au premier tour, très déçu de son score, votera Jadot, “capable de mieux rassembler l’électorat à ses yeux” alors qu’il trouve Sandrine Rousseau “trop clivante”.

De son côté, Annie Lahmer, conseillère régionale, très active dans la campagne de Sandrine Rousseau depuis le départ, fait remarquer au contraire que cette dernière est la candidate qui a reçu des soutiens en dehors du parti. “Ce n’est pas la candidate de l’appareil. Elle a su réunir des gens qui avaient quitté le parti et s’étaient éloignés de la politique”, pointe l’élue nogentaise, confiante dans la capacité à rassembler de la candidate. A Ivry-sur-Seine, Lydie Raer, élue municipale, a aussi choisi Sandrine Rousseau. Ancien adjoint d’Ivry-sur-Seine, Mehdi Belabbas, piolliste au premier tour, a aussi tranché pour Sandrine Rousseau – à titre personnel précise-t-il, dont il apprécie notamment le positionnement sur les luttes sociales. “J’ai été surpris par son score de premier tour. Elle a su réunir au-delà du parti, pointe-t-il. Et puis Yannick Jadot a eu sa chance, maintenant c’est à son tour. Et c’est une femme, c’est bien aussi!”

A Vitry-sur-Seine, Frédéric Bourdon, écologiste non encarté, indique être encore en réflexion, lui qui n’a affiché aucune soutien dans cette primaire. “Celui ou celle qui sortira devra s’imprégner des uns et des autres. C’est la démarche et le programme qui sont importants, pas l’homme ou la femme”, estime l’élu d’opposition.

Pour rappel, Yannick Jadot et Sandrine Rousseau sont arrivés en tête du premier tour avec respectivement 27,70% et 25,14% des voix, suivis de la députée Delphine Batho avec 22,32% , le maire de Grenoble Eric Piolle avec 22,29% et l’entrepreneur Jean-Marc Governatori avec 2,35%. Cette primaire écologiste réunit plus de 122 000 participants.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
17 commentaires pour Primaire écologiste, les élus du Val-de-Marne se positionnent
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi