Environnement | | 09/02
Réagir Par

Saint-Maur-des-Fossés: les habitants mobilisés pour sauver le chêne quadri-centenaire

Saint-Maur-des-Fossés: les habitants mobilisés pour sauver le chêne quadri-centenaire © Chloé Bergeret

Avec ses 4,5 mètres de tour de taille, ce grand chêne de Saint-Maur-des-Fossés en impose. Né avant la révolution, il a en vu passer des grues de chantier, situé comme il est à quelques mètres de la ligne de RER A. Résistera-t-il à celles qui s’apprêtent à construire un immeuble de 10 logements, c’est ce dont doutent les riverains et défenseurs de la nature qui s’étaient réunis ce lundi matin pour défendre l’ancêtre.

Plusieurs associations comme Arbres, qui défend les arbres remarquables, l’Association départementale des parcs et jardins, France Nature Environnement, le collectif Alternative Village et les riverains ecraignent que la proximité immédiate de ce nouvel immeuble n’ait raison du vieux chêne. Certes, il ne sera pas rasé, et il est même protégé comme arbre remarquable dans le PLU (Plan local d’urbanisme), lequel défend toute construction dans un son périmètre immédiat. La mairie a en outre fait amender le projet de nouvel immeuble avant d’accorder le permis de construire. Mais pour les défenseurs de végétal, ces quelques mètres de protection ne suffiront pas au regard de l’emprise des racines qui seront coupées net par les fondations.

“Ils disent qu’ils n’y touchent pas, mais il va être totalement fragilisé. Les engins de chantier qui vont passer, vont détruire les sols, l’arbre va être élagué, les parkings souterrains vont tout saccager”, relève un associatif. Et de pointer le tassement du sol qui risque de déséquilibrer le système racinaire. “Les conditions maximales ne sont pas réunies. Il aurait fallu travailler plus avec des spécialistes, faire une contre expertise”, insiste Maxime Fauqueur, vice-président de l’association Arbres, qui se souvient du cèdre à la Fondation Cartier. “L’association l’avait labellisé Arbre remarquable mais les sous-sol étaient trop proche du système racinaire et l’arbre est devenu dangereux. Il était en dépérissement et il a fini par être abattu. C’est exactement ce qu’il va se passer avec le chêne.”

“C’est un des plus beaux arbres d’Ile-de-France, un des deux chênes remarquables de la région”, estime pourtant l’association. C’est un “témoin historique“, “vestige du parc du château” de la ville, regrette un riverain. “Un survivant“, pointe une militante de Arbres, alors que la légende raconte qu’il aurait été abîmé par un tir d’obus pendant la guerre. Une majesté qui fait la fierté de la ville, comme l’attestent les cartes postales retrouvées par les habitants.

Une des cartes postales retrouvées par les défenseurs du chêne

Ce projet “oblige le chêne à composer avec l’ensemble, au lieu que les choses se passent dans l’autre sens“, explique Renaud Sebban fondateur d’Alternative Village, une association de défense du patrimoine local. “Le patrimoine commence à disparaître, et les identités des villes avec”, abonde Sylvie Turlier, membre de l’APJ94.

Les défenseurs de la nature s’inquiètent aussi d’un déséquilibre plus général. “Toute la faune et la flore vont être bouleversées. Une biodiversité entière est en jeu“, estime Maxime Fauquer. “Le problème est qu’ils veulent faire de l’habitat au détriment du vivant. Mais il faut construire avec le vivant.

Sur place également, l’élu d’opposition Matthieu Fernandez (LREM) indique de son côté qu’il va alerter les services du ministère de la Culture. “Rien n’oblige à infliger ça à ce chêne. Il aurait fallu faire un jardin, rendre cette parcelle accessible. D’autant que nous manquons d’espace vert à Saint-Maur, suggère l’opposant. Cet arbre est le dernier témoin du parc du château de Condé. Il est ancré dans l’identité de Saint-Maur. C’est un symbole de notre histoire et de notre cadre de vie qui est complétement foulé aux pieds !”

“Cet ensemble comportant moins de douze logements (seulement dix), il n’est pas concerné par l’obligation locale de comporter au moins 30% de logements sociaux. Ainsi, en plus de détruire un espace naturel, ce projet ne va non seulement pas contribuer à atteindre l’objectif de construction de logements sociaux, mais va surtout creuser son déficit, obligeant à terme de créer d’autres programmes immobiliers pour le compenser“, souligne de son côté le collectif Saint-Maur Démolition sur son site.

Pour réagir, les défenseurs du vieil arbre ont mis en ligne une pétition qui a déjà obtenu plusieurs centaines de signatures sur Change.org, à l’initiative de François Winicki, qui a aussi déposé un recours gracieux.

Un recours contentieux est également envisagé, ainsi que de nouveaux rassemblements.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
10 commentaires pour Saint-Maur-des-Fossés: les habitants mobilisés pour sauver le chêne quadri-centenaire
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi