Service public | Seine-Saint-Denis | 22/05
Réagir Par

Seine-Saint-Denis: le premier bus France services sur la route

Seine-Saint-Denis: le premier bus France services sur la route
Centres de vaccination à Clichy-sous-Bois : Voir la page Centres de vaccination à Seine-Saint-Denis : Voir la page

Le premier bus France service de la Seine-Saint-Denis a été inauguré jeudi 20 mai à Clichy-sous-Bois. Un drôle de caravane télescopique qui vise à aller vers les toutes les populations.

A première vue, la petite caravane du Centre social intercommunal de la Dhuys (CSID) baptisée « Solibus », ne paye pas de mine. Si ce n’est qu’elle tape à l’oeil avec son look retro et sa livrée vert pomme flashie. Mais en moins d’une minute, elle triple sa surface atteignant 12 m2.

« Au pied des tours »

Objectif : aller partout. « C’est très important que l’on puisse aller dans les quartiers, au pied des tours », explique Anne-Claire Mialot, sous-préfète à l’égalité des chances. Tout l’enjeu est, en effet, de couvrir « ce dernier kilomètre » qui sépare les habitants des services publics, souligne Nadia Hai, ministre déléguée à la ville, venue inaugurer le dispositif.

Le bus débutera ses premières tournées le 31 mai. Son parcours, encore à préciser, devrait couvrir six quartiers à Clichy-sous-Bois, où est situé le CSID, et à Montfermeil. « C’est le premier et c’est chez nous », se réjouit Thomas Orsolani, le directeur du CSID, qui quitte ses fonctions le lendemain, fier d’avoir relevé ce défi. « Il a fallu près de douze mois pour mener à bien le projet, c’était long et fastidieux, mais nous y sommes arrivés. Ce qu’il faut comprendre, c’est que ce bus est une extension du CSID », insiste-t-il. Le centre compte 150 familles adhérentes et propose aussi bien cours de français que garde d’enfants, accompagnement scolaire, activités culturelles, accès au droit…

« Le problème, c’est que tout le monde, même juste ici dans ce quartier, ne sait pas forcément que le centre existe », témoigne Monique Vincent, l’ancienne présidente du CSID.

Le Solibus peut accueillir jusqu’à sept personnes. Modulable, il dispose de toute la connectique nécessaire pour fonctionner comme un bureau itinérant et une partie peut même être transformée en cabine de soins médicaux, détaille Eric Beau, son inventeur qui a remporté le grand prix du concours Lépine en 2017 et fondé une entreprise à Cholet (Maine-et-Loire) pour concevoir ces caravanes. « J’avais communiqué auprès de la préfecture sur notre savoir-faire dans le cadre de l’appel à projet lancé pour le déploiement des bus France services, raconte-t-il. J’ai ensuite rencontré Thomas Orsolani . »

L’investissement, de 40 000 à 50 000 euros, a été financé par la Banque des territoires.

Le succès de ce « couteau suisse » comme le qualifie Eric Beau est tel qu’une vingtaine d’autres caravanes télescopiques sont déjà commandées pour atteindre les objectifs de maillage du territoire par France services. Dans le département, trois autres seront prochainement livrés à Noisy-le-Sec, La Courneuve et Saint-Denis mais d’un concept un peu différent : au lieu d’être une remorque, la structure extensible sera posée sur un utilitaire châssis cabine.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Seine-Saint-Denis: le premier bus France services sur la route
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi