Environnement | |
Réagir Par

Une nouvelle “forêt urbaine” à Sevran

Une nouvelle “forêt urbaine” à Sevran © CH

Bouleaux, coronilles, framboisiers et autres arbustes fruitiers… les plants sont encore si jeunes que l’on peine à imaginer la future “forêt urbaine de Sevran”. Cet espace situé dans le quartier de Freinville marque la première réalisation du plan Canopée adopté par le département en juin 2020.`

Aménagée en bordure de la route départementale 370 face à la ligne du tramway T4, cet espace vert créé dans le quartier de Freinville à Sevran ne paye pas de mine à première vue. L’espace végétalisé couvre une surface plutôt modeste de 800 m2.

Pour autant, elle marque le premier projet réalisé dans le cadre du plan “Canopée” du département qui vise à faire passer la surface arborée de la Seine-Saint-Denis de 16% à 20% d’ici 2030. 60 millions d’euros d’investissement sur dix ans sont d’ailleurs prévus dans ce but. “La crise sanitaire a rappelé l’importance d’intégrer la nature en ville“, souligne Stéphane Troussel, le président du conseil départemental, qui a lancé les travaux de plantation le 19 novembre dernier.

93 plants forestiers

Ce mini-bois situé allée Damrémont est aménagé en collaboration avec l’association Le sens de l’humus et les les élèves du collège Georges Brassens. Au total, ce sont 93 plants d’arbres tels que des fusains d’Europe, des aubépines et 20 arbres à petits fruits (framboisiers, groseilliers, cassissiers) qui ont été plantés.

Il faudra attendre trois à cinq ans pour que la “forêt” prenne corps. Mais dès 2022 des ateliers seront organisés à destination des scolaires et du grand public sur des thèmes variés tels que la reconnaissance d’arbres par les bourgeons ou les feuilles, la création d’un herbier, la réalisation d’inventaires de la flore locale ou la découverte des insectes.

30 000 arbres plantés d’ici 10 ans

La mobilisation des jeunes et des associations fait pleinement partie du plan Canopée.

L’objectif reste ambitieux puisqu’il s’agit de planter 30 000 arbres d’ici 2030. En dehors du lancement de deux espaces de ce type par an, des dispositifs de sensibilisation sont prévus comme la proposition aux parents séquano-dyonisiens de planter un arbre pour la naissance de leur enfant. Le plan Canopée passe aussi par la protection du patrimoine avec l’application du principe “1 arbre abattu, 3 arbres replantés” ou la multiplication par trois du montant des indemnités compensatoires pour les abattages d’arbres du département.

Une autre “forêt urbaine” devrait émerger à Epinay-sur-Seine d’ici à la fin de l’année 2021 sur une surface totale de 4 400m2 . 75 arbres et 2 400 plantes vivaces vont y être plantés.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags
Cet article est publié dans
Aucun commentaire pour Une nouvelle “forêt urbaine” à Sevran

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Ajouter une photo
Ajouter une photo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.