Médias | Val-de-Marne | 25/03
Réagir Par

Val-de-Marne: ces médias scolaires qui fourmillent de journalistes en herbe

Val-de-Marne: ces médias scolaires qui fourmillent de journalistes en herbe © Radio Cartable
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

A l’occasion de la Semaine de la presse et des médias à l’école qui se tient cette semaine, 94 Citoyens met le projecteur sur les médias scolaires qui œuvrent au long cours à développer la démarche journalistique, l’expression écrite ou orale, la créativité, l’animation de leur communauté scolaire…

Dans le Val-de-Marne, une vingtaine de médias scolaires, pour ceux qui sont répertoriés officiellement sur le site du Clemi (Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information), sont régulièrement édités sur papier ou sur Internet, par écrit ou en format radio, parfois depuis longtemps, à l’instar de Radio Cartable, à Ivry-sur-Seine, lancée au début des années 1980 au moment de la libéralisation des ondes et de l’explosion des radio-libres, et qui a réussi à perdurer au fil des décennies, grâce au renfort d’un enseignant ressource. L’émission enregistrée par les élèves est diffusée le jeudi, de 14h à 15h, sur Radio Libertaire (89.4 FM) et sur le site Internet de Radio Cartable.

Lire : Ivry-sur-Seine: Radio Cartable sauvée … pour cette année scolaire

Si la plupart des médias scolaires sont rattachés à un seul établissement, cette radio historique mobilise les écoles maternelles et élémentaires de la circonscription d’Ivry-sur-Seine, “depuis la création du projet, le 6 février 1984 soit vers le début de la radio libre, les enseignants suivent ce principe de brassage de toute la commune grâce à une entraide entre l’association, l’éducation nationale et la mairie. Du fait de la longévité du média, il se passe des choses assez amusantes comme des enfants qui ont eu des parents ayant participé à Radio-Cartable. C’est quelque chose d’assez inédit, témoigne Valérie Bret, enseignante-ressource du média. Nous avons une salle d’enregistrement au sein de l’école Maurice Thorez, où il est possible de recevoir des invités en direct, même si c’est un peu en panne en ce moment en raison de la situation sanitaire. Cette crise complique les partenariats extérieurs alors que normalement il y en a énormément, notamment avec le cinéma Le Luxy, les théâtres, le conservatoire de musique ou encore la sphère sportive.”

“Un apprentissage de l’oralité

A Vitry-sur-Seine, la crise sanitaire a eu raison de Vitry News, journal du collège Lakanal qui paraissait vaillamment depuis plusieurs années, mais tout ne s’est pas arrêté pour autant. “La webradio que j’ai fondé, Radio VL, arrive à fonctionner avec une protection des bonnettes par des films alimentaires. J’ai suffisamment de casques pour tout le monde, mais je n’ai que 4 micros pour 6, 7 élèves. Les webradios, qui se développent de plus en plus dans les collèges et les lycées, sont plus novatrices pour les élèves. Ce format oral les attire plus, surtout lorsqu’ils sont assez jeunes“, estime la professeure-documentaliste du collège. “Les élèves écrivent les sujets eux-mêmes pendant la semaine et viennent le mardi de 16h30 à 17h30 pour l’enregistrement. J’essaye de les laisser les plus libres possible mais je cadre tout de même le choix des sujets. La plupart sont des lectures de livres. Au-delà d’un objectif de journalisme, c’est d’abord de l’éducation, de la pédagogie et un apprentissage de l’oralité”, insiste la professeure.

“Verbaliser l’expérience”

“Saviez-vous que nous pouvions proposer des menus au responsable de la cantine ?!!” demandent Maimouna, Michkhath, Fanta, Lyla, élèves de seconde ASPP (Accompagnement, soins et services à la personne) dans l’un de leurs derniers posts sur Paradarius, blog du lycée Darius Milhaud au Kremlin-Bicêtre. Les quatre élèves ont été interviewer le responsable de la cantine sur son parcours professionnel et le choix des menus. Les élèves y tiennent aussi la chronique des mesures liées au coronavirus, de sujets plus intimes comme l’histoire d’une lycéenne bisexuelle. Surtout, le site constitue une mine d’expériences vécues en stage.

“Cette initiative est partie du constat de mes collègues sur le fait que les élèves de la filière professionnelle accompagnement, soins et services à la personne, ou ASSP, avaient besoin de s’exprimer sur leur formation, aussi bien sur les périodes de stage, que sur la vie dans l’établissement, explique le professeur documentaliste. Créé en 2013, le blog met en avant la verbalisation d’expériences, de témoignages. Le but est d’y organiser la parole, tout en permettant à ceux qui ne connaissent pas la filière de la découvrir. On s’organise avec une classe rédactrice principale par an, les autres élèves peuvent aussi publier occasionnellement.”

Expériences vécues dans une unité Alzheimer, en centre de loisirs… “J’appréhendais les relations avec les personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer, mais au final je suis heureuse d’être à cet étage. Mis à part quand les résidents oublient avoir mangé et qu’ils t’injurient et te traitent de sans cœur”, raconte par exemple Bidia, en terminale. Il y a aussi des vécus plus durs comme les injures racistes rapportées par Kadiatou et Aimée, lors de leur stage dans un Ehpad. “Sale noire, retourne dan ton pays”, lance une résidente un peu perdue dans les couloirs. “J’ai été choquée par ses paroles , mais j’ai eu l’intelligence d’adopter un comportement professionnel. C’est à dire: garder son calme, prendre sur soi, essayer de comprendre ses besoins et de les satisfaire”, commente la stagiaire.

Concours Mediatiks et concours de unes

Mediatiks, il est encore temps de s’inscrire!
Pour encourager tous ces médias scolaires, un concours, Mediatiks, est organisé chaque année par les Clemi de chaque académie avant une finale nationale. Tous les médias scolaires peuvent concourir en s’inscrivant en ligne avant le 29 mars.
Lien vers l’inscription
Un jury académique se réunira du 5 au 10 avril pour désigner les lauréats.
La cérémonie de remise des prix se tiendra vendredi 21 mai à la Bibliothèque nationale de France (site François Mitterrand, Paris 13e), sous réserve des conditions sanitaires.
Le concours Médiatiks est organisé par les Clemi en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, l’association Jets d’encre, la Fondation Varenne, Reporters sans frontières.

Concours de unes, de la Seine-Saint-Denis à l’international
Le concours de unes, lui, est né en Seine-Saint-Denis il y a près de 30 ans avant de s’étendre à tout le pays et au-delà. Sa 28ème édition se tient cette semaine, à l’occasion de la 32ème édition de la Semaine de la presse et des médias à l’école.
Organisé par le Clemi de l’Académie de Créteil mais à une échelle nationale, il met à disposition des candidats des dépêches et photos pour créer la meilleure une.
Ce concours est organisé en partenariat avec l’AFP,  Fleurus Presse, les éditions Pocket Jeunesse, Talents hauts et Sarbacane et se tient aussi dans le cadre de la Semaine de la langue française et de la Francophonie.

La rubrique la plus lue reste le courrier du cœur!

Emblématique aussi, La Mouette bâillonnée, éditée par les élèves du lycée Marcelin Berthelot à Saint-Maur-des-Fossés, qui fête ses dix ans cette année. Une gageure car transmettre le flambeau d’une année sur l’autre n’a rien d’évident et beaucoup de titres scolaires ont une vie éphémère, liée au passage d’un professeur documentaliste motivé. A Saint-Maur, la Mouette bâillonnée mobilise en moyenne entre 20 et 30 élèves. “Notre journal essaie de sortir tous les mois, explique Marianne, rédactrice en chef et élève en terminale L. Le coronavirus complique l’organisation et agit sur le moral de tout le monde. Mais on maintient des réunions une fois par mois: on se voit, on se tient au courant de ce que chacun veut écrire, veut dessiner, puis chacun fait de son côté. Le Covid nous ralentit mais ça ne nous arrête pas! Dans le journal, on essaie de parler d’autre chose, de la vie dans l’établissement. L’an dernier, par exemple, on a essayé de mettre en lumière les lycéens artistes, de présenter leurs différents talents, disciplines… Mais la rubrique la plus lue reste le courrier du cœur! C’est assez trash, anonyme et cela raconte les histoires de cœurs qu’il peut y avoir au lycée…“, expose la rédac chef qui envisage de devenir journaliste.

Au-delà de la démarche journalistique, elle retire de cette expérience beaucoup de bénéfices. Travailler à la Mouette ouvre sur l’actualité, donne le goût de travailler en équipe. Cela m’a appris à structurer, à être plus synthétique dans la rédaction, à  faire preuve d’originalité et d’inventivité. En tant que rédactrice en chef, j’organise les réunions, je regarde et relis les articles, j’essaie de fédérer tout ce monde, de les motiver, d’aller voir les rédacteurs individuellement pour voir s’ils ont besoin d’aide. Nous nous préoccupons aussi de maintenir l’identité de la Mouette… comme dans un vrai journal finalement”, témoigne la lycéenne.

Autonome dans son organisation, le journal n’est pas encadré par les enseignants. “Cela nous laisse une plus grande liberté d’expression. En revanche, c’est bien le lycée qui nous l’imprime en échange d’une relecture, parfois les articles sont censurés, modifiés, réécrits, parce que le journal ne doit pas nuire à la réputation de l’établissement. Certains profs trouvent que ça va trop loin”, confie Marianne.

En 2015, le journal avait édité un numéro spécial Charlie qui avait valu des menaces de mort à son jeune rédac chef. S’en était suivie une large mobilisation pour soutenir la rédaction.

Lire : A Saint-Maur, près de 500 personnes ont marché pour la liberté d’expression

Plus récent est l’Hector curieux du lycée Berlioz à Vincennes. Lancé il y a tout juste un an, il vient de sortir son troisième numéro, avec un dossier spécial dédié au cinéma.

En élémentaire, le journal Lebon petit canard, peut se targuer d’une sacré longévité. Il ” a été créé il y a presque 30 ans“, rapporte une enseignante de l’école élémentaire Robert Lebon de Villejuif. Elle confesse “la particularité d’un tel média pour les élèves de cet âge, est qu’il y a beaucoup d’encadrement à l’oral, qui passe par la reformulation et l’aide à la construction de la pensée. On essaye souvent de retravailler avec l’enfant“.

Par son âge, le journal “a beaucoup évolué”. “C’était d’abord un journal d’opinion, le travail d’argumentation était alors particulièrement important. Si ça existe toujours, des rubriques jeux et compte-rendu de sorties viennent diversifier le média.” Anciennement hebdomadaire, puis mensuel, le journal sort aujourd’hui 5 numéros par an.

Ci-dessous la liste des médias scolaires du Val-de-Marne répertoriés officiellement par le Clemi

Nom du médiaÉtablissement / VilleForme du médiaDate de création
JP Breaking NewsCollège Jean Perrin / Vitry-sur-SeineTélédiffusé / VidéoOctobre 2018
JPR – Journal Pauline RollandLycée polyvalent Pauline Roland / Chevilly-LarueJournal / Magazine28 janvier 2019
La Mouette BâillonnéeLycée publique général et technologique Marcelin Berthelot / Saint-Maur-des-FossésJournal2011
La Plume d’AlbertLycée Albert de Mun / Nogent-sur-MarneJournalSeptembre 2015
La voix de l”UPE2AÉcole élémentaire Jules Ferry / Villeneuve Saint GeorgesJournal
LEBON petit canardÉcole élémentaire publique Robert Lebon / VillejuifJournal
Le MatisseCollège Henri Matisse / Choisy-le-RoiJournalSeptembre 2018
Le Petit LurçatCollège Jean-Lurçat / VillejuifBlogDécembre 2018
L’Hector curieuxLycée Hector Berlioz / VincennesJournalNovembre 2019
Little BlumLycée Léon Blum / CréteilJournal2016
Molière ActuCollège Molière / Ivry-sur-SeineJournalSeptembre 2015
Paradarius Lycée Darius Milhaud / Le Kremlin-BicêtreBlog2013
Passerelle InfosBonneuil-sur-MarneJournal29 mars 2019
Péguy NewsEcole Charles Péguy / Le Kremlin-BicêtreJournal / Magazine2013
Radio Cartable Diverses écoles de circonscription Ivry-sur-SeineRadio1984
Radio LRCollège Joseph Lakanal / Vitry-sur-SeineRadio2020
WEB TV Teilhard de Chardin Lycée Teilhard de Chardin / Saint-Maur-des-FossésTélévisuel2012

Propos recueillis par Noé Megel et Chloé Bergeret.

Lire tous nos articles sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

A lire aussi sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

Vaccin Covid: le Val-de-Marne priorise la proximité sur le XXL en attendant plus de doses
Vaccin AstraZeneca en pharmacie: “Nous avons essuyé 300 refus!”
Ile-de-France: 72% des maires veulent le maintien des élections départementales et régionales
Concurrence d’inaugurations non officielles pour le tramway T9
Baromètre du coronavirus en Ile-de-France: point au 12 avril
Vaccin Covid: Castex annonce le cap des 10 millions de 1ère dose depuis Nogent-sur-Marne
Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page
Aucun commentaire pour Val-de-Marne: ces médias scolaires qui fourmillent de journalistes en herbe
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi