Environnement | Val-de-Marne | 10/02
Réagir Par

Val-de-Marne: les projets en lice pour le budget participatif vert régional

Val-de-Marne: les projets en lice pour le budget participatif vert régional
Centres de vaccination à Val-de-Marne : Voir la page

Une prairie à Gentilly, un écosystème vélo à l’hôpital, une plate-forme logistique vélo à Saint-Maur, un collège à énergie passive… Découvrez les projets écolos déposés en Val-de-Marne dans le cadre du nouveau budget participatif régional. Les votes sont ouverts jusqu’au 8 mars.

Depuis juin dernier, le conseil régional d’Île-de-France a lancé son budget participatif pour accompagner les porteurs de projets franciliens dans le champs de l’environnement. Une enveloppe annuelle de 100 millions d’euros jusqu’en 2024 est consacrée à cette action. La première édition, clôturée en décembre, a permis de sélectionner 473 lauréats (sur 630 candidatures) dont les projets pourront bénéficier d’un financement de la collectivité. Près de 66 000 votes ont été recensés sur la plateforme régionale Smart service.

Dès cet automne, la région Île-de-France a ouvert un nouvel appel à projet pour une nouvelle édition. Cette fois-ci, 903 dossiers ont été soumis et 701 ont reçu un avis favorable. Il est possible depuis ce mercredi de voter et ce jusqu’au 8 mars.

Zoom sur les projets présentés en Val-de-Marne (nous avons utilisé l’index des propositions de la plateforme, il se peut que certains projets aient été omis, signalez-les-nous) :

Gentilly : une prairie arborée à l’îlot Vert
Ce projet a pour but de faire naître une prairie arborée pédagogique au cœur du plateau de Gentilly en associant deux parcelles municipales pour une surface totale de 600 m2 , en continuité des 2 jardins publics de l’îlot Vert, dont la surface est de 5 147m2. Il est porté par un collectif d’associations locales (Gentil’Ilot Vert, Mieux Vivre sur le Plateau, les Butineurs du Val de Bièvre, Global Reporter, Environnement-94, azimut 230) et des collectivités (ville de Gentilly, conseil départemental du Val-de-Marne, région Île-de-France et agence régionale de la biodiversité).

Lien vers le projet

Hôpitaux du groupe Paris-Saclay : un écosystème vélo
Les communautés du groupe hospitalier Paris Saclay et plus particulièrement celles des hôpitaux Sainte Perrine (Paris), Bicêtre, Paul Brousse (Val de Marne) et Raymond Poincaré (Hauts-de-Seine), ont un projet de développer la pratique des mobilités douces pour le personnel ou les usagers. A terme, les établissements souhaitent sécuriser et élargir les places de stationnement pour le vélo, l’installation d’abris, d’une station-service vélo pour les réparations et l’entretien ou encore des partenariats avec des magasins de réparation de vélo en proximité des sites hospitaliers.

Lien vers le projet

Restaurer la faune et la flore du Ru de Rungis
L’Association Rungissoise de défense de l’environnement et de la nature souhaite restaurer la faune et la flore d’une zone verte et humide autour du Ru de Rungis. Elle propose dans un premier temps la réalisation d’un diagnostic pour repérer les espèces présentes, la qualité de l’eau, en collaboration avec l’INRAE (Unité de recherche Hydrosystèmes Continentaux Anthropisés : Ressources, Risques, Restauration à Antony). Dans un second temps, l’association propose de reconquérir les berges par des plantations ou une haie protectrice, et enfin, d’en faire un site de médiation et de sensibilisation à la nature.

Lien vers le projet

Saint-Maur-des-Fossés : développement d’une plateforme logistique à vélo
L’association Samo, qui envisage de se transformer en société coopérative, souhaite lancer un service de logistique urbaine à vélo en fournissant à des coursiers, des vélo-cargos. Ils souhaitent se lancer dans la constitution d’une flotte de trois cycles, pour dans un premier temps, être opérationnels sur la ville de Saint-Maur-des-Fossés. Ils se posent en alternative “décarbonnée” à l’utilisation de véhicules utilitaires légers pour les livraisons du dernier kilomètre.

Lien vers le projet

Choisy-le-Roi : un container à énergie positive pour jardin partagé
L’association socio-culturelle des résidents des Hautes Bornes à Choisy-le-Roi, gèrent un terrain de 700 m2 pour y faire un jardin partagé et la promotion de l’écologie urbaine. En guise de locaux, ils souhaitent acheter un container d’occasion et l’équiper d’un récupérateur d’eau de pluie, de panneaux solaires, d’une éolienne ou encore de végétaliser les murs, de façon à avoir un bâtiment à énergie positive. Ce tiers lieu se veut comme un espace de promotion du lien social pour le quartier.

Lien vers le projet

Créteil : reconstruction du collège Issaurat à énergie passive
La structure métallique du collège Issaurat de Créteil l’empêche d’être rénové, alors, le conseil départemental du Val-de-Marne prévoit une démolition-reconstruction. A l’instar du collège Samuel Paty de Valenton, la collectivité souhaite en faire un établissement à énergie passive.

Lien vers le projet

Mandres-les-Roses : des volières pour la réhabilitation des animaux blessés
L’association Faune Alfort, qui reçoit chaque année 6000 animaux sauvages en difficulté, dans ses locaux de la pépinière départementale de Mandres-les-Roses, souhaite faire l’acquisition de volières pour préparer leurs résidents à leur retour à la vie sauvage. Ces équipements viendraient compléter les enclos et cages déjà existantes et qui permettent aux animaux de se refaire une santé avant d’être parfaitement guéris.

Lien vers le projet

Marolles-en-Brie : un local dans un container pour réparer des vélos
L’association Le Nez au vent, a ouvert en octobre 2020 une vélo-école à Marolles pour apprendre à des personnes adultes et enfants à faire du vélo. Elle souhaite faire l’acquisition d’un container pour y ranger et y réparer ses vélos.

Lien vers le projet

Lac de Créteil : une île aux ressources pour la biodiversité urbaine
L’association Nature et société propose de créer sur l’île de loisir de Créteil, un lieu d’accueil et d’accompagnement des initiatives en faveur de l’environnement en vous fournissant un espace d’échanges (dynamique entre participants), de conseils (accompagnement de l’équipe) et de découvertes (initiatives in-situ).

Lien vers le projet

Ivry-sur-Seine : collecte de denrées alimentaires pour des maraudes
Ce projet lancé par l’association De la rue à la scène, ainsi qu’un réseau de partenaires locaux, compte sur la création d’un réseau de lutte contre le gaspillage alimentaire auprès de commerces, d’épiciers, de supermarchés, de restaurants ou de cantines scolaires, pour alimenter des maraudes solidaires.

Lien vers le projet

Fontenay-sous-Bois : création d’un atelier ouvert pour le vélo
Grâce au l’atelier ouvert, les cyclistes peuvent venir réparer dans les meilleures conditions et les vieux vélos retrouvent une nouvelle vie. Actuellement, l’association Fontenay vélo dispose d’un atelier de réparation vélo, basé sur le partage d’expérience et l’entraide, est installé au sous-sol d’un gymnase, avec une superficie limitée et un respect difficile des mesures sanitaires.

Lien vers le projet

Joinville-le-Pont : des capteurs pour évaluer la qualité de l’air
Le projet consiste à installer une vingtaine de capteurs citoyens de pollution de l’air à Joinville-le-Pont. Chaque capteur envoie en temps réel sur Internet les valeurs de ses mesures (dont les PM10 et les PM2.5). Chacun peut ainsi comparer ses données avec celles d’Airparif, mais aussi avec celles des autres participants.

Lien vers le projet

Des gourdes pour le personnel de l’hôpital Bicêtre
Nous souhaitons acheter des gourdes inox pour les personnels hospitaliers afin de réduire les impacts liés aux bouteilles plastiques.

Lien vers le projet

De nouveaux jardins partagés à Charenton-le-Pont
Afin d’accorder plus de place à la nature en ville et créer de nouveaux espaces de convivialité, la Ville de Charenton-le-Pont souhaite accompagner le développement de jardins partagés sur son territoire.

Lien vers le projet

Charenton-le-Pont : gonfler et réparer rapidement son vélo
Pour participer à la démocratisation et au développement de la pratique du vélo, la Ville de Charenton-le-Pont souhaite installer des bornes de gonflage et de réparation de vélos en libre-service sur l’espace public.

Lien vers le projet

Alfortville : la Cour cyclette se transforme en coopérative alimentaire
Originellement association loi 1901, les Amis de la Cour Cyclette est en cours de transformation en Société Coopérative d’Intérêt Collectif regroupant ses salariés, usagers et bénévoles, des producteurs et fournisseurs, des partenaires publics engagés dans l’Économie Sociale et Solidaire ainsi que des partenaires privés, tous convaincus de la force d’un collectif aux visions, expériences et compétences complémentaires.

Lien vers le projet

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Val-de-Marne: les projets en lice pour le budget participatif vert régional
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi