Santé | Val-de-Marne | 06/05
Réagir Par

Covid-19: l’est du Val-de-Marne concentre les gros centres de vaccination

Covid-19: l’est du Val-de-Marne concentre les gros centres de vaccination © Satjawat Boontanataweepol
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page

Alors que la vaccination s’ouvre ce 15 mai aux plus de 50 ans puis à tous les adultes le 15 juin, le nombre de doses livrées augmente chaque semaine mais les plus gros centres se trouvent essentiellement à l’est du département. Au sud, la question d’un vaccinodrome au Min de Rungis reste d’actualité tandis que les équipes mobiles du département sont sollicitées sur “l’aller vers”. Le défi logistique reste important, notamment en ressource médicale. Etat des lieux.

De 5000 par semaine début janvier, le nombre de doses Pfizer à destination des centres de vaccination du Val-de-Marne est progressivement monté jusqu’à 46 775 début mai, soit près de 55 000 injections possibles lorsque l’on retire 7 doses des flacons. Deux nouvelles montées en charge sont prévues d’ici l’été, avec un passage à 51 480 (soit 60 000 doses possibles) la semaine du 9 mai puis 81 900 (soit 95 550 doses possibles) à partir du 6 juin. De quoi presque doubler à nouveau les capacités pour pouvoir vacciner toute la population de plus de 18 ans. En parallèle, l’AstraZeneca proposé en pharmacie et chez les médecins monte aussi en puissance avec 19 000 doses prévues la semaine prochaine dans le département. (Source Santé Publique France)

Fortes disparités dans les tailles de centre d’un bout à l’autre du département

Pour injecter les doses de Pfizer, 20 centres ont ouvert dans le Val-de-Marne, mais avec des capacités très variables d’un centre à l’autre, allant de quelques centaines à plusieurs milliers d’injections par semaine. Le territoire Paris Est Marne et Bois est le mieux armé avec les 5 plus gros centres de vaccination du département. A Saint-Mandé par exemple, entre le centre opéré par la ville avec Vincennes, et celui de l’hôpital Bégin, ce-sont plus de 14 000 doses qui vont pouvoir être injectées la semaine du 10 mai (en comptant la 7ème dose). De quoi presque soutenir la comparaison avec le méga vaccinodrome du stade de France qui en attend un peu plus de 21 000 (en comptant la 7ème dose). Suit Nogent-sur-Marne avec près de 6700 doses attendues la semaine du 10 mai, Saint-Maur-des-Fossés un peu plus de 5000 et Champigny-sur-Marne près de 4600, toujours en comptant la 7ème dose. A lui seul, le territoire de l’Est val-de-marnais concentre actuellement plus de 60% des doses à injecter dans les centres de vaccination de ville. (Chiffres détaillés de Santé Publique France ci-dessous)

Même si, à mesure que la vaccination concerne les gens plus jeunes et sans pathologie, le déplacement pose moins de problèmes, la proximité reste un facteur d’encouragement à se faire vacciner et la montée en charge des centres des deux autres territoires constitue donc un enjeu, notamment dans le Grand Orly Seine Bièvre où la dynamique est à la baisse entre les semaines des 3 et 10 mai, passant de 19% à moins de 16% des doses à injecter dans les centres du département.

“Nous travaillons avec les maires pour voir comment aider les centres de taille plus modeste à monter en charge, notamment concernant les ressources humaines”, explique Eric Véchard, directeur de la délégation Val-de-Marne de l’Agence régionale de santé (ARS). Du côté des maires, certains indiquent n’attendre que les doses, à l’instar de Tonino Panetta (LR) à Choisy-le-Roi, qui propose actuellement quelques centaines d’injection par semaine. “Nous n’avons aucun problème de personnel. Des médecins et infirmières ont proposé leurs services et nous sommes organisés. Il nous manque juste les doses ! ” indique le maire, hostile à l’éventualité d’un vaccinodrome géant ailleurs dans le département.

A Limeil-Brévannes, la maire s’inquiète des ressources en médecins. “Actuellement, nous proposons une journée de vaccination pour les premières doses et une autre pour les secondes, explique Françoise Lecoufle (LR). Nous n’avons pas de problèmes à trouver des infirmières et du personnel administratif et avons mis en place 6 box en simultané, mais le nombre de médecins est limité et le temps de consultation avec un médecin est incompressible à chaque vaccination. Le médecin prend plus de temps que l’infirmière et celui-ci n’est pas moins long à la deuxième injection qu’à la première”, détaille la maire qui s’inquiète aussi des congés d’été des médecins. “Que va t-il se passer si nous doublons les rendez-vous en juin et que les médecins sont partis en juillet, alors que nous devrons procéder à la deuxième injection?” questionne l’élue qui reconnaît en revanche l’intérêt de disposer d’un centre de proximité pour les habitants. A Arcueil, le maire, Christian Métairie (EELV), dont le centre municipal de santé propose un peu plus de 500 injections par semaine, explique que son centre monte en puissance “progressivement”.

Au-delà des centres de ville, l’ARS et la préfecture continuent donc d’envisager l’ouverture d’un centre de vaccination de grande capacité au MIN de Rungis. “Cela contribuerait à renforcer l’offre sur la partie sud-ouest du département”, explique Eric Véchard.

Les équipes du département vont vacciner les femmes enceintes

Le directeur de l’ARS 94 souhaite aussi renforcer la démarche de “l’aller vers” qui consiste à aller de manière proactive vers les publics pour leur proposer la vaccination. “Nous travaillons pour cela avec le Conseil départemental dont les équipes mobiles ont été très efficaces pour allers vacciner les personnes dans les résidences autonomie.” Au département, on confirme que la démarche est en cours. “Nous avons proposé il y a un mois de vacciner tous les personnels en lien avec la petite enfance, dans les crèches et les PMI (Centre de protection maternelle et infantile) et aussi dans les collèges, et avons eu une réunion à ce sujet cette semaine avec l’ARS et la préfecture. Ils nous ont aussi demandé de vacciner les femmes enceintes et nous y sommes tout à fait favorables. Nous avons désormais besoin d’une réponse rapide pour nous organiser”, explique-t-on au cabinet de la présidence du département, rappelant que 75% des femmes enceintes du département fréquent les PMI.

Evolution du nombre de doses par centre

Ci-dessous l’évolution de l’allocation des doses de vaccin Pfizer dans les 20 centres de ville du département, la semaine en cours et celle qui vient, selon les chiffres de Santé Publique France, en comptant 6 doses par flacon, comme cela est prévu officiellement. En réalité, beaucoup de centres pratiquent avec 7 doses par flacon pour ne rien laisser perdre.

Mise à jour 10 mai : A Nogent-sur-Marne, le nombre de vaccinations la semaine du 10 mai est en réalité “de 10 000 doses grâce à une ouverture exceptionnelle jeudi, vendredi, samedi et dimanche de 8h à 20h et une livraison accrue de l’ARS”, indique la ville.

Centre03/05/202110/05/2021Evolution
Centre de Saint-Mandé-Vincennes5538673821,67%
Centre de Nogent-sur-Marne4956573015,62%
Hôpital interarmées de Bégin à Saint-Mandé3834559245,85%
Centre de Saint-Maur-des-Fossés439243920,00%
Centre de vaccination ambulatoire de Champigny-sur-Marne3492394212,89%
Centre de Vaccination Marie-Thérèse Eyquem à Créteil334234924,49%
Centre de Maisons-Alfort231024003,90%
Centre de Vaccination Ambulatoire de Vitry sur Seine231623160,00%
Centre de Sucy-en-Brie199819980,00%
Centre de Vaccination Ambulatoire de Fontenay Sous Bois183019325,57%
Centre de Bonneuil-sur-Marne14521398-3,72%
CHI de Villeneuve-Saint-Georges16141398-13,38%
Centre d’Orly112811401,06%
Centre de vaccination ambulatoire d’Alfortville984978-0,61%
Centre de Vaccination d’Ivry sur Seine948924-2,53%
Centre de Vaccination Limeil-Brévannes (La Boite à clous)39065467,69%
Centre Municipal de Santé de L’Haÿ-Les-Roses774558-27,91%
Centre municipal de santé d’Arcueil546504-7,69%
Centre de Vaccination ambulatoire de Choisy-le-Roi558264-52,69%
Centre de Vaccination G. Tillion Le Kremlin-Bicêtre264144-45,45%

Lire aussi :

Lire tous nos articles sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

A lire aussi sur le thème Coronavirus en Val-de-Marne

La Fête de l’Huma revient à La Courneuve pour la dernière fois
Coronavirus en Ile-de-France: grosse accélération sur la vaccination
Coronavirus à l’hôpital en Ile-de-France: la décrue se poursuit
Ile-de-France: les contaminations au coronavirus en dessous de l’entre 2ème et 3ème vague
Fitness à Ivry-sur-Seine: rouvrir pour s’attaquer au mur de dettes
Villejuif: succès pour le premier arrêt du bus de vaccination contre la Covid
Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
COVID19 en Val-de-Marne : Voir la page
Aucun commentaire pour Covid-19: l’est du Val-de-Marne concentre les gros centres de vaccination
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi