Circulation routière | | 17/05
Réagir Par

Villecresnes: des accidents en série questionnent la dangerosité de la RN 19

Villecresnes: des accidents en série questionnent la dangerosité de la RN 19 © Ville de Villecresnes

Ce week-end prolongé de l’Ascension a été marqué par plusieurs accidents de la route sur la nationale 19 à hauteur de Villecresnes. Samedi, un camion de pompiers est venu s’encastrer contre un camion-citerne, deux hélicoptères ont procédé à l’évacuation des blessés. Le lendemain, un véhicule s’est retrouvé sur son toit, quasiment au même endroit. Les élus locaux réclament des solutions pour que ce tronçon soit moins dangereux.

A un peu plus d’un jour d’intervalle, les secours ont été requis à deux reprises pour des accidents de la circulation sur la RN19 à l’entrée de Villecresnes. Ils se sont produits au même endroit, sur une légère chicane au croisement de la route de la Grange. D’abord samedi matin, lorsqu’un camion de pompiers en intervention a glissé sur la chaussée mouillée pour venir percuter un camion-citerne situé sur la voie d’en-face, puis dimanche en fin d’après-midi, quand plusieurs véhicules ont été impliqués dans un nouveau choc, l’un d’entre eux se retrouvant sur le toit et l’avant de la voiture complètement détruit. De nombreux usagers de cette route se plaignent régulièrement de sa dangerosité et relèvent des comportements problématiques d’automobilistes comme des vitesses excessives, des feux grillés ou des lignes continues coupées.

Quelques semaines à peine après la mise en service de la déviation de Boissy-Saint-Léger ayant résorbé un énorme bouchon, les élus locaux hâtent les pouvoirs publics de mettre à niveau toute la RN19 traversant le Plateau Briard. Ils estiment qu’au moins un accident à lieu tous les mois sur ce tronçon longeant la commune de plus de 10 000 habitants.

Courriers, requêtes, dialogue avec le cabinet ministériel,… sans succès jusqu’à maintenant

“Je me bats depuis de longs mois avec la Dirif pour transformer cette route en boulevard urbain. Je les ai prévenus que nous allions créer un collectif et que nous déposerions plainte à chaque fois qu’un nouvel accident se produirait. Grâce au soutien du sénateur Laurent Lafon, j’ai pu faire entendre notre cause auprès du cabinet du ministre des transports. Ce n’est pas normal d’avoir à faire tout cela !”, se plaint Patrick Farcy, maire de Villecresnes, qui considère la RN19 traversant le Plateau briard comme le parent pauvre, entre la déviation toute neuve de Boissy-Saint-Léger et la belle chaussée entre Servon et la Francilienne (A104).

Le président du conseil départemental du Val-de-Marne, Christian Favier, le maire de Boissy-Saint-Léger, Régis Charbonnier, ainsi que le président de l’association des villes riveraines de la RN19, le maire de Santeny, Vincent Bedu, ont également sollicité à plusieurs reprises, par courrier, les services de l’État (préfecture de Région et préfecture du Val-de-Marne) pour procéder à cette requalification au plus vite.

Un sentiment d’abandon partagé par Pierre-Jean Gravelle, conseiller départemental du canton, qui annonce envoyer ce lundi un courrier à la préfète du Val-de-Marne pour l’organisation d’une réunion de travail avec l’ensemble des acteurs sur le sujet. “Un peu plus haut, au carrefour avec la rue du Lieutenant Dagorno, il y a un talus sur lequel poussent à chaque printemps des herbes qui bloquent la vue des automobilistes souhaitant s’engager sur la RN19. Il y a régulièrement des accidents. C’est à la Dirif (direction des routes d’Île-de-France) de l’entretenir mais ils ne le font jamais. J’ai menacé l’année dernière d’aller faire le fauchage moi-même, finalement, ce sont les agents municipaux qui s’en sont occupés”, témoigne l’élu.

Le carrefour Dagorno et son terre-plein qui s’enherbe au printemps rendant les traversées dangereuses

Quel traitement des zones accidentogènes à Villecresnes ?

Pour améliorer la sécurité à Villecresnes, le conseiller départemental estime qu’il faudrait un radar. “Quand j’ai demandé à la préfecture les actions qu’ils comptaient déployer notamment au carrefour de l’avenue de la Grange en matière de sécurité routière, on m’a répondu qu’il y aurait des contrôles de vitesse mais c’est trop aléatoire Et puis, aujourd’hui, les gens se préviennent via des applications. Il est à mon sens impossible de rendre les gens raisonnables, il faut soit un radar fixe, soit améliorer ces carrefours”, défend-il.

“J’ai demandé au préfet un radar pour la route de la Grange, il en faudrait un supplémentaire sur la RN19. Pour les carrefours, l’idéal est le rond-point parce qu’il permet de gérer et de fluidifier, abonde le maire de la ville. Nous avons également deux aberrations à régler : l’étranglement mécanique provoqué par le passage d’une deux-fois deux voies à une voie en double-sens, et l’unification de la limitation de vitesse. Il est incompréhensible que l’on puisse rouler dans un sens jusqu’à 70 km/h et que l’on soit à 50 km/h dans l’autre!”

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
9 commentaires pour Villecresnes: des accidents en série questionnent la dangerosité de la RN 19
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi