En images | | 13/04
Réagir Par

A Bobigny, la danse des grues de Kitsou Dubois enchante le chantier cœur de ville

A Bobigny, la danse des grues de Kitsou Dubois enchante le chantier cœur de ville © Ki Prod Bobigny Cogedim

Loin de leur mission habituelle, dix grues de chantier qui construisent le nouveau cœur de ville de Bobigny (Seine-Saint-Denis), ont réalisé lundi une chorégraphie musicale aérienne, pour que le chantier ne soit pas uniquement synonyme “du bruit et des gravats.”

“C’est Boboche (surnom de Bobigny, ndlr), il n’y a qu’ici qu’on voit ça”, sourit Thomas, un habitant venu assister au spectacle comme de nombreuses familles.

Sous les yeux du public, dix grues se sont émancipées de leurs tâches répétitives pour s’adonner à une réalisation inhabituelle dans la lumière rasante du soir.

Entre la mairie et la préfecture, au milieu des HLM, elles officient sur le chantier du centre-ville de Bobigny, en lieu et place d’un centre commercial vétuste, qui accaparait depuis les années 1970 le cœur de cette ville populaire de banlieue parisienne.

Avec les grutiers, “on a fait des répétitions au sol, et on disait -quart de tour à droite, -attendez le top, ils ont chacun un plan avec leur chorégraphie”, des indications par talkie-walkie et des repères visuels dans le paysage urbain, explique la chorégraphe Kitsou Dubois, connue pour son travail en apesanteur.

“On n’a pas l’habitude de ces engins, qui se déplacent très lentement, il y a une grande disparité de vitesse des grues. On a simulé les grues en 3D pour pouvoir ensuite écrire la musique”, enchaîne Alexandre Bouvier, compositeur qui a mêlé aussi bien les sonorités enfantines d’une boîte à musique que le célèbre psaume de Vivaldi “Nisi Dominus”.

D’ici 2023 un quartier neuf doit sortir de terre, avec des logements, commerces, espaces verts et cinéma. Une petite révolution urbaine pour les quelque 50 000 Balbyniens de cette commune marquée par des cités bétonnées, construites sur dalles.

La ville communiste, qui a porté ce spectacle avec le promoteur Cogedim, veut que le chantier ne soit pas uniquement synonyme “du bruit, des gravats. On fait en sorte d’inverser un peu les choses, de lever les yeux et de regarder vers l’avenir”, encourage Claire Dupoizat, adjointe au maire chargée de la culture.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags , , Chantier, Cogedim, commerces, culture, Logements, Seine-Saint-Denis
Aucun commentaire pour A Bobigny, la danse des grues de Kitsou Dubois enchante le chantier cœur de ville
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi