Histoire | | 13/05
Réagir Par

A Nogent-sur-Marne, le cinéma Royal Palace fête ses 100 ans avec une foison de nouveautés

A Nogent-sur-Marne, le cinéma Royal Palace fête ses 100 ans avec une foison de nouveautés

Véritable institution culturelle à Nogent-sur-Marne, sauvée in extremis dans les années 1990, le cinéma Royal Palace fête ses 100 ans à partir de ce vendredi 13 jusqu’au 21 mai sous le marrainage d’Emmanuelle Devos. Après deux ans de pandémie, les projets sont de retour avec des nouveautés matérielles et programmatiques. Petit rappel historique, avant-goût de la rentrée et agenda des festivités du centenaire avec sa directrice Fanchon Grasser.

C’est en 1921 qu’ouvre le cinéma baptisé Nogentais Palace, sous l’égide des frères Albert et Bertrand Klein. Sa façade arrondie, dessinée par l’ingénieur-architecte Milon, en jette dans le centre-ville avec ses ornements généreux. A l’intérieur, la salle se prête aussi bien au cinéma qu’au théâtre et music hall, avec une fosse et des balcons. Beaucoup de stars s’y produisent dans l’entre-deux guerre. Cette salle perdurera dans les années 1970, lorsque l’un premiers réseaux de cinémas, Artel, reprendra l’établissement et lui adjoindra plusieurs salles. Un grand escalier tapissé de velours rouge mène alors en mezzanine. Le samedi soir, on y fait la queue pour aller au cinéma dans une ambiance de théâtre parisien. Pionnier des réseaux de cinéma dans l’est francilien, Artel développe une cinquième salle à Nogent, à côté de la piscine.

Sauvé par sa façade

La fin des années 1980 est plus sombre. Artel se regroupe avec UGC qui se recentre sur des grands multiplexes. A Nogent-sur-Marne, les deux cinémas ferment. Sauvé d’une transformation en immeuble grâce à un classement aux monuments historiques, le cinéma de la grande rue est finalement racheté par la ville en 1995 et remis en exploitation en 1997. Il est même agrandi en 2012 et comprend désormais 6 salles.

© WCC CHabe01

L’alchimie entre blockbusters, art et essai, ancrage local

Classé art et essai, il a depuis réussi le pari de concilier les grandes sorties nationales attirant un large public et le cinéma d’auteur, et s’est ouvert aux initiatives locales en accueillant des ciné-clubs et ciné-débats de lycées ou d’associations de la ville. Côté tarifs aussi, le cinéma propose à la fois des cartes maison et accepte les cartes UGC. Une alchimie qui lui a permis de finir l’année 2019 avec 228 000 spectateurs. “Une très belle année”, confie Fanchon Grasser, la directrice du cinéma.

Depuis bien sûr, il y a eu la pandémie de coronavirus. Un tunnel de près de deux ans marqué par plusieurs fermetures. Mais pour l’heure, la page a été tournée. Après une fin d’année 2021 encourageant grâce au succès de Spiderman, le cinéma s’apprête à fêter dignement ses cent ans à partir de ce vendredi et présente à cette occasion plusieurs nouveautés.

Nouvel accueil, nouveau site internet, bientôt une appli

Le premier changement concerne l’accueil, modernisé. “Nous avons installé une nouvelle confiserie et un nouveau bar aux couleur claires, qui changent du rouge très soutenu. Nous avons également mis en place une double billetterie dont l’une hors confiserie pour fluidifier le hall. En parallèle, le site internet a été entièrement refait. On peut y acheter son billet en trois clics. Nous sortirons également une application mobile à la rentrée”, détaille Fanchon Grasser.

Projecteur 4K

En salle, le cinéma va se doter d’un projecteur laser 4K d’ici la fin de l’année, à l’occasion de la sortie d’Avatar 2. “Cette technologie permet d’améliorer la qualité visuelle de la projection en apportant plus de précision d’images. Elle permet d’absorber encore plus les effets spéciaux”, explique la directrice. Une nouvelle étape après la 3D, opérationnelle depuis 2012.

Après Stanley Kubrik : des séries thématiques pour les cinéphiles

Concernant la programmation, le centenaire sera l’occasion de lancer un nouveau rendez-vous qui commencera par une rétrospective autour de Stanley Kubrik, à l’occasion du marrainage du centenaire par Emmanuelle Devos. “Nous lui avons donné carte blanche à une condition : retenir un film, s’il n’en restait qu’un seul. Elle a choisi Barry Lyndon et elle le présentera ce samedi soir. De là, nous avons souhaité décliner autour de Stanley Kubrik avec un fil conducteur et poursuivrons avec Lolita, Shining version longue et Full Metal Jacket, tous issus de romans. Chacun de ces films permettra d’engager le débat, que ce soit sur le plan sociétal avec Lolita dans le contexte me-too, ou encore sur l’adaptation cinématographique avec Shining que Stephen King a détesté…” déroule Fanchon Grasser.

Des séries thématiques que le cinéma entend poursuivre à la rentrée, tous les 2 mois, au rythme de 4 ou 5 films sur une quinzaine de jours, annonce la directrice.

Centenaire du cinéma : auto-studio, rétrospective Kubrick, Marx Brothers festival, auto-studio, carnaval, bal… sous le marrainage d’Emmanuelle Devos

En attendant, le top départ du centenaire est donné ce vendredi avec une séance géante de gaming en salle dès 20 heures, suivie de la projection de Scott Pilgrim. De quoi attirer les 15-25 ans. Une autre séance gaming dédiée aux petits à partir de 8 ans se tiendra aussi dimanche matin 10H30 avant la projection de La Chance sourit à Madame Nikuko.

Ce samedi 14 mai, Emmanuelle Devos aura carte blanche pour présenter Barry Lyndon, dès 20 heures. Ce même jour, la photographe Sylvie Lancrenon viendra aussi inaugurer son exposition de portraits d’actrices et dédicacer son livre Ombres et lumières à 19 heures.

Au programme aussi durant les jours qui viennent, un festival Marx Brothers organisé par la Maison de la culture juive.

La journée point d’orgue sera le samedi 21 mai avec une visite des coulisses (déjà complète) mais surtout l’installation d’un auto-studio au Carré des Coignard, où chacun pourra venir écrire, se costumer, jouer sa scène et voir son film en 30 minutes chrono! L’après-midi, la ville organise un carnaval dans la rue sur le thème du cinéma avant un grand bal sur des musiques de film devant le cinéma, de 18h30 à 22 heures.

Voir toute la programmation

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour A Nogent-sur-Marne, le cinéma Royal Palace fête ses 100 ans avec une foison de nouveautés

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Ajouter une photo
Ajouter une photo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.