Sport | | 06/09
Réagir Par

Champigny-sur-Marne embauche ses pépites olympiques du Red Star pour les fidéliser

Champigny-sur-Marne embauche ses pépites olympiques du Red Star pour les fidéliser © Facebook Laurent Jeanne

A moins de 700 jours des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, les clubs rivaux du Red Star de Champigny-sur-Marne lorgnent sur ses championnes. Pour contrer l’offensive, la ville a proposé des contrats à cinq judokates dont la reine de la discipline, Clarisse Agbégnénou.

Auréolée d’un titre de vice-championne olympique de judo et d’un titre olympique par équipe en août 2021, Amandine Buchard a quitté le Red Star pour rejoindre le Paris Saint-Germain, au grand dam du club campinois. De grands clubs courtisaient également Clarisse Agbégnénou, rentrée de Tokyo avec deux médailles d’or, l’une en individuel et l’autre par équipe, mais elle a fait le choix de rester.

“Chercher à recruter ici et là, ça existe depuis toujours et chaque année, des clubs cherchent à s’étoffer par l’arrivée de judokats de bon niveau, explique Philippe Sudre, le président du Red Star. A l’approche des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, la concurrence entre les clubs s’intensifie. Et les succès des champions valdemarnais ne sont pas passés inaperçus. Nous sommes ciblés parce que nous avons des champions et des jeunes avec un beau potentiel. Ce n’est pas dans la culture de notre club d’aller démarcher dans d’autres clubs mais nous souhaitons continuer à accompagner nos athlètes. Et pour cela, il faut leur assurer un soutien financier”, poursuit le président. Car la discipline se professionnalise et les sportifs et sportives veulent pouvoir vivre de leur travail;

Si Champigny-sur-Marne et ses partenaires ont participé à l’accompagnement financier du club depuis la création du groupe de judo féminin de haut-niveau au Red Star Club en 1996, il est désormais nécessaire d’aller au-delà. La ville a donc décidé de créer un nouveau dispositif de soutien. Samedi dernier, à l’occasion du forum de rentrée des associations, le maire, Laurent Jeanne, et son adjointe au sport, l’ancienne championne du monde du 100 mètres, Christine Aaron, ont ainsi annoncé l’embauche de cinq judokates en contrat à durée déterminée, pour leur permettre de se préparer sereinement. “En ce moment, une opération est montée par le PSG avec la volonté d’embaucher tous les champions susceptibles d’avoir des médailles. Ils mettent beaucoup d’argent sur la table. Nous n’avons pas leurs moyens mais avons la chance d’avoir des champions très attachés au club. Aujourd’hui, le Red Star n’était plus en capacité de continuer à financer sur ses propres ressources le haut-niveau. Au regard des résultats obtenus ces vingt dernières années, nous voulions valoriser cela pour Paris 2024. La France doit briller lors de ces JO avec Champigny, explique Laurent Jeanne. Cela constitue un effort financier considérable dans le contexte actuel puisque entre les salaires et la dotation spéciale accordée au club, cela représente près de 120 000 euros par an”.

Cinq judokates du Red Star Club

Ce contrat à durée déterminée court jusqu’en juin 2024 et prévoit un temps partiel à effectuer en mairie dans différents domaines comme au service communication ou aux ressources humaines. Outre Clarisse Agbégnénou, 29 ans, championne olympique en titre et quintuple championne du monde, en bénéficient aussi Fanny-Estelle Posvite, 30 ans et médaillée mondiale et européenne, Blandine Pont, 23 ans, Agathe Devitry, 25 ans, et Clémence Eme, 25 ans.

Lire aussi :

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Champigny-sur-Marne embauche ses pépites olympiques du Red Star pour les fidéliser
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi