Culture | | 11/03
Réagir Par

Créteil: la 44ème édition du festival Films de femmes fête l’amour

Créteil: la 44ème édition du festival Films de femmes fête l’amour

Faire du cinéma “une carte du tendre”, telle est l’ambition de la 44ème édition du festival international Films de femmes (FIFF) qui démarre ce vendredi à Créteil, de retour en présentiel. Invitée d’honneur, la réalisatrice Claire Simon donne le ton avec “Vous ne désirez que moi” qui met en scène la passion dévastatrice de Yann Andréa pour Marguerite Duras. Hommage sera aussi rendu à Susan Sontag, cinéaste, romancière et militante américaine. Si le festival s’ouvre à l’ensemble du monde, le pays à l’honneur sera la Chine, occasion d’y découvrir les nouvelles réalisatrices. A noter également une soirée de soutien solidaire aux réalisatrices afghanes.

La question de l’intimité, l’amour, le genre sera explorée aussi bien par le documentaire que par la fiction, avec des sélections de premiers films également, et des réalisatrices du monde entier.

“Cette année, la compétition internationale est composée majoritairement de premiers films de jeunes réalisatrices, où nous découvrirons une vue mondiale de ce qui nourrit profondément les relations humaines actuellement et les espérances en marche. Une manière de prendre la mesure de notre temps et de ses aspirations, à travers des cinématographies diversifiées et résistantes”, insiste le festival à propos des compétitions internationales.

Au programme de la compétition internationale long métrages de fiction
• Bipolar de Queena Li (Chine, fiction, 2021, 111’)
• Glasshouse de Kelsey Egan (Afrique du Sud, 2021, 94’)
• Destello bravío d’Ainhoa Rodríguez (Espagne, 2021, 98′)
• Clara Sola de Nathalie Álvarez Mesén (Suède/Costa-Rica/Belgique/Allemagne/
France, 2021, 106’) Photo
• The Girl Has Flown / La Ragazza ha volato de Wilma Labate (Italie/Slovénie,
• 2021, 93’)
• Las Siamesas / The Siamese Bond de Paula Hernández (Argentine, 2020, 80
Le Jury fiction 2022 est composé de la réalisatrice Julia Kowalski (Crache Cœur), la productrice Pascaline Saillant (Insolence production), de Valérie Ganne (journaliste cinéma, réalisatrice – Petits fantômes – et autrice – Merci les filles ! tout ce qu’il faut savoir sur le féminisme pour être ravissante et pas idiote), John Lalor (artiste plasticien et cinéaste – Incident Urbain) et Éric Monseigny (programmateur du cinéma Les 2 scènes, à Maule).

Voir l’ensemble de la programmation

Cinéma de genre

A propos du genre, le festival se propose de “remettre en contexte une histoire des femmes dans le cinéma de genre”, avec notamment une section sur l’écriture du genre cinématographique où l’on retrouvera Lois Weber, Kathryn Bigelow, Lucile Hadžihalilović… Quinze films sont programmés sur cette thématique mêlant classiques et inédits. Une table ronde, «Parcours féminins dans le cinéma de genre» se tiendra également le mercredi 16 mars, de 10H30 à 13H, en présence des réalisatrices
Julia Kowalski, Lucile Hadžihalilović et Aurélia Mengin, de la productrice Anaïs Bertrand (Insolence prod), et, en visioconférence, l’actrice-réalisatrice Julie Delpy et la réalisatrice Anita Rocha da Silveira.

La programmation de Elles font genre
Rétrospective Lucile Hadžihalilović
• Innocence (France/Belgique, fiction, 2005, 115’),
• Évolution (France, fiction, 2015, 81’)
• Earwig (France/Belgique, fiction, 2020, 114’) Avant-première ARTE
Moyen et courts métrages :
• La Bouche de Jean-Pierre (France, fiction, 1996, 52’),
• Nectar (France, fiction, 2014, 18’)
• De Natura (France/Roumanie, fiction, 2017, 6’)
Séance de courts métrages en partenariat avec le festival Court Métrange
En présence de la directrice du festival Court Métrange, Cyrielle Dozières, et des
réalisatrices Merryl Roche et Joséphine Darcy Hopkins.

• Os Mortos Vivos de Anita Rocha da Silveira (Brésil, 2012, 19’)
• Nouvelle Saveur de Merryl Roche (France, 2019, 24’)
• The Expected de Caroline Sandvik (Suède, 2021, 14’)
• Le jour où maman est devenue un monstre de Joséphine Hopkins (France, 2017, 23’)
• Switch de Marion Renard (France, 2019, 17’30)
Autres films de la section Elles font genre :
Courts métrages :
• Suspense de Lois Weber (USA, 1913, 10’)
• Meshes of the afternoon de Maya Deren (USA, 1943, 14’).
Raretés et classiques :
• Le Voyage de la peur de Ida Lupino (USA, fiction, 1953, 71’)
• The Mafu Cage de Karen Arthur (USA, fiction, 1978, 103’)
• Aux frontières de l’aube / Near Dark de Kathryn Bigelow (USA, 1987, 94’)
• Fornacis de Aurélia Mengin (France, fiction, 2018, 83’)
• Revenge de Coralie Fargeat (France, fiction, 2018, 108’)
• Censor de Prano Bailey-Bond (Royaume-Uni, fiction, 2021, 84’)
Pour accompagner ce programme, une proposition du cinéma La Lucarne :
• In the Cut de Jane Campion (USA/Australie, fiction, 2003, 102’)
• La Comtesse de Julie Delpy (France, fiction, 2009, 94’)
• Grave de Julia Ducournau (France/Belgique, fiction, 2016, 98’)
• The Rider de Chloé Zhao (USA, fiction, 2017, 104’)
• Proxima d’Alice Winocour (France, fiction, 2019, 106’)
• Titane de Julia Ducournau (France/Belgique, fiction, 2021, 98’)
Avant-premières :
• Babysitter de Monia Chokri (Canada, fiction, 2021, 84’) en clôture du festival
• Medusa de Anita Rocha da Silveira (Brésil, fiction, 2021, 127’) Photo
Inédit :
• Glasshouse de Kelsey Egan 2021 (USA, 2021, 96’) en compétition long métrage

La Chine à l’honneur

“L’autre enjeu du futur proche est la présence des femmes dans le cinéma chinois en pleine expansion, pose le festival qui se demande ce que sont devenues les réalisatrices pionnières, Huang Shu Quin (qui a remporté le Prix du public du Meilleur long métrage de fiction avec son film L’Actrice et
son fantôme au FIFF 1989) et Xiao-yen Wang (émigrée aux USA en 1985, qui a obtenu le Prix Graine de Cinéphage pour La Môme singe (The Monkey Kid) au FIFF 1995). Après le temps des pionnières, le festival s’ouvre ette année aux nouvelles réalisatrices avec pas moins de 16 films, en partenariat avec Baturu Festival, Pékin, et le festival Elles tournent, Bruxelles. “À travers cette section, nous irons voir derrière la grande muraille médiatique que nous renvoie la Chine officielle, ce que vivent, pensent et revendiquent les jeunes femmes d’aujourd’hui en Chine. Comment elles aiment et se lient d’amour ou d’amitié, comment elles s’engagent”, développe Jackie Buet, directrice du festival.

Les 16 films de la longue marche des réalisatrices chinoises
Longs métrages de fiction

• Une vie simple / Tao jie de Ann Hui (Hong-Kong, 2011, 119’)
• Les anges portent du blanc / Jia nian nua de Vivian Qu (Chine/ France, 2017,
107’) Photo
• Girls Always Happy / Rou Qing shi de Yang Mingming (Chine, 2018, 117’)
• Spring Sparrow / Chun tian de ma que de Jingxiang Li (Chine, 2019, 89’)
• Mama / Ma ma he qi tian de shi jian de Li Dongmei (Chine/ France, 2020, 134’)
• The Cloud in Her Room de Zheng Lu Xinyuan (Chine/ Hong Kong, 2020, 101’)
• Vénus sur la rive de Lin Wang (Chine, 2021, 100’) en partenariat avec l’ACID.
• When a City Rises de Cathy Chu, Iris Kwong, Ip Kar Man, Huang Yuk-kwok, Evie
Cheung, Han Yan Yuen, Jen Lee (Hong Kong, doc., 2021, 103’)
• Bipolar de Queena Li (USA, 2021, 111’) en compétition long métrage
Documentaires
• Bi China de Wei Tingting (Chine, 2017, 49’) en compétition Prix France TV
• Present. Perfect. / Wan mei xian zai shi de Shengze Zhu (USA / Hong-Kong, 2019,
124’)
• H6 – l’Hôpital du peuple de Ye Ye (France, 2021, 117’)
• Self-Portrait. Fairy Tale in 47km de Mengqi Zhang (Chine, 2021, 109’)
• Ascension de Jessica Kingdon (USA, doc, 96’) en compétition long métrage
Courts métrages
• The Storms in our Blood de Shen Di (Chine, fiction, 2018, 31’) ;
• Dans la rivière (Step Into The River) de Weija Ma (France / Chine, animation, 2020
, 15′)
• Chinese Fusion de Siyu Yan (Chine, fiction, 2021, 26’)
• Lili Alone (Dui Li) de Zou Jing (Chine/ Hong-Kong/ Singapour, fiction, 2021, 21’).
• Mao’s Ice Cream de Jialu Zhang, Brindusa Ioana Nastasa, Annabella Stieren
(Chine/Allemagne/Pays-Bas, doc, 29’) en compétition court métrage

Plus d’informations

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Créteil: la 44ème édition du festival Films de femmes fête l’amour
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A lire aussi